Home Publications Lettre d'info & Bulletins Ressources marines et traditions
Ressources marines et traditions, Bulletin n°14
Traditions-OK
Numéro 14 - Février 2003

TradVF_Titre

pdf
pdf:


Coordonnateur du réseau et rédacteur en chef du bulletin:
Kenneth Ruddle, Asahigaoka-cho 7-22-511, Ashiya-shi, Hyogo-ken, Japon 659-0012.

Production:
Cellule information halieutique, CPS, B.P. D5, 98848 Nouméa Cedex, Nouvelle-Calédonie.

Produit avec le concours financier de l'Australie, la France et la Nouvelle-Zélande.


Editorial

J'ai le triste devoir d'annoncer à ceux et celles qui ne le savent pas encore que Robert E. Johannes est décédé. "Bob" nous a quittés le 4 septembre 2002, après un long et courageux combat. Il nous manquera à tous énormément, mais à personne autant qu’à son épouse Christa et à son fils Greg. Nous leur présentons nos plus sincères condoléances.

Nous comptons honorer le souvenir de Bob de nombreuses différentes façons. Le prochain numéro du bulletin d’information lui sera entièrement consacré. De nombreux articles nous ont déjà été promis, et nous invitons tous les lecteurs qui souhaitent écrire quelques mots au sujet de Bob à me faire parvenir leur texte à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. . Veuillez le faire dès que possible étant donné que nous aimerions publier notre prochain numéro avant la fin de l’année.

Bob Johannes a énormément contribué à la création de ce bulletin d'information dont il était un auteur assidu. Il va donc de soi que deux des trois articles de fond de ce numéro sont de sa plume.

Dans le premier article intitulé "Une éthique autochtone de la conservation a-t-elle existé ?", Bob revient sur l’une de ses convictions les plus profondes, à savoir que le fait d’établir s’il existe une éthique de la conservation dans une culture autochtone est un premier pas important pour déterminer comment aider les gens à vivre avec les ressources naturelles dont ils disposent. Certaines sociétés ayant compris que leurs ressources marines étaient limitées, ont pris des mesures de conservation judicieuses, alors que d’autres n’en ont pas eu le besoin puisque l'abondance de leurs ressources marines l'a toujours emporté sur la pression de pêche. D'après Bob, "un examen des ouvrages existant sur le sujet dans le monde révélerait que les communautés qui ont adopté des méthodes de conservation sont généralement restreintes et dépendent de ressources naturelles limitées et donc vite épuisables". Quelqu’un serait-il prêt à prendre ce sujet comme thèse de doctorat ?

Le deuxième article, de Francis R. Hickey et Bob Johannes, a pour titre "L'évolution récente de la gestion communautaire des ressources marines à Vanuatu". Il s'agit de la version abrégée du rapport de ces chercheurs rédigé à l'intention des responsables de la plate-forme Environnement et développement dans les régions côtières et les petites îles de l'UNESCO.

En 1993, une étude menée dans les villages côtiers de Vanuatu a révélé qu'il y avait eu, au cours des trois années précédentes, une intensification rapide des activités de gestion des ressources marines. L'impulsion en avait été donnée par la promotion par le Service des pêches de Vanuatu d'un programme de gestion du troca par les villageois, fondé sur leur participation volontaire. À l'origine, seuls quelques villages de pêcheurs tentèrent l'expérience, alors que l'archipel en compte plusieurs centaines. Selon l'étude de 1993, les villages ayant suivi les conseils du Service des pêches ont trouvé ces activités si profitables que d'autres villages ont rapidement emboîté le pas. De nombreux villages ont décidé de mettre en œuvre leurs propres mesures de conservation afin de protéger d'autres animaux marins. En 2001, les auteurs ont procédé à une nouvelle enquête dans 21 des villages ayant fait l'objet de l'étude de 1993 pour déterminer dans quelle mesure les villageois considéraient que la gestion communautaire avait engendré un progrès. Ils ont constaté que le nombre de mesures de gestion des ressources marines adoptées par les villages avait plus que doublé entre 1993 et 2001. Au total, quarante mesures avaient été prises dans les 21 villages sondés. En 2001, cinq d'entre elles avaient été abandonnées, mais on en dénombrait 51 nouvelles.

Le troisième article, signé par Armagan Sabetian, est intitulé " L'importance des connaissances ethnographiques dans l'élaboration et la gestion de projets de recherche halieutique dans le Pacifique Sud : l'étude faite dans l'île de Kolombangara (Îles Salomon)". Armagan Sabetian a étudié la structure d'un système traditionnel de pêche villageoise aux Îles Salomon pour démontrer la valeur de l'ethnographie dans l'élaboration et la gestion de projets de recherche halieutique. La raison de conduire une étude ethnographique de référence dans un village autochtone mélanésien était, d'une part, de consigner les connaissances et les pratiques traditionnelles des pêcheurs en interrogeant ceux-ci de façon systématique et, d'autre part, de déterminer l'ampleur des activités de pêche par un relevé des prises par unité d'effort (PUE).

Veuillez continuer à nous envoyer des articles. Si vous avez des nouvelles et des annonces à communiquer, n'hésitez pas à nous en faire part.

Kenneth Ruddle


Sommaire

Une éthique autochtone de la conservation a-t-elle existé ?
Johannes R.E. (pdf: 33 KB)
L'évolution récente de la gestion communautaire des ressources marines à Vanuatu
Hickey R., Johannes R.E. (pdf: 95 KB)
L'importance des connaissances ethnographiques dans l'élaboration et la gestion des projets de recherche halieutique dans le Pacifique Sud : étude faite dans l'île de Kolombangara (Îles Salomon)
Sabetian A. (pdf: 110 KB)
La communauté fait respecter la loi dans la zone protégée du Portland Bight, à la Jamaïque
Espeut P. (pdf: 21 KB)
 

Téléchargez la publication complète:

Traditions #14 (pdf: )



 
   Accueil CPS | A propos de la CPS | Copyright © SPC 2010