Béatrice Vernaudon

Béatrice

Béatrice Vernaudon, Polynésie Française, Assistante sociale

« Passionnée par son métier et le développement harmonieux de son Pays, Béatrice a tracé la voie aux femmes au moment où la Constitution française allait imposer  l’obligation de parité dans tous les mandats électifs.»

Jeune assistante sociale Béatrice Vernaudon est choisie en 1976 pour représenter la Polynésie française à une conférence organisée par  la Commission du Pacifique Sud à Suva pour la révision du programme de son Centre de Formation à l’éducation communautaire.

« C’est à cette occasion qu’est née ma conscience politique en côtoyant des femmes engagées dans l’accession à l’indépendance de leur pays et en me faisant malmener en raison des essais nucléaires effectués alors en Polynésie française »

En 1981 elle préside la 1ère conférence des femmes du Pacifique organisée par la CPS à Papeete. Elle rencontre celles qui joueront un rôle pionnier dans leur pays : Meg Taylor de Papouasie Nouvelle Guinée, Hilda Lini du Vanuatu, Esiteri Kamikamika de Fidji…et elles rêvent ensemble d’une Océanie solidaire où hommes et femmes, en harmonie et en complémentarité, développent leur pays, gèrent leur famille et éduquent leurs enfants, respectent leur environnement et trouvent un équilibre entre tradition et modernité.

En 1982 elle participe à la création du Conseil des femmes de Polynésie dont elle devient la 1ère secrétaire générale. En 1986 elle dirige les services sociaux de Polynésie. De 1996 à 2001 elle est ministre de la solidarité et de la Famille et est élue en 2001 à l’Assemblée de Polynésie. De 2002 à 2007 elle est élue députée et entre à l’Assemblée nationale à Paris. En 2008 elle est élue maire de sa commune de Pirae, près de Papeete.

En 2014 à 60 ans elle choisit de quitter la vie politique pour se consacrer à sa famille et  à l’exploitation agricole qu’elle crée dans l’île de Tahaa.

Passionnée par son métier et le développement harmonieux de son Pays, Béatrice a tracé la voie aux femmes au moment où la Constitution française allait imposer  l’obligation de parité dans tous les mandats électifs.

0

Cette initiative est mise en œuvre en partenariat avec :

Auteur