Tuvalu devient le premier pays océanien et un des seuls pays au monde à lancer un plan d’action national relatif aux droits de la personne.

M. Enele Sopoaga, Premier ministre de Tuvalu, a officiellement lancé, hier, le plan d’action national de Tuvalu, lors d’une cérémonie à laquelle ont participé les représentants de la fonction publique du pays.

Le plan d’action national est le résultat d’un dialogue sur les droits de la personne qui a eu lieu en 2015 entre les députés de Tuvalu, organisé par la Communauté du Pacifique (CPS), avec le soutien de l’Union européenne et du gouvernement australien.

Le Premier ministre a précisé : « en élaborant ce plan d’action national, nous savions que nous serions confrontés à des défis liés à la mise en œuvre de nos différents engagements. Nos objectifs prioritaires en matière de développement apporteront une aide aux marginalisés, aux personnes âgées et aux jeunes, aux hommes, aux femmes et aux enfants, aux personnes en situation de handicap et à toutes les personnes qui résident à Tuvalu. C’est en exerçant nos droits les plus élémentaires et fondamentaux que nous prenons conscience de notre dignité et de notre valeur en tant qu’êtres humains ».

Le Premier ministre a indiqué que son gouvernement se félicitait de présenter ce plan d’action national qui reflète les engagements pris par Tuvalu, les priorités et les efforts concertés qui visent à renforcer la nation et à permettre de vivre dans un pays où les droits de la personne sont garantis et protégés.

Pour donner suite aux recommandations issues du dialogue mené sur les droits de la personne, les autorités de Tuvalu ont demandé l’aide de l’Équipe régionale d’éducation en matière de droits de la personne de la CPS afin de mener une série de consultations avec les ministères, les ONG et les communautés en vue de définir les priorités en matière de droits de la personne et de développement social, et d’élaborer un plan d’action national général relatif aux droits de la personne, en adéquation avec le plan national de développement de Tuvalu.

« Ce plan d’action national est sans aucun doute une réussite remarquable et mérite d’être reconnu en tant que tel. Aujourd’hui, alors que les gouvernements ont des difficultés à honorer leurs engagements en matière de droits de la personne, un plan national comme celui-ci aide les autorités à mieux mettre en valeur la mise en œuvre de l’engagement universel pris en faveur des droits de la personne et d’assurer l’exercice de ces droits de leurs citoyens », a dit Nicol Cave, Directrice par intérim de l’Équipe régionale d’éducation en matière de droits de la personne de la CPS.

« La CPS est fière d’appuyer les autorités de Tuvalu et, plus spécifiquement, l’Équipe régionale d’éducation en matière de droits de la personne de la CPS continue d’aider le gouvernement de Tuvalu à atteindre l’objectif présenté dans l’avant-propos du document de son plan d’action national ». Nous félicitons les autorités de Tuvalu d’avoir fait preuve d’audace en assumant un rôle de pionnier en matière d’exercice des droits des communautés, des familles et des habitants de Tuvalu et d’avoir formulé ce plan d’action national », a indiqué Romulo Nayacalevu, Conseiller principal aux droits de la personne à la CPS.

Le plan d’action national renforce les engagements pris par le pays en matière de droits de la personne et garantit qu’une approche systématique et coordonnée sera mise en œuvre pour honorer les engagements pris par le gouvernement en matière de droits de la personne et pour renforcer l’exercice des droits de la personne à Tuvalu.

Ceci reprend les engagements existants pris par Tuvalu au titre des traités relatifs aux droits de la personne auxquels le pays est partie, à savoir la Convention relative aux droits de l’enfant, la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) et la Convention relative aux droits des personnes handicapées ainsi que les engagements pris par Tuvalu au titre de l’Examen périodique universel, des Objectifs de développement durable (ODD) et du plan national de développement de Tuvalu (Te Kakeega III 2016-2020 (TK III)).

L’Équipe régionale apporte un soutien technique à ce modèle qui est mis en place dans tous les États et Territoires membres de la CPS en vue d’assurer l’application d’une approche efficace et mieux coordonnée dans les États qui assurent le suivi de leurs différents engagements et obligations en matière de droits de la personne.

Le plan d’action national est disponible sur le site Web de l’Équipe régionale (en anglais).

À propos de la CPS :
La Communauté du Pacifique est la principale organisation scientifique et technique du Pacifique, soutenant fièrement le développement de la région depuis 1947. Organisation internationale d’aide au développement, la CPS fait figure de maison commune pour ses 26 États et Territoires membres, qui en assurent la gouvernance.

Contact médias :
Onorina Saukelo, Assistante communication de l’Équipe régionale d’éducation en matière de droits de la personne de la CPS, [email protected] ou +679 330 5582.

Lien utile :
Équipe régionale d’éducation en matière de droits de la personne de la CPS