La Communauté du Pacifique conduira à Kiribati, à Vanuatu et aux Îles Salomon une étude qui permettra d’aider les hauts responsables à mieux comprendre la nécessité de disposer de données de qualité dans l’élaboration des politiques et la prise de décisions.

Les systèmes d’information pour la gestion de l’éducation (SIGE) sont utilisés dans de nombreux pays insulaires, notamment aux Îles Salomon, à Kiribati et à Vanuatu, en vue de fournir des données de qualité permettant d’orienter et de favoriser le développement de l’éducation.

L’étude qu’entend réaliser la CPS sera menée auprès de hauts responsables de chacun des trois pays participants et visera essentiellement à connaître leurs positions et comportements vis-à-vis des statistiques sur l’éducation. Elle permettra notamment de cerner les obstacles (politiques et techniques, manque de capacités et barrières culturelles) à l’utilisation effective des données disponibles. Ses conclusions serviront à améliorer les pratiques et à définir les mesures incitatives et les arguments en faveur d’une meilleure utilisation des données dans les pays participants.

Invité à s’exprimer au sujet de l’atelier d’évaluation sur les données relatives à l’éducation, Serge Lewawa, Directeur du service chargé de l’élaboration de politiques et de la planification à Vanuatu, a expliqué : « le véritable travail consiste à trouver un moyen de parvenir à ce que les données objectives générées par SIGE soient prises en compte dans la prise de décisions à l’échelon national ».

Betty Jitoko, Directrice principale de programme au sein du ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce, a rappelé que ce projet était mis en œuvre par le Programme pour l’évaluation et la qualité de l’enseignement (EQAP) de la Communauté du Pacifique, en partenariat avec le Gouvernement australien, et qu’il était financé et soutenu à l’échelon national comme régional.

La Communauté du Pacifique a préparé des responsables des Îles Salomon, de Kiribati et de Vanuatu, ainsi que des agents de l’EQAP, en vue d’évaluer l’utilisation de données dans le contexte politico-économique national entre les mois de septembre et novembre 2017. Les conclusions de ces travaux viendront ensuite guider la formulation d’un ensemble d’indicateurs clés sur l’utilisation de données, lequel permettra aux pays d’orienter les actions à mener et de partager les meilleures pratiques dans la région.

Contact médias :

Scott Pontifex, Coordonnateur (Fonds régional de soutien technique en faveur des SIGE) [email protected]