Des participants du monde entier ont fait le déplacement pour prendre part aux cérémonies d’ouverture de l’édition 2017 de la Conférence océanienne des utilisateurs des SIG et des données de télédétection, qui se déroulaient mardi matin au Centre nippo-océanien des TIC de l’Université du Pacifique Sud (USP). La Conférence, organisée à l’initiative conjointe du ministère fidjien des Affaires foncières, de l’USP et de la Division géosciences, énergie et affaires maritimes de la Communauté du Pacifique (CPS), est le principal rendez-vous des responsables régionaux des solutions technologiques de SIG et de télédétection. Plus de 300 personnes se sont enregistrées pour l’événement dans le but de faire le point sur les dernières évolutions intervenues dans le secteur à l’échelon mondial et sur l’état d’avancement du projet de création d’une infrastructure océanienne des données spatiales.

C’est le ministre fidjien des Affaires foncières et des Ressources minérales, M. Faiyaz Koya, qui a ouvert la Conférence. Il en a profité pour souhaiter la bienvenue aux délégués et mettre en avant les progrès accomplis dans la constitution du nouveau conseil océanien des SIG et de la télédétection. Dans son allocution, le ministre a rappelé le rôle crucial que jouent les SIG et la télédétection dans le développement et la croissance de la région, alors que le monde reste en proie aux incertitudes climatiques. Il a indiqué que les outils SIG et de télédétection pouvaient contribuer aux actions d’adaptation et d’atténuation du changement climatique, et renforcer les actions menées pour accroître la résilience de la région.

Les cérémonies d’ouverture ont également été l’occasion de rendre hommage à feu Philipp Müller, dirigeant samoan et océanien qui était un fervent défenseur des SIG et de la télédétection. C’est grâce à la vision et à la parole qu’il a portées pour faire en sorte que les pays océaniens aient accès aux technologies SIG que la Conférence annuelle a vu le jour.

Le nouveau Directeur de la Division géosciences, énergie et affaires maritimes de la CPS, M. Andrew Jones, est revenu sur l’héritage qu’a laissé M. Müller et a exhorté les participants à concrétiser sa vision, à savoir un monde où les communautés océaniennes sont en mesure de tirer profit des données spatiales et de la télédétection. Énonçant sa propre prophétie pour la région, M. Jones a indiqué que la croissance du capital régional de connaissances sur les SIG et la télédétection dépasserait un jour les capacités de l’infrastructure TIC existante. Il a souligné que la CPS travaillerait moins au renforcement des moyens techniques et plus à l’accompagnement des États et Territoires membres, à qui elle proposera des services et un soutien dans le domaine des données.

Pour résorber cette fracture de capacités à venir, M. Jones a rappelé l’important rôle que joue la CPS lorsqu’elle aide les nations océaniennes à compléter leur arsenal de capacités techniques SIG et de télédétection. Point tout aussi important, il a souligné qu’il était important de voir dans le projet d’infrastructure de données spatiales une initiative au service de tous ceux et celles qui composent la communauté du Pacifique. En travaillant main dans la main, responsables publics, experts, chercheurs, professionnels et leaders du secteur privé peuvent non seulement réduire la fracture de capacités, mais aussi faire du Pacifique un pionnier mondial des SIG et de la télédétection.

La Conférence s’est déroulée sur quatre journées, consacrées à un ordre du jour bien rempli couvrant un large éventail de questions se posant dans ce secteur.

L’ordre du jour complet peut être téléchargé sur le site Web de la Conférence : https://picgisrs.appspot.com

Pour tout complément d’information, veuillez prendre contact avec le président de la Conférence, M. Wolf Forstreuter, par courriel ([email protected]) ou par téléphone (9272462).