Palau est devenu le deuxième pays insulaire du Pacifique en plus de vingt ans à promulguer une loi nationale sur l’énergie qui facilitera la création d’une agence de l’énergie au niveau exécutif et renforcera la coordination et la gestion du secteur énergétique.

Des représentants des ministères et administrations publiques de Palau, de l’Union européenne (UE) et de la Communauté du Pacifique (CPS) ont œuvré en partenariat avec le projet Énergies renouvelables et efficacité énergétique dans les pays ACP du Pacifique Nord (North-REP) et le projet Développement économique durable grâce aux énergies renouvelables (SEDREA) financé par le Fonds pour l’environnement mondial du Programme des Nations Unies pour l’environnement (FEM – PNUE) afin de donner vie à cette loi historique, promulguée le 5 février par le Président Tommy Remengesau.

Dans sa politique énergétique nationale adoptée en 2010, Palau reconnaissait déjà la nécessité d’une telle agence, dotée de ressources propres et créée au niveau approprié, afin d’opérer une refonte complète du secteur énergétique du pays.

« Cette loi est le fruit d’un vaste processus de rédaction, de consultation et de débat au sein de la Chambre des délégués et du Sénat, y compris lors de séances publiques. Elle n’aurait pas vu le jour sans le soutien et la persévérance du vice-président du Sénat, M. Rukebai Inabo, et du député Lentcher Basilius », a déclaré le directeur du service de l’énergie, Greg Decherong.

« La nouvelle législation permettra un renforcement accru du secteur de l’énergie par la prise d’engagements concrets, assortis d’enveloppes budgétaires, et la coordination des responsabilités au niveau national », a ajouté M. Decherong.

« Palau et les Îles Cook ont ouvert la voie, et nous espérons que d’autres pays de la région s’engageront dans la même direction », a déclaré Solomone Fifita, Directeur adjoint chargé de l’énergie au sein de la Division développement économique de la CPS.

Selon Andrew Jacobs, Ambassadeur de l’Union européenne pour le Pacifique basé aux Fidji,  la démarche engagée par Palau doit prendre valeur d’exemple pour l’ensemble des pays insulaires océaniens.

« Je félicite tous les participants à ce projet dont l’excellent résultat bénéficiera à la population de Palau. Une agence de l’énergie robuste et dotée de toutes les ressources nécessaires permettra une meilleure coordination entre Palau et les partenaires du développement dans le secteur de l’énergie, laquelle contribuera à la réalisation des buts que s’est fixés le pays en matière de politique énergétique, tels qu’un recours accru aux sources d’énergie renouvelables », a déclaré l’Ambassadeur.

Bien que la plupart des États et Territoires insulaires océaniens aient élaboré et adopté des politiques énergétiques nationales au cours des dix dernières années, la pleine mise en œuvre des idées et des modalités d’action préconisées se heurte à une carence de réglementations ou de lois propres à favoriser la coordination et la conduite d’activités.

Une loi procède souvent d’approches ponctuelles, et son adoption intervient généralement en réaction à une situation d’urgence. Ainsi, les Îles Cook et la République de Palau sont, à ce jour, les deux seuls États et Territoires insulaires océaniens à s’être dotés d’une législation nationale en matière d’énergie.

Contacts médias :
Rupeni Mario, Coordonnateur du projet North-REP pour la CPS, [email protected]
Mohammed Nazeem Kasim, Attaché de presse de l’UE, [email protected], ou : +679 331 3633

Lien utile (en anglais) : http://pidp.eastwestcenter.org/pireport/2016/February/02-10-09.htm