Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

Opérateur

L’opérateur en charge de la mise en œuvre du projet RESCCUE en Polynésie française, sous le double contrôle de la CPS et du Gouvernement de la Polynésie française, représentée par sa Direction de l’Environnement, est : l’Agence française pour la biodiversité avec l’IRCP, l’Université de la Polynésie française, Créocéan, GIE Océanide, PTPU, Vertigo Lab, les associations SOP Manu et Te mana o te moana, l’IRD, l’UMR AMURE, The Ocean Foundation et plusieurs consultants individuels.

Contact : Mahé Charles – [email protected]

Site pilote

Les activités à mettre en œuvre concernent la Baie d’Opunohu à Moorea et l’archipel des Gambier – principalement Mangareva.

polynesie-francaise

Activités

Une attention particulière est accordée à la cohérence et la synergie avec d’une part les politiques et actions menées par les différents services techniques du gouvernement et des municipalités des Gambier et de Moorea, d’autre part le plan d’action du projet INTEGRE pour le site commun de la Baie d’Opunohu – les deux projets étant construits comme complémentaires.

 

Appui au développement et à la mise en œuvre de plans de gestion intégrée des zones côtières

Les plans de GIZC des Gambier et de la Baie d’Opunohu sont élaborés suivant les lignes directrices proposées par la CPS, sur la base de documents de planification terrestres et marins existants à l’échelle communale ou pays. L’opérateur élabore ces plans selon un processus participatif assurant une appropriation adéquate par les acteurs locaux et le gouvernement. Il facilite la mise en place d’arènes de concertation multi-acteurs, appelées à perdurer au-delà du projet.

De plus, des actions de sensibilisation et de formation des différents acteurs des sites de Mangareva et d’Opunohu sont organisées afin de rendre possible la mise en œuvre des plans, de renforcer la durabilité des résultats obtenus et les modes de gestion mis en place.

Par ailleurs, la contribution effective des plans de GIZC à l’adaptation au changement climatique (ACC) est identifiée, en lien avec le Plan climat stratégique de la Polynésie française.

 

Actions d’aide au développement, de conservation et de restauration écologique

Site pilote de Mangareva et des Gambier

Gestion des déchets : ordures ménagères, métaux, plastiques, verre, déchets verts, déchets dangereux

Conservation, restauration et réhabilitation écologique :

  • Conservation de la biodiversité terrestre : lutte contre les espèces envahissantes, biosécurité des îles indemnes de rats et d’autres espèces exotiques menaçant la biodiversité, protection et suivi de l’avifaune et des espèces végétales, développement de l’éco-tourisme, « Birdwatching », actions de sensibilisation et projets pédagogiques, renforcement des capacités ;
  • Mise en place d’une pépinière multi-usages communale ;
  • Restauration écologique, notamment sur des parcelles à fort enjeu de connectivité entre forêts relictuelles : mise en défense et gestion conservatoire de la dernière forêt hygrophile naturelle au mont Mokoto ;
  • Réhabilitation, notamment lutte contre l’érosion par reboisement d’espèces indigènes.

Gestion des mouillages et mise en place d’ancrages écologiques

Gestion des pollutions issues de la perliculture : réparation (caractérisation des déchets présents dans le lagon et faisabilité d’opérations de nettoyage) et prévention (pratiques actuelles de la filière perlicole).

Site pilote de la Baie d’Opunohu à Moorea

Lutte contre le recul du trait de côte et l’érosion des plages

Conservation, restauration et réhabilitation écologiques : conservation des habitats sensibles et des forêts primaires, gestion des ripisylves, reboisement des crêtes et des collines avec des espèces indigènes.

Appui à la révision et au fonctionnement du PGEM : assistance technique apportée à la révision du PGEM, élément clé de la gestion du site RAMSAR, lancée en 2014. L’action de l’opérateur, disposant de moyens juridiques et financiers, est définie par la feuille de route issue de l’atelier de planification de la révision du PGEM qui s’est tenu à Moorea du 20 au 24 octobre 2014.

Gestion des mouillages et mise en place d’ancrages écologiques

Accompagnement des changements de pratiques agricoles à Opunohu

 

« Boite à outils » économique pour la mise en œuvre et l’orientation des politiques publiques

D’une part, la réalisation d’analyses économiques utilisées pour informer la gestion des mouillages à Moorea et aux Gambier, la gestion des déchets ménagers à Mangareva et les décisions en matière de changements des pratiques agricoles à Opunohu et perlicoles aux Gambier.

D’autre part, le développement d’instruments économiques et financiers pour la protection et la valorisation de ces sites :

  • Identifications d’outils appropriés pour assurer le financement pérenne et additionnel du PGEM de Moorea ;
  • Faisabilité et mise en œuvre de mécanismes d’accompagnement des changements des pratiques agricoles (mesures agro-environnementales, labellisation agriculture biologique) ;
  • Faisabilité et développement de mécanismes pour une perliculture durable aux Gambier (par ex. label, valorisation des déchets, redevance etc) ;
  • Renforcement des activités d’écotourisme dans les Gambier et à Moorea.