Dr Jimmie Rodgers

Dr Jimmie Rodgers

2006-2014

Lourdes T. Pangelinan

Lourdes T. Pangelinan

2000-2006

Dr Robert B. Dun

Dr Robert B. Dun

1996-2000

Ati George Sokomanu

Ati George Sokomanu

1993-1996

Dr Jimmie Rodgers

Directeur Géneral de la CPS, janvier 2006 à 2014

Jimmie Rodgers est originaire de la Province occidentale des Îles Salomon ; marié, il a trois enfants. Diplômé de l’École de médecine de Fidji en 1980, il obtient par la suite un diplôme d’études supérieures spécialisées en anesthésie, en Nouvelle-Zélande, et en administration de la santé publique, en Australie. Il occupe le poste de médecin chef (anesthésie) à l’hôpital national des Îles Salomon pendant plusieurs années, mais œuvre également au sein du Ministère de la santé et des services médicaux au poste de Sous-secrétaire à la santé pendant plus de six ans, et pendant un plus courte période au poste de Secrétaire permanent à la santé.

En 1996, M. Rodgers accepte le poste de Directeur des programmes à la CPS, qui prit par la suite l’appellation “Directeur général adjoint en poste à Nouméa”. Deux ans plus tard, il part aux Îles Fidji pour y diriger l’antenne régionale de la CPS à Suva, prenant les fonctions de Premier Directeur général adjoint. En novembre 2005, il est nommé Directeur général de la CPS et entre en fonctions au siège au début de l’année 2006.

C’est l’expérience personnelle de Jimmie Rodgers tant en médecine qu’en administration publique qui fait naître chez lui un intérêt particulier pour le développement durable, notamment dans les zones rurales. Au fil de sa carrière, il s’investit dans un certain nombre de processus et de projets de développement à l’échelle régionale, au nombre desquels le Plan pour le Pacifique. Il participe au groupe de réflexion travaillant sous l’égide du Groupe de personnalités éminentes chargé de l’évaluation du Forum des Îles du Pacifique (2004), et dirige également l’évaluation de l’École de médecine de Fidji (2005). Jimmie Rodgers est connu pour son attachement à la clarté et à la transparence dans la gestion, ainsi qu’à la conduite d’un dialogue franc et sincère avec les pays États et Territoires membres, les partenaires dans le développement et les bailleurs de fonds ; il ne n’a de cesse de mettre en pratique sa philosophie : “Accorder la première place au capital humain”.

Retour en haut

Lourdes T. Pangelinan

Directrice Génerale de la CPS, 2000-2006

Originaire de l’île de Guam, Lourdes T. Pangelinan aime à se définir comme “une simple femme Chamorro”. Diplômée de relations internationales de l’Université de Californie (University of California at Davis) en 1976, elle effectue ensuite un cursus d’études universitaires du troisième cycle en France pendant une année. C’est en tant que journaliste auprès d’un quotidien de Guam qu’elle débute sa carrière, avant d’être nommée en 1979 Assistante spéciale du Lieutenant-gouverneur de Guam en poste à San Francisco. En 1984, elle revient à Guam pour prendre le poste de Chef de cabinet du Gouverneur de Guam, avant d’être nommée Directeur de la communication du Tribunal supérieur.

Mme Pangelinan rejoint ensuite la CPS lors de sa nomination au poste de Directeur général adjoint en 1996 ; l’Oganisation ne lui est cependant pas étrangère, puisqu’elle représente Guam depuis déjà plusieurs années dans le cadre de réunions techniques ou de conférences regroupant des dirigeants de haut niveau.

Lorsqu’elle prend ses fonctions en tant que Directeur général en janvier 2000, Lou Pangelinan devient non seulement la première femme à tenir les rênes de la CPS, mais aussi la première à diriger une organisation régionale océanienne. Son style de gestion est celle de la “porte ouverte” ; sous sa direction, la CPS se rationalise et acquiert une efficacité majeure, tout en conservant son essence et son esprit océaniens. C’est à l’unanimité que les membres de la Communauté du Pacifique reconduisent Mme Pangelinan dans ses fonctions, pour un total de trois mandats de deux ans, dont le dernier arrive à son terme en janvier 2006.

Trois mois plus tôt, lors de la 4e Conférence de la Communauté du Pacifique, tenue en 2005 à Palau, les délégués rendaient tous ensemble hommage à sa vision, à son aptitude à diriger, et à sa sagesse. Felix Camacho, Gouverneur de Guam, déclarait notamment : “Nous sommes extrêmement fiers, à Guam, de ses réalisations. Lou ne quitte pas tout à fait la CPS, puisque les témoignages de son excellent travail, de sa contribution positive et de l’immense influence qu’elle a exercée au cours des dix années passées demeureront”.

S.E. l’Ambassadeur de France, M. Buno Gain, s’adressait en ces termes au Directeur général sortant : “Votre autorité souriante, votre immense talent et votre remarquable travail ont contribué à faire de la CPS une organisation forte et saine”.

Lou Pangelinan continue d’oeuvrer pour la région : en février 2007, le Secrétariat général du Forum des Îles du Pacifique la nomme à la tête de la phase 2 du Cadre institutionnel régional (Regional Institutional Framework ou RIF).

Retour en haut

Dr Robert B. Dun

Directeur Géneral de la CPS, 1996-2000

Robert B. Dun naît le 16 février 1930 à Kempsey, dans l’État de Nouvelle Galles du Sud, en Australie. En 1959, à l’issue de son cursus de science vétérinaire à l’Université de Sydney, il décroche un doctorat en génétique du développement. Il est marié et a six enfants.

Bob Dun consacre les premières années de sa carrière à la pratique de la science vétérinaire, à la génétique et à la recherche sur l’amélioration génétique des animaux. En 1953, il entre au Ministère de l’agriculture de l’État de Nouvelle Galles du Sud, où il gravit les échelons et accède à des postes de direction : il devient Directeur général adjoint du Ministère en 1977. Il rejoint le Bureau australien d’aide au développement international en 1983, et en assure la direction générale pendant 10 ans. En 1996, il accepte le poste de Directeur général de la Commission du
Pacifique Sud. Au cours de son mandat, l’organisation change de nom et devient le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique, placé désormais sous la direction d’un Directeur général.

Travailleur, sachant écouter, gestionnaire pragmatique que la réforme administrative et financière de la CPS n’effrayait pas, autant de qualités dont se souviennent les agents de la CPS à propos de Bob Dun. Un an après avoir pris ses fonctions de Secrétaire général, M. Dun se voit décerner, en même temps que ses deux adjoints, le titre de “Personnalité de l’année” par le magazine Islands Business pour avoir su donner un nouvel élan à la CPS. Sous sa direction, l’aptitude gestionnelle, la responsabilité et la transparence, et enfin le leadership, sont définis comme critères essentiels pour le recrutement de nouveaux agents ; en outre, les relations avec les bailleurs de fonds, les membres et les deux pays du siège sont renforcées. Fidèle à son style franc et ouvert, il envoie une “lettre d’amour” trimestrielle aux membres de la CPS, dans laquelle il dresse le bilan des activités, des réalisations et des difficultés de l’organisation. Il n’en oublie pas pour autant les agents de la CPS, qu’il vient voir jusque dans leur bureau pour prendre des nouvelles. Athlète accompli qui aimait à convaincre ses semblables de l’importance de l’activité physique, il lance le triathlon de la CPS dans le cadre des festivités marquant le 50e anniversaire de l’organisation, encourageant tout le personnel à y participer. Le siège de Suva peut également s’enorgueillir d’une manifestation jumelle appelée “mini-Olympiades”.

Bob Dun prend sa retraite après son départ de la CPS. Au début de l’année 2007, Lourdes Pangelinan, elle aussi anciennement Directeur général, l’invite à faire partie de l’équipe spéciale chargée du Cadre Institutionnel Régional (Regional Institutional Framework ou RIF).

Lors d’une visite à la CPS quelque temps avant les festivités du 60e anniversaire de l’organisation, Bob Dun, se remémorant le temps où il en dirigeait la destinée, déclarait : “Je ressens encore une grande fierté d’avoir apporté ma pierre à l’édifice océanien. Ce fut une vraie leçon d’humilité que d’être un témoin direct de la coopération entre dirigeants océaniens et d’écouter les sages recommandations formulées par les membres de nos organes directeurs”.

Retour en haut

Ati George Sokomanu

Directeur Géneral de la CPS, 1993-1996

Issu d’une lignée traditionnelle de chefs, George Kalkoa, de son ancien nom, est né en 1937 à Mele, un village de l’île d’Efate, à Vanuatu (ou Nouvelles-Hébrides comme on appelait le pays à l’époque). Il fait ses études à l’école méthodiste Lelean Memorial School aux Îles Fidji avant d’entrer à l’école normale de Nasinu. Il entamera sa carrière à Vanuatu comme enseignant avant de faire son service national britannique. Il est envoyé aux Îles Salomon et, à son retour aux Nouvelles-Hébrides, il rejoint l’administration britannique.

Il devient secrétaire aux affaires sociales en 1970 et fait ses premiers pas en politique en 1976 pour devenir plus tard Ministre de l’intérieur au sein du gouvernement d’unité nationale. Le 4 juillet 1980, il est élu par un collège électoral premier Président de la future République de Vanuatu, qui verra le jour le même mois. Après son élection, il reçoit un nouveau titre de chef, Sokomanu, et restera à la tête du pays durant deux mandats, le premier s’achevant en février 1984, et le second allant de mars 1984 à janvier 1989.

En 1992, les participants à la 32e Conférence du Pacifique Sud l’élisent à la tête de la CPS.

Son mandat de Secrétaire général est marqué par le projet de reconstruction du siège de la CPS, lancé par son prédécesseur. La CPS s’installera finalement dans son siège actuel en 1995.

Après son départ de la CPS, George Sokomomanu restera actif sur la scène politique de Vanuatu et de l’Océanie. Il sera notamment vice-Premier Ministre et Ministre de l’intérieur au gouvernement de Maxime Carlot Korman, chef du parti francophone, Union des partis modérés, 1994–95. Entre autres fonctions, il dirigera également les travaux d’Ambassadeurs pour la paix Vanuatu et sera président de la Croix-Rouge de Vanuatu. Il est Membre de l’Ordre de l’Empire britannique.

Retour en haut