Des experts internationaux se réuniront à Suva (Fidji), dans le courant du mois, afin de mettre en commun des solutions novatrices concernant l’utilisation de données satellitaires, de drones, de logiciels libres et d’autres outils d’aide à la décision dans les domaines de l’aménagement du territoire et de la gestion des catastrophes.

L’évolution récente des technologies et des pratiques et l’amélioration des cartes et des données utilisées à l’appui du développement durable et de la croissance économique seront également au cœur des débats de la dix-septième Conférence des utilisateurs de systèmes d’information géographique et de télédétection dans les îles du Pacifique, qui aura lieu prochainement et sera coorganisée par la Communauté du Pacifique (CPS), l’Université du Pacifique Sud (USP) et le ministère fidjien des Affaires foncières.

Cette réunion d’une semaine, considérée comme la plus importante du genre au vu de la très forte participation des pays insulaires du Pacifique, se tiendra du 28 novembre au 1er décembre. Elle rassemblera des producteurs et des utilisateurs de données et d’informations géospatiales, notamment des représentants de gouvernements océaniens, d’organismes internationaux, de sociétés de conseil et du secteur privé.

Lorsque les Objectifs de développement durable (ODD) ont été adoptés par les États Membres, en septembre 2015, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a souligné la nécessité de disposer d’un plus grand nombre de données (par ex., données démographiques et sanitaires) de qualité, actualisées et exactes, ventilées par emplacement géographique.

Selon les experts, les informations géographiques sur les populations et la planète sont essentielles pour améliorer la prise de décision et favoriser une utilisation plus judicieuse des ressources. De la même manière, il sera absolument nécessaire de s’appuyer sur de telles informations si l’on veut atteindre les 17 objectifs fixés à l’échelon mondial.

Les informations géospatiales ou géographiques servent à localiser des phénomènes sociaux, environnementaux et économiques.

Elles permettent de répondre à des questions telles que : où se situent les populations susceptibles de subir les effets de l’élévation du niveau de la mer et du changement climatique ? Comment protéger les personnes qui vivent à cet endroit ? Combien d’hectares de forêts existe-t-il à cet endroit ? Ces forêts sont-elles gérées de manière durable ? Comment assurer une gestion efficace et durable des ressources naturelles ? Comment évaluer les impacts des aléas et contribuer à améliorer la planification et l’organisation des activités de préparation et d’intervention en prévision des catastrophes dans les pays insulaires océaniens ?

« Le Pacifique peut tirer un très grand bénéfice des savoirs collectifs des experts scientifiques et techniques du secteur des technologies SIG et de la télédétection », a souligné Micheal Petterson, Directeur de la Division géosciences de la CPS.

« Cette conférence permet à la région océanienne de bénéficier des compétences techniques d’organisations scientifiques œuvrant dans des régions plus vastes, et de connaître les défis rencontrés et les solutions trouvées pour résoudre des problèmes de développement qui se posent à l’échelle de la planète.

Le fait que les spécialistes océaniens des données géospatiales établissent des relations avec ces organismes techniques internationaux montre que les pays du Pacifique font preuve de dynamisme et jouent un rôle prépondérant dans le domaine scientifique », a ajouté M. Petterson.

La participation de nationaux, de parties prenantes et de partenaires des pays insulaires océaniens à cette conférence a été rendue possible grâce au concours financier de fournisseurs de données satellites et de SIG et de logiciels de télédétection, d’institutions régionales et internationales partenaires, de l’USP et du Gouvernement fidjien.

« Nous sommes ravis d’aider les spécialistes océaniens de l’information géographique et de la télédétection à renforcer la durabilité et la résilience de nos États et Territoires insulaires océaniens. J’espère que cette réunion sera une grande réussite », a commenté le vice-recteur de l’USP, le Professeur Rajesh Chandra.

La Conférence des utilisateurs de systèmes d’information géographique et de télédétection dans les îles du Pacifique se tient tous les ans depuis 1999.

Contacts médias :
Wolf Forstreuter, Division géosciences, Communauté du Pacifique (CPS), [email protected]
Sachindra Singh, Division géosciences, Communauté du Pacifique (CPS), [email protected]
John Lowry, Faculté de géographie, des sciences de la terre et de l’environnement, USP, [email protected]

Lien utile :
gisconference.gsd.spc.int

Twitter :
@PacGISnRS
#PacGISnRS
#FOSS4G