Winston

L’atelier qui débutera demain à Suva, portera sur la compréhension des principaux enseignements tirés de la préparation, des interventions et du relèvement après le passage du cyclone tropical Winston qui a dévasté une partie du pays en février cette année.

L’atelier national sur les enseignements tirés du cyclone tropical Winston (26-28 juillet ) qui sera conduit par le gouvernement fidjien et le Bureau national de gestion des catastrophes (BNGC) de Fidji sera axé sur la compréhension de ce qui a mieux fonctionné et des défis rencontrés par les différentes parties prenantes au moment où le cyclone le plus puissant de l’histoire des Fidji a violemment frappé le pays en février 2016.

Les éléments permettant de comprendre la meilleure façon de surmonter les défis et de réunir les recommandations concises qui façonneront la résilience future aux catastrophes aux Fidji seront rassemblés. Seront également réunies les soumissions des ateliers organisés à travers le pays pour aider à comprendre la meilleure voie pour avancer et pour protéger le peuple fidjien à l’avenir. Un rapport final sera soumis au Cabinet afin de soutenir des efforts d’intervention dans les mois à venir.

D’après le Secrétaire permanent pour le Développement rural et maritime et la Gestion des catastrophes naturelles, M. Meleti Bainimarama, le BNGC des Fidji s’engage à veiller à ce que le pays se relève des dégâts causés par le cyclone Winston et se reconstruise de la meilleure des façons.

« Ce cyclone a démontré l’impact que peut avoir une catastrophe sur notre peuple et l’énorme travail effectué pour protéger la vie et les moyens de subsistance des sinistrés. Mais nous pouvons toujours mieux faire et nous projeter vers l’avenir afin de continuer à bâtir notre résilience aux catastrophes naturelles », nous explique-t-il.

Cet événement opportun est financé par le Projet de renforcement de la sécurité et de la résilience dans le Pacifique (RSRP) de l’Union européenne, mis en œuvre par la Communauté du Pacifique (CPS) avec le soutien financier du ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce (DFAT). Un soutien technique est également offert par le Bureau onusien de la Coordination des affaires humanitaires (BCAH) et la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge (FICR).

D’après le responsable de la coopération au sein de la délégation de l’Union européenne pour le Pacifique, M. Christoph Wagner, l’UE soutient cet atelier car il mènera à des résultats concrets et tangibles pour les Fidji. Les recommandations qui seront formulées ces prochains jours, ainsi que celles émises durant tous les ateliers organisés dans les divisions administratives du pays, seront présentées au Cabinet afin d’aider ce pays à devenir plus résilient aux éventuelles catastrophes.

« L’UE a réservé 23 millions d’euros (plus de 50 millions de dollars fidjiens) pour aider les Fidji à se relever de l’impact du cyclone tropical Winston. Elle est par conséquent résolument engagée à aider les Fidji à bâtir leur résilience aux catastrophes naturelles. Elle soutient cette série d’ateliers qui mèneront à des résultats concrets et tangibles pour les communautés affectées. L’UE félicite le gouvernement fidjien et la Communauté du Pacifique (CPS) pour leur action novatrice. »

Le Directeur général de la Communauté du Pacifique, M. Colin Tukuitonga, a félicité la CPS et le gouvernement fidjien pour le solide partenariat qu’ils ont établi en vue de trouver des solutions à long terme propres à renforcer la résilience des Fidji aux catastrophes.

« La vulnérabilité de plusieurs pays du Pacifique face aux énormes catastrophes est devenue évidente lorsque le cyclone Winston a causé d’énormes dégâts il y a un peu plus de cinq mois, et nous sommes fiers de travailler, en tant que partenaire stratégique, avec le gouvernement fidjien afin de faire des pas importants dans la création d’un pays plus résilient et plus apte à réagir en cas de catastrophe naturelle. Notre soutien technique et scientifique restera centré sur la réduction de l’impact réel des catastrophes sur les peuples du Pacifique à l’avenir – et c’est la preuve de la force de ce travail », explique-t-il.

L’atelier national sur les enseignements tirés du cyclone tropical Winston sera ouvert par l’Adjoint au ministre du Développement rural et maritime et de la Gestion des catastrophes, Joeli Cawaki, et se conclura par une discussion en groupe sur la voie à suivre pour bâtir la résilience aux catastrophes, et ainsi protéger le peuple fidjien à l’avenir.

Contacts média :
Lisa Kingbserry, Chargée de la communication et des médias, +679 9252 849, [email protected]
Kasim Mohammed Nazeem, Agent de liaison avec la presse, Union européenne +679 8672 255, [email protected]
Mareta Tawake, Responsable des relations presse, Ministère du Développement rural et maritime et de la Gestion des catastrophes nationales, +679 9908 461, [email protected]

Contexte :
Le renforcement de la sécurité et de la résilience dans le Pacifique (RSRP) est un projet ACP-UE de 19,37 millions d’euros. Il est financé par l’Union européenne et mis en œuvre par la Communauté du Pacifique (CPS). Il a pour objectif de réduire la vulnérabilité et les coûts sociaux, économiques et écologiques des calamités naturelles, pour permettre la réalisation des objectifs nationaux et régionaux de développement durable et l’atténuation de la pauvreté dans les nations insulaires ACP du Pacifique.