M. Paul Bayly, Secrétaire permanent du ministère des Infrastructures et des Transports, prononce son discours, à l’occasion de l’ouverture de l’atelier

Le ministère fidjien des Infrastructures et des Transports, la Direction de la sécurité maritime des Fidji et des exploitants de navires se sont rencontrés cette semaine, à l’occasion du premier atelier national sur l’efficacité énergétique de l’exploitation de navires, organisé par le Centre de coopération de technologie maritime pour le Pacifique (MTCC-Pacifique). Les participants à l’atelier ont convenu de débattre des questions relatives aux transports maritimes intérieurs aux Fidji, en prenant en compte le besoin de contribuer aux efforts consentis à l’échelon national visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, et de renforcer l’efficacité de l’exploitation de navires et de mettre en œuvre des mesures d’efficacité énergétique.

Cet atelier qui s’est tenu aux Fidji pendant trois jours et demi a permis d’informer les participants sur les dernières évolutions internationales, les nouvelles technologies, les outils et les méthodes disponibles pour contrôler et réduire la consommation de fioul dans l’exploitation de navires aux Fidji, afin de contribuer aux efforts consentis à l’échelon national en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Pendant son discours, M. Paul Bayly, Secrétaire permanent du ministère des Infrastructures et des Transports, a mis en exergue l’importance de l’efficacité énergétique dans le secteur maritime, en précisant : « les pouvoirs publics fidjiens sont fiers d’héberger le MTCC-Pacifique et s’engagent dans un effort de sensibilisation et de renforcement des capacités afin de mettre en œuvre des mesures d’efficacité énergétique dans le secteur maritime aux Fidji ».

Lors de son allocution d’ouverture, M. Andrew Jones, Directeur géosciences, énergie et services maritimes de la CPS, a réitéré le besoin de renforcer l’efficacité énergétique, en indiquant : « la réduction de la consommation de fioul et l’adoption de nouvelles technologies maritimes contribueront largement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, et permettront aux Fidji de respecter ses engagements concernant les contributions déterminées au niveau national. Le secteur maritime peut apporter une contribution essentielle aux efforts consentis à l’échelon national et le MTCC-Pacifique a été créé pour renforcer les capacités des pays océaniens et pour montrer l’exemple dans ce domaine ».

On estime à 2 131 le nombre de navires exploités dans les eaux fidjiennes chaque jour. Parmi eux, on compte 1 890 navires de 15 mètres ou moins, et 241 navires de plus de 15 mètres, y compris 25 navires de 50 mètres et plus. Tous ces bâtiments utilisent des combustibles fossiles.

Le MTCC-Pacifique est un des cinq centres d’excellence rattachés au réseau mondial MTCC, un projet mis en œuvre dans le but de renforcer les capacités des pays en développement en matière d’atténuation des effets du changement climatique dans le secteur maritime. Le réseau mondial MTCC est financé par l’Union européenne et mis en place par l’Organisation maritime internationale (OMI). Le MTCC-Pacifique mène des activités de renforcement des capacités et met en œuvre des projets pilotes visant à appuyer la collecte de données et l’efficacité énergétique aux Fidji, pays qui héberge le Centre.

Le Directeur de projet du réseau mondial MTCC, M. Tamar Barabadze a indiqué que « la création du MTCC-Pacifique apporte une aide à la région. En effet, ce centre fournit des services d’experts au secteur et aux pouvoirs publics, tend des passerelles entre les principales parties prenantes, et aide à jouer un rôle moteur en matière de normes internationales relatives à l’efficacité énergétique du secteur maritime. Le MTCC-Pacifique joue désormais un rôle clef à l’échelon de la région et au sein du réseau mondial MTCC ».

En 2018, d’autres États et Territoires insulaires océaniens organiseront des ateliers de ce type en vue de renforcer la sensibilisation et de fournir des outils similaires permettant de réduire la consommation de fioul et les émissions de gaz à effet de serre.

Contact médias :

Lore Croker, Assistante chargée de l’administration et de l’information au MTCC-Pacifique, [email protected]