Tous les quatre ans, la région organise le trépidant Festival des arts du Pacifique. La douzième édition s’est tenue à Guam, du 22 mai au 4 juin 2016. Fort de 2500 participants, l’événement a attiré un nombre record de visiteurs sur l’île de Guam, laquelle a collaboré avec la Communauté du Pacifique et le Conseil des arts et de la culture du Pacifique pour offrir aux spectateurs un festival somptueux.

« Ces deux semaines ont été tout bonnement prodigieuses », a déclaré Ray Tenorio, Lieutenant-gouverneur de Guam. « Rien n’aurait pu nous préparer à cet immense sentiment de fierté d’appartenir à cette communauté si forte et si résiliente du Continent bleu. Rien n’aurait pu nous préparer à l’enthousiasme ressenti en nous immergeant dans nos histoires et nos traditions….L’expérience, l’expérience proprement dite, née de la découverte de ses racines avec ses frères insulaires, est indescriptible ».

Mais comment un tel festival s’organise-t-il ? L’aventure de la douzième édition a débuté il y a huit ans, à la 22e réunion du Conseil des arts et de la culture du Pacifique organisée par la CPS aux Samoa américaines, lorsque Guam a été choisie pour remporter l’organisation du Festival 2016. À chaque étape de ce long voyage, Guam a pu compter sur le soutien de la CPS.

La section affaires culturelles de la CPS a joué un rôle de premier plan. En collaboration avec Letila Mitchell, artiste fidjienne et directrice artistique expérimentée, la section a procédé à la révision du Manuel du Festival des arts du Pacifique, un guide détaillé sur la gestion du festival destiné aux organisateurs et couvrant divers aspects tels que les échéanciers, les questions financières et juridiques, les ressources humaines, l’exploitation commerciale et la procédure d’accréditation. La CPS a également déployé ses ressources en matière de protection intellectuelle, parmi lesquelles le dépôt de marques propres au festival et la vente de droits de retransmission. La CPS a également facilité la participation de Guam aux réunions de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle organisées dans la région.

Le soutien fourni par la CPS a pris de multiples formes. Elle a notamment aidé Guam à coordonner plusieurs réunions des Ministres océaniens de la culture et du Conseil des arts et de la culture du Pacifique. Ces rencontrent posent de nombreux défis logistiques : hébergement, transport, voyages et formalités d’immigration, santé publique, biosécurité, retransmission, traduction et interprétation.

En 2012, des représentants de Guam se sont rendus aux Îles Salomon pour y observer le déroulement du Festival, retransmis par la CPS dans son émission « Pacific Way ». Au cours de la somptueuse cérémonie de clôture, Gordon Darcy Lio, le Premier ministre des Îles Salomon a passé le flambeau au Lieutenant-gouverneur Tenorio, qui a déclaré que le défi serait de taille pour Guam !

En 2013, Guam a établi une Commission des marques, chargée de veiller à la valorisation des arts chamorro, revitalisés à l’occasion du festival, et au respect des droits de reproduction.

En mai 2015, Leituala Kuiniselani Toelupe Tago-Elisara, Directrice au sein de la Division développement social de la CPS, et Elise Huffer, Conseillère culturelle de la CPS, sont partis à la rencontre des membres du Comité organisateur et d’autres intervenants clés à Guam. Elles ont inspecté les sites du festival et les structures d’hébergement et se sont entretenues avec Eddie Baza Calvo, Gouverneur de Guam, et Christine M. S. Calvo, Première dame de Guam et présidente d’honneur du comité organisateur du festival. En février 2016, Elise Huffer s’est rendue une nouvelle fois à Guam où elle a rencontré des représentants de l’île d’Hawaii qui accueillera l’édition 2020 du Festival.

La CPS a assuré la promotion du Festival à l’échelle régionale et internationale. L’événement a fait l’objet de 150 articles dans la presse écrite ; des émissions de radio et de télévision consacrées au festival ont été diffusées à Guam et dans le reste de la région et la fièvre du Festival des arts du Pacifique s’est emparée des médias sociaux !

Tous les regards sont désormais braqués vers Hawaii, terre d’accueil du Festival des arts du Pacifique 2020.

À retenir

L’édition 2016 du Festival des arts du Pacifique a attiré un nombre record de visiteurs et de participants à Guam.
La CPS a soutenu Guam tout au long du complexe processus de préparation du festival.
Guam a veillé à protéger ses droits de propriété intellectuelle et culturelle en créant notamment une Commission des marques pour préserver les arts chamorro.

Liens connexes

Le Festival des arts du Pacifique 2016 sur YouTube