La 10e édition des Mini-Jeux du Pacifique, qui s’est déroulée à Vanuatu du 4 au 15 décembre 2017, a rassemblé des milliers de sportifs et de visiteurs des quatre coins de la région. Si tous les regards étaient braqués sur les incroyables performances sportives réalisées dans les différentes disciplines, sachez qu’en coulisses, une équipe de spécialistes du ministère de la Santé de Vanuatu formés en surveillance de la santé publique était à pied d’œuvre, aidée par la Communauté du Pacifique (CPS) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour protéger la santé des athlètes et du public.

Le directeur de la santé publique de Vanuatu, M. Len Tarivonda, a souligné le rôle charnière joué par son équipe : « Les responsables de la veille sanitaire ont assuré une mission centrale, à savoir protéger la santé de toutes les personnes venues participer et assister aux Jeux grâce à un système de surveillance renforcée. Ils se sont acquittés de cette responsabilité avec un dévouement, un esprit de coopération et un professionnalisme tout simplement exceptionnels, et nous sommes très reconnaissants à l’OMS et à la CPS de nous avoir aidés à préparer correctement l’équipe aux missions qui l’attendaient, une préparation assurée grâce au programme d’études supérieures en épidémiologie de terrain et à une planification rigoureuse des Jeux. »

Pendant toute la durée de l’événement, des données et informations relatives à dix syndromes (signes et symptômes de maladies infectieuses) ont été recueillies chaque jour dans quatre centres de santé situés en des points stratégiques : l’hôpital central de Port-Vila, le centre de santé Neil Thomas Ministries, le Korman Stadium et les écoles retenues pour accueillir le village des Jeux.

Des analyses des données et des rapports de situation quotidiens faisant état des tendances enregistrées pour les dix syndromes définis et d’autres maladies infectieuses ont été examinés au sein du groupe sectoriel en santé, formé pour les Mini-Jeux du Pacifique, afin de permettre le déclenchement d’interventions rapides en cas de besoin. Sur le plan de la prévention, des messages de santé centrés sur le lavage des mains, les règles élémentaires à respecter en cas de toux, la sécurité sanitaire des aliments, les mesures de protection contre les piqûres de moustique, l’utilisation correcte du préservatif et l’hygiène de vie ont été diffusés dans le cadre d’activités de promotion de la santé tout au long des Jeux.

Entre le 28 novembre et le 14 décembre, plus de 4 100 personnes se sont rendues dans les quatre centres de santé précités. Sur ce total, 1 055 patients (25 %) présentaient au moins un des dix syndromes sous surveillance. Les syndromes grippaux étaient les plus fréquents, avec 715 cas déclarés, suivis des diarrhées liquides (291 cas).

Des analyses de selles en laboratoire ont permis d’identifier un rotavirus dans deux échantillons prélevés chez des patients ni-Vanuatu. Avec le concours technique de l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie, un cas de dengue de type 2 a aussi été confirmé chez un athlète participant aux Jeux. Tous les patients ont reçu un traitement adapté et des recommandations de santé afin d’éviter qu’ils ne contaminent d’autres personnes.

Les responsables de la santé publique de tout le Pacifique ont été tenus informés de la situation épidémiologique par le biais de rapports publiés quotidiennement sur PacNet, la plateforme de communication du Réseau océanien de surveillance de la santé publique.

Le système de surveillance renforcée est maintenu toute la semaine suivant la clôture des Mini-Jeux afin que toute menace ou urgence de santé publique puisse être détectée et que les mesures nécessaires puissent être rapidement mises en œuvre.

Cette action a été menée avec le soutien financier du ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce et de la banque allemande de développement KfW.

Contact médias :

Christelle Lepers, Chargée de l’information et de la communication (surveillance de la santé publique), [email protected]

Liens utiles :

Depuis 2012, la CPS et ses partenaires régionaux appuient les dispositifs de surveillance renforcée mis en place lors de grands rassemblements de population en Océanie.

Guam : une ouverture grandiose pour le douzième Festival des arts du Pacifique – 23 mai 2016

Le Samoa renforce son dispositif de veille sanitaire pour les Jeux de la Jeunesse du Commonwealth – 31 août 2015

Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement : la CPS aux côtés du Samoa dans la veille sanitaire – 24 août 2014

Surveillance et protection de la santé : nouveau succès pour le 11e Festival des arts du Pacifique – 24 août 2012