Suite au passage du cyclone tropical Winston, le projet « Reforest Fiji » mené conjointement par la Communauté du Pacifique (CPS) et l’Union européenne (UE) met plus de 250 000 plants d’arbres à la disposition des communautés sinistrées des Fidji.

Parmi les essences qui seront distribuées, on compte notamment le teck, l’acajou, le pin des Caraïbes, l’eucalyptus et l’acacia. Ces plants ont été multipliés dans des pépinières situées dans le nord-ouest de l’île de Viti Levu et devaient, à l’origine, aider les groupes vulnérables, notamment les agriculteurs, à compléter leurs revenus en produisant et en commercialisant des plants d’arbres, en constituant des parcelles boisées et en exploitant des plantations commerciales.

M. Andrew Jacobs, Ambassadeur de l’UE pour le Pacifique basé aux Fidji, a déclaré : « Le projet  » Reforest Fiji  » vise à réduire la pauvreté en ciblant plus particulièrement certains secteurs de production de canne à sucre. Il s’agit de venir en aide aux agriculteurs touchés de plein fouet par ce cyclone dévastateur, et qui ont plus que jamais besoin d’un complément de revenu. »

Et d’ajouter : « Les arbres représentent non seulement une source précieuse de bois et une manière d’accroître les moyens de subsistance, mais ils jouent également un rôle primordial dans la réhabilitation et la restauration des sols et des forêts endommagés par cette catastrophe.»

Ceci s’inscrit dans le droit fil de l’initiative d’amélioration des services essentiels au profit de l’agriculture qui a permis à l’UE et à la CPS en début de mois de mettre 43 000 plants de légumes et d’arbres fruitiers à disposition du ministère fidjien de l’Agriculture.

« Les plants de légumes et d’arbres fruitiers sont destinés à répondre à court terme aux besoins de sécurité alimentaire des populations sinistrées, alors que le projet  » Reforest Fiji  » cible leurs besoins à moyen, voire long terme, et propose des activités rémunératrices », souligne M. Jacobs.

Par le truchement de la Division ressources terrestres de la CPS, l’équipe de ce projet œuvrera aux côtés du ministère des Pêches et des Forêts à déterminer quels seront les plants d’arbre à fournir aux zones prioritaires à des fins de reboisement.

« Nous offrons nos conseils et notre assistance techniques afin de veiller à ce que les essences d’arbre les plus adéquates soient plantées dans différentes parties des zones ciblées et qu’elles soient au mieux conservées », précise M. Colin Tukuitonga, Directeur général de la Communauté du Pacifique.

MM. Tukuitonga et Jacobs se sont rendus ensemble dans le nord-ouest de l’île de Viti Levu quelques jours après le passage du cyclone tropical Winston. Ils y ont rencontré des membres de l’équipe du projet et ont discuté de la meilleure manière d’offrir de l’aide à cette région.

Le projet « Reforest Fiji », concentré sur la région sucrière de l’île de Viti Levu, contribuera à la plantation d’arbres qui protégeront les zones écologiquement sensibles, notamment les crêtes et les berges des cours d’eau.

Dans un message vidéo diffusé aujourd’hui à l’occasion de la Journée internationale des forêts (21 mars) et de la Journée mondiale de l’eau (22 mars), M. Tukuitonga a souligné l’importance des forêts dans la protection de notre santé, de notre environnement et de nos moyens de subsistance ainsi que la responsabilité qui nous incombe à tous d’agir dès aujourd’hui pour protéger cette ressource vitale. La vidéo peut être visionnée à l’adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=KLv4UV1YCJs.

Contacts médias :
Lauren Robinson, Cellule communication et information du public de la CPS, [email protected] ou +679 337 9250
Mohammed Nazeem Kasim, Attaché de presse de l’UE, [email protected]