Une étude scientifique sans précédent débutera au mois de mai afin de déterminer les avantages de l’agriculture biologique par rapport à l’agriculture conventionnelle en matière de préservation de la santé des sols et de résilience climatique en Océanie.

Baptisé « Étude pour la santé des sols », ce programme de recherche s’appuiera sur la participation active des agriculteurs de Niue, des Îles Cook et des Îles Marshall et devrait déboucher sur des résultats dont la région tout entière pourra tirer parti.

Dirigée par le pédologue salomonais Shane Tutua, l’étude permettra de constituer une base de connaissances scientifiques nécessaire à la promotion de l’agriculture biologique et d’un modèle agricole durable et résilient face au changement climatique dans les îles océaniennes.

Les études de sols prévues sur deux ans s’intègrent au projet « Développement des compétences pour une agriculture résiliente dans le Pacifique » coordonné par la POETCom, elle-même rattachée à la Communauté du Pacifique (CPS), et financé par le Fonds international de développement agricole (FIDA).

« Nous ne pouvons pas nous contenter de dire que l’agriculture biologique est une bonne nouvelle pour les îles du Pacifique. Nous devons fournir les données nécessaires pour étayer cette affirmation et faciliter la prise de décision », explique Stephen Hazelman, Chef du projet POETCom à la CPS.

« La bonne santé des sols est indispensable à la mise en place de systèmes de production alimentaire climato-résistants et durables. Les principes de l’agriculture biologique tels que le compostage y contribuent », poursuit-il.

Dans le cadre de leur participation à l’étude, les agriculteurs seront divisés en deux groupes : agriculteurs biologiques, d’une part, et agriculteurs conventionnels (ayant recours aux intrants chimiques), d’autre part.

Ce dernier groupe servira de groupe témoin et ne changera rien à ses pratiques habituelles.

Le premier groupe appliquera les principes de l’agriculture biologique, notamment le compostage, sur une période d’un ou deux ans.

Enthousiasmé par cette étude, M. Tutua estime que des résultats fiables pourront être obtenus dès les six premiers mois d’essais, notamment dans le cas des exploitations pratiquant déjà l’agriculture biologique depuis de nombreuses années.

« Pour les exploitants qui franchissent le pas, il faudra attendre jusqu’à un an avant d’obtenir des résultats probants », explique M. Tutua.

Les producteurs utiliseront des appareils mesurant le pH, l’humidité et le taux d’infiltration des sols pour déterminer dans un premier temps l’état de santé de leurs sols et en assurer le suivi au cours des deux années d’étude.

« Si ces équipements ne sont pas disponibles, nous improviserons et nous trouverons des solutions techniques pratiques et faciles à adopter par les exploitants », précise M. Tutua.

« Les agriculteurs recevront également des fiches où ils consigneront les données de suivi de la santé de leurs sols au fil du temps. Cette étude leur permettra d’acquérir des compétences leur permettant de valoriser leurs sols, au-delà de la durée de vie du projet. Ils pourront également développer leurs connaissances des techniques de gestion des sols dans un contexte d’adaptation au changement climatique. »

Les rapports issus de l’étude seront largement diffusés auprès des États et Territoires insulaires océaniens. Ils serviront par ailleurs de base aux discussions concernant l’élaboration de politiques en faveur d’une agriculture écosystémique durable et aideront les agriculteurs à choisir un modèle agricole en toute connaissance de cause.

Contacts médias : Karen Mapusua, Coordonnatrice de la POETCom – [email protected]
Theresa Fox, Chargée de l’information et de la communication – [email protected] or +679 9036470

Note aux rédactions :
La Communauté océanienne pour l’agriculture biologique et le commerce éthique (POETCom), dont les locaux se trouvent au sein de la Communauté du Pacifique, est un réseau qui fédère les acteurs du mouvement biologique dans l’ensemble de l’Océanie. La POETCom est fière d’avoir pour mission la promotion des bienfaits de l’agriculture biologique au profit d’îles océaniennes qui jouissent d’une bonne santé, d’aliments salubres, d’un environnement protégé, de cultures riches et d’un développement durable.

Rendez-vous sur le site Internet de la POETCom