Les Gouvernements de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, associés au Conseil australien de recherche pédagogique (ACER), ont approuvé une enveloppe de 12,8 millions d’euros, qui permettra à la Communauté du Pacifique (CPS) d’investir dans l’éducation en Océanie jusqu’en 2023.

L’Australie s’engagera à hauteur de 9,8 millions d’euros (15,5 millions de dollars australiens) pour une période de 5 ans et la Nouvelle-Zélande à hauteur de 2,9 millions d’euros (5 millions de dollars néo-zélandais) pour les trois années à venir. Ce financement conjugué au partenariat technique noué avec l’ACER met la CPS en position de force pour répondre aux besoins éducatifs de la région.

Ce partenariat contribuera directement aux six domaines de résultats prioritaires recensés par la CPS et ses partenaires en vue d’améliorer l’enseignement dans la région, à savoir : améliorer les niveaux d’aptitude à la lecture, à l’écriture et au calcul ; renforcer la responsabilité des enseignants et des dirigeants d’établissements scolaires ; procéder à une analyse comparative des facteurs contribuant à la qualité de l’éducation ; améliorer la capacité du système éducatif à utiliser des données de grande qualité ; renforcer les mécanismes nationaux d’accréditation et d’évaluation ; et assurer des services techniques programmatiques de qualité et des conseils en matière de politique.

À l’occasion de l’annonce de ce partenariat, Mme Audrey Aumua, Directrice générale adjointe de la CPS, a déclaré : « Cet engagement crée un précédent pour la collaboration régionale en matière d’éducation, offre un cadre suffisamment stable et pérenne pour atteindre les objectifs fixés par la CPS en matière d’éducation et apportera une contribution notable aux priorités éducatives aux échelles régionale et nationale. »

M. Gordon Burns, conseiller du Haut-Commissariat de l’Australie pour la coopération au développement régional aux Fidji, a indiqué que ce nouveau partenariat renforçait l’engagement pris par le Gouvernement de l’Australie en faveur de l’amélioration de la qualité du système éducatif dans la région.

Et d’ajouter : « L’Australie est fière de soutenir depuis de longues années des projets ciblés aux côtés du Programme pour l’évaluation et la qualité de l’enseignement de la Communauté du Pacifique. Ce nouveau partenariat nous permet d’approfondir davantage notre relation et de contribuer aux activités menées dans l’ensemble des programmes éducatifs de la CPS, tout en ajoutant notre pierre à l’édifice du développement des ressources humaines. Ainsi, nous multiplions les possibilités qu’ont les Océaniens d’accéder à une éducation et à une formation de qualité. »

Le Programme d’aide néo-zélandais apportera également une contribution directe à ces domaines d’activité. Ce nouveau partenariat, auparavant axé sur les premier et deuxième cycles de l’évaluation régionale des aptitudes à la lecture, à l’écriture et au calcul (PILNA), s’appliquera désormais aux activités programmatiques plus générales menées dans le secteur de l’éducation.

M. Jonathan Rowe, conseiller du Haut-Commissariat de la Nouvelle-Zélande pour le développement aux Fidji, a indiqué que la Nouvelle-Zélande se réjouissait de participer à ce nouveau partenariat avec l’EQAP, le ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce et l’ACER.

« Ce nouvel engagement entame le prochain chapitre d’une relation déjà féconde avec l’EQAP, et symbolise notre attachement commun à la cause d’une éducation de qualité. L’EQAP est un partenaire précieux pour le ministère néo-zélandais des Affaires étrangères et du Commerce et nous nous réjouissons de travailler avec cette équipe de manière plus durable, coordonnée et stratégique », a ajouté M. Rowe.

L’ACER soutient depuis déjà longtemps les initiatives novatrices de la CPS et a notamment appuyé la récente analyse et le rapport établi pour la PILNA 2015. Ce nouveau partenariat, qui officialise cette relation de travail, braque les projecteurs sur l’engagement pris par l’ACER en faveur de l’éducation dans la région.

Le Professeur Geoff Masters AO, Directeur général de l’ACER, a fait remarquer : « L’ACER apporte depuis longtemps son soutien à l’éducation dans la région et se félicite de contribuer à un partenariat technique qui a pour but de pérenniser les améliorations apportées aux apprentissages, tout en s’appuyant sur des connaissances factuelles émanant de la région. »

Contacts médias :
Solo Matthewsella, Chargé de communication, Programme pour l’évaluation et qualité de l’enseignement, CPS, [email protected]