Coup de projecteur sur les préparatifs de la prochaine évaluation régionale des aptitudes à la lecture, à l’écriture et au calcul dans le Pacifique

Les secrétaires permanents et responsables de programmes des ministères de l’Enseignement de 15 pays insulaires océaniens se réunissent aux Fidji cette semaine afin d’examiner les aspects clés de la prochaine évaluation régionale des compétences en lecture, écriture et calcul.

L’atelier, organisé à l’initiative du Programme pour l’évaluation et la qualité de l’enseignement (EQAP) de la Communauté du Pacifique (CPS), vise à réexaminer les niveaux de référence régionaux arrêtés pour la lecture, l’écriture et le calcul, déjà étudiés en septembre 2016.

Ces niveaux de référence serviront à établir le référentiel 2018 de compétences en lecture, écriture et calcul et à déterminer les spécifications des épreuves de la PILNA. Une fois ces références fixées, les sujets d’examen seront mis au point, puis testés sur quelques élèves de CE2 et CM2 en octobre 2017.

La PILNA, organisée avec le concours financier du Programme d’aide néo-zélandais, a été inaugurée en 2012 et rééditée en 2015. Elle entame à présent son troisième cycle, avec la préparation de l’édition 2018.

La Directrice du Programme EQAP de la Communauté du Pacifique, Mme Michelle Belisle, a indiqué qu’outre cette réflexion sur les modes d’évaluation des acquis d’apprentissage (instrument cognitif), l’atelier permettrait également d’échanger des informations sur les stratégies d’échantillonnage et d’arrêter les contenus communs à sonder dans le cadre d’un questionnaire contextuel.

L’atelier s’inscrit dans le prolongement de la récente réunion du Conseil océanien de la qualité de l’enseignement, qui constitue un lieu de réflexion stratégique où l’on examine en quoi l’évaluation des acquis fondamentaux des enfants océaniens influe sur le secteur éducatif en général, et inversement.

En 2015, 45 000 écoliers de 700 écoles et 13 pays ont participé à la PILNA.

L’évaluation a révélé qu’à l’échelle de la région, les filles obtenaient de meilleurs résultats en lecture, écriture et calcul que les garçons et, qu’entre le CE2 et le CM2, les élèves avaient considérablement progressé en mathématiques.

Sur la base des résultats de 2015, les pays participants ont pris des mesures en vue de l’application des recommandations issues de la PILNA et des stratégies d’intervention recommandées.

« Nous espérons que l’atelier permettra de mettre à plat les questions entourant ce dispositif régional d’évaluation et de mieux diagnostiquer les besoins des pays pendant cette phase préparatoire », précise Mme Belisle.

L’atelier se referme cet après-midi.

Contacts médias :
Solo Matthewsella, Assistant chargé des relations publiques (EQAP), solomonim@spc.int ou +679 936 0903

 À propos de la CPS :
La Communauté du Pacifique est la principale organisation scientifique et technique du Pacifique, soutenant fièrement le développement de la région depuis 1947. Organisation internationale d’aide au développement, la CPS fait figure de maison commune pour les 26 États et Territoires membres qui la composent et en assurent la gouvernance.