Dans le Pacifique Sud-Ouest, les communautés de l’île de Niue ont toutes les raisons de se réjouir de l’installation récente d’une nouvelle station marégraphique et d’une infrastructure de géolocalisation, qui leur permettront désormais d’accéder à des informations essentielles sur les conditions météorologiques et le niveau de la mer à Niue et dans le reste de la région Pacifique.

La station marégraphique a été officiellement inaugurée aujourd’hui par le Premier ministre de Niue, M. Toke Talagi, le député et ministre australien du Développement international et des Affaires océaniennes, M. Steven Ciobo, et le Directeur général de la Communauté du Pacifique, M. Colin Tukuitonga, en présence de représentants venus des quatre coins de la région assister à la neuvième Conférence bisannuelle de la Communauté du Pacifique.

Haute de trois mètres, la structure renferme dix instruments de mesure distincts, qui enregistrent les variations météorologiques, les marées, le niveau de la mer et la position géographique. Elle transmettra des données en temps réel au service météorologique de Niue et à des secteurs d’activité clés – aménagement des infrastructures, géosciences, pêche, transport maritime et tourisme.

Ces instruments dernier cri permettent de mesurer les variations du niveau de la mer et sont capables de détecter tout mouvement de terrain, ce qui en fait un outil essentiel d’information pour la gestion du milieu océanique et l’élaboration de mesures d’atténuation des impacts potentiels des variations du niveau de la mer dans le Pacifique.

Le Directeur du service météorologique de Niue, M. Sionetasi Pulehetoa, s’est exprimé en ces termes : « Alors que nous étions depuis de nombreuses années à la recherche d’un partenaire financier pour subventionner la station, nous tenons à remercier le Gouvernement australien pour son aide dans la mise en œuvre de ce projet.

La nouvelle station marégraphique nous livrera des observations météorologiques et des relevés marégraphiques en temps réel, qui nous permettront d’établir des prédictions mensuelles des niveaux des marées, de mieux accompagner les projets locaux de sécurité maritime, de remettre des avis aux entreprises de pêche et de tourisme, et de contribuer à divers outils mondiaux, tels que le système d’alerte tsunami du Pacifique et de l’Australie. »

La station collecte également des informations sur les mouvements de terrain, grâce aux technologies mondiales de localisation par satellite. Ces relevés jouent un rôle clé dans l’observation du niveau de la mer, en ce sens qu’ils permettent de confirmer si les sols se déplacent, si le niveau de la mer fluctue ou si l’on est en présence des deux phénomènes. Niue pourra ainsi déterminer l’amplitude et les conséquences potentielles du phénomène de montée des eaux, et penser efficacement l’aménagement des infrastructures côtières et les stratégies de réduction des risques de catastrophe.

Atoll corallien isolé, le « Rocher de la Polynésie » était un terrain particulièrement hostile pour la mise en place de ce vaste projet d’infrastructure. Sur un littoral découpé par des falaises de calcaire pouvant atteindre 60 mètres de haut, menacé par les cyclones saisonniers et sujet à de fortes houles, des années de planification et une multitude d’études de faisabilité ont été nécessaires pour choisir le site d’installation du marégraphe et dessiner une structure qui puisse résister aux affres de la nature.

Mme Janita Pahalad, représentante du Programme de soutien climat et océans dans la région Pacifique du Bureau australien de météorologie, a pour sa part déclaré : « Le marégraphe de Niue est le plus sophistiqué des 14 marégraphes composant le réseau marégraphique du Pacifique, opérant sur fonds australiens. C’est l’une des plus belles réalisations de notre programme ; elle aura nécessité une somme considérable de travail, mais nous sommes extrêmement fiers du fruit de ce partenariat régional. »

Ce programme compte parmi ses partenaires de longue date la Communauté du Pacifique (CPS), principale organisation scientifique et technique œuvrant au développement de la région Pacifique et mettant à disposition son expertise dans de nombreux domaines dont les géosciences et l’océanographie. « L’intégration de Niue au réseau marégraphique du Pacifique vient couronner une longue suite de travaux, a affirmé M. Tukuitonga. Les informations produites seront utiles à toute la région, au-delà des frontières de Niue. »

Gérée par le Bureau australien de météorologie et financée par le ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce, cette installation phare a pu voir le jour grâce aux efforts conjoints du Gouvernement de Niue, d’entreprises privées et des ingénieurs et chercheurs du Bureau australien de météorologie, de Geoscience Australia et de la CPS.

Suivez l’inauguration de la station marégraphique sur #Niue2015.

Pour tout complément d’information : Molly Powers-Tora,  CPS  [email protected] +683 6806 or 6800