« Notre patrimoine culturel, notre patrimoine naturel, notre patrimoine commun – l’harmonie des voix de l’Océanie »

 22 mai – 4 juin 2016, Guam

Le Festival des arts du Pacifique s’est imposé au fil des ans comme la manifestation culturelle la plus importante de la région. En tant que gardienne du Festival, la Communauté du Pacifique (CPS) est fière d’être étroitement associée à cet événement historique et prestigieux.

Depuis la tenue de sa première édition en 1972, le Festival a honoré et célébré la richesse et la diversité des peuples océaniens, et contribué à faire connaître les traditions et les savoirs culturels de la région.

12th Festival of Pacific Arts

Site Web officiel du FestPac 2016
festpac.visitguam.com

Le douzième Festival des arts du Pacifique, appelé FestPac 2016, s’est tenu à Guam. Les autorités de Guam ont organisé avec enthousiasme et dynamisme les préparatifs du Festival, en vue de l’accueil des délégations des 26 États et Territoires du Pacifique qui participent depuis toujours à cet événement culturel de premier plan.

Une manifestation d’importance grandissante

Le Festival a pour objet de perpétuer et de valoriser les cultures et les expressions artistiques traditionnelles des îles du Pacifique. Il réunit tous les quatre ans les nations et les communautés océaniennes et vise à promouvoir les échanges culturels en célébrant la richesse et la diversité du patrimoine culturel de la région.

Le Festival est devenu au fil du temps un espace de dialogue et d’échange sur les enjeux culturels propres à l’Océanie et à d’autres régions du monde, et a gagné à ce titre une importance grandissante. La douzième édition du Festival a été marquée par la tenue de réunions CPS de premier plan, à l’exemple de la vingt-septième Réunion du Conseil des arts et de la culture du Pacifique et de la troisième Conférence des ministres de la Culture du Pacifique.

Plusieurs réunions ont également été organisées dans le cadre du Festival, parmi lesquelles : une conférence sur les langues autochtones, première du genre, tenue à l’Université de Guam ; le Forum CPS/UNESCO/FESTPAC sur la culture, les arts et le développement durable ; et un colloque international sur la fabrication de pirogues. Y ont participé des praticiens de la culture, des artistes, des universitaires, des décideurs et des chercheurs.

Le Festival en images

Festpac 2016, résumés quotidiens – regarder (en anglais)

Appui de la Communauté du Pacifique

La CPS a apporté un soutien actif au Comité organisateur du Festival.

Elle est notamment intervenue sur le terrain dans les domaines suivants :

Biosécurité – Avec la forte augmentation du nombre de visiteurs venus assister au Festival, le risque d’introduction à Guam d’organismes nuisibles et d’agents pathogènes exotiques s’est lui aussi considérablement accru. Une équipe de quatre spécialistes de la biosécurité en poste aux antennes de la CPS de Suva (Fidji) et de Pohnpei (États fédérés de Micronésie) s’est donc rendue sur place pour collaborer avec les services de l’agriculture et du contrôle sanitaire et d’autres administrations locales, appuyer les équipes chargées du dédouanement des marchandises et des objets culturels apportés par les délégations et mener des actions de sensibilisation et de surveillance en matière de contrôle sanitaire.

Surveillance de la santé publique – La surveillance de la santé publique a été intensifiée pendant la durée du Festival, afin d’assurer la sécurité des participants, des visiteurs et des habitants du pays hôte. Un système de surveillance sanitaire renforcée élaboré par la CPS a été mis en place afin de garantir une détection précoce des flambées de maladies infectieuses et des autres événements de santé publique, et de permettre une intervention rapide. Une équipe de la Division santé publique de la CPS a dispensé une formation aux points de contact chargés de la surveillance sanitaire et appuyé la mise en service d’un dispositif en ligne de surveillance renforcée, qui est resté opérationnel du 16 mai au 10 juin. La CPS a également apporté un soutien au ministère de la Santé publique et des Services sociaux de Guam en vue de l’élaboration de la version définitive du cadre de suivi-évaluation du plan de surveillance et d’intervention.

Production audiovisuelle – L’équipe de la CPS chargée de l’audiovisuel a assuré, en collaboration avec la chaîne locale PBS Guam, la retransmission en direct des cérémonies d’ouverture et de clôture et la réalisation d’une émission quotidienne de 30 minutes sur le Festival, relayée par toutes les chaînes de télévision de la région. Ce résumé quotidien des faits marquants de la journée écoulée a contribué à mettre en lumière la grande diversité des manifestations passionnantes proposées dans le cadre du Festival et à faire connaître les artistes y participant. Les téléspectateurs ont pu ainsi être associés à cette manifestation extraordinaire et prendre la pleine mesure des efforts déployés pour préserver les cultures et les traditions océaniennes.

Services linguistiques  – La Section traduction et interprétation de la CPS a contribué à promouvoir le bilinguisme à l’occasion du Festival des arts du Pacifique en envoyant à Guam, pour toute la durée du Festival, trois interprètes de conférence, un technicien de conférence et du matériel d’interprétation mobile. La CPS met traditionnellement ses services linguistiques à la disposition du Festival et du Conseil des arts du Pacifique, et ce depuis les années 1970 et la toute première édition du Festival, créé à son initiative. Il peut être utile de rappeler que, malgré la grande diversité des langues qui y sont parlées, toute l’Océanie parvient à communiquer en seulement deux langues.
L’équipe a traduit des documents d’information destinés aux participants (notamment des conseils sur les règles sanitaires à observer en cas de rassemblement de masse), et assuré l’interprétation des débats lors du Conseil des arts et de la culture du Pacifique, de la Conférence des ministres de la Culture du Pacifique, d’un forum sur les arts et la culture océaniens et des réunions d’information organisées tous les matins à l’intention des chefs de délégation, entre autres manifestations. L’équipe d’interprètes est également intervenue sur demande en plusieurs autres occasions.