Il s’agit d’une première mondiale : ce mois-ci, un module d’enquête sur les douleurs dorsales, l’arthrite et d’autres troubles musculosquelettiques a été intégré à titre pilote à l’enquête démographique et sanitaire nationale des Îles Salomon.

Le module d’enquête sur la santé musculosquelettique a été élaboré par la Global Alliance for Musculoskeletal Health (Alliance mondiale pour la santé musculosquelettique) et le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (CPS).

L’enquête démographique et sanitaire précitée s’inscrit dans un vaste programme régional d’enquêtes auprès des ménages (Pacific Household Survey Programme), coordonné par la Division statistique pour le développement de la CPS avec le soutien du gouvernement australien et de la Banque asiatique de développement.

On compte parmi les troubles musculosquelettiques les douleurs dorsales, l’ostéoporose et l’arthrite, qui peuvent être à l’origine d’importantes douleurs et de handicap et avoir un impact considérable sur la santé et le bien-être des personnes qui en souffrent.

« Le gouvernement des Îles Salomon se réjouit que le module sur la santé musculosquelettique ait été intégré à titre pilote à notre questionnaire 2015 », a déclaré Irene Kalauma, responsable de l’enquête démographique et sanitaire 2015 au Service national de la statistique des Îles Salomon.

« Les indicateurs que nous obtiendrons grâce à ce module devraient constituer une base solide pour déterminer comment gérer ou traiter au mieux ces troubles musculosquelettiques et nous espérons aussi appuyer les travaux des gouvernements d’autres pays », a ajouté Mme Kalauma.

L’enquête est menée par le Service national de la statistique des Îles Salomon, en collaboration avec le ministère de la Santé et des Services médicaux et avec l’appui technique de la Division statistique pour le développement et de la Division santé publique de la CPS.

« À l’échelle mondiale, les troubles musculosquelettiques comptent parmi les maladies dont la charge de morbidité est la plus forte, mais en Océanie, on ne dispose actuellement que de très peu d’informations à ce sujet », a expliqué Damian Hoy, co-vice-président du groupe spécial de surveillance de la Global Musculoskeletal Alliance et spécialiste de la surveillance à la Division santé publique de la CPS.

« Compte tenu de l’impact que peut avoir une mauvaise santé musculosquelettique sur les moyens de subsistance des populations, il est important d’avoir une vision claire de la situation dans la région et dans le monde, et la CPS se réjouit de participer à cet essai pilote », a affirmé Damian Hoy.

Le module sur la santé musculosquelettique comprend huit questions portant sur les problèmes osseux, musculaires et articulaires.

« Ce module présente le grand avantage de pouvoir être simplement intégré aux enquêtes sur la santé déjà existantes, ce qui permet d’éviter de créer une enquête spécifique à la santé musculosquelettique », a ajouté Damian Hoy.

La formation, dispensée aux quatorze équipes qui seront déployées sur le terrain et portant non seulement sur les questions concernant la santé musculosquelettique, mais aussi sur l’enquête démographique et sanitaire dans sa globalité, a débuté la semaine dernière avec l’appui technique de la Division statistique pour le développement de la CPS.

Les premiers résultats de l’enquête lancée par les Îles Salomon devraient être disponibles d’ici à mars 2016.

La Global Alliance for Musculoskeletal Health exploitera les résultats du test pilote pour améliorer encore le module de manière à ce qu’il soit utilisé par d’autres pays dans le monde.

Pour en savoir plus sur la santé musculosquelettique, vous pouvez consulter la page suivante (en anglais uniquement): http://bjdonline.org/about-musceuloskeletal-conditions/.

Contacts médias: Damian Hoy, co-vice-président du groupe spécial de surveillance de la Global Musculoskeletal Alliance et spécialiste de la surveillance à la Division santé publique de la CPS (courriel : [email protected] )

ou Christelle Lepers, Chargée de l’information et de la communication (surveillance de la santé publique) à la CPS (courriel : [email protected] – tél. + 687 26 01 81 ou + 687 84 28 37).