L’accréditation de certificats régionaux en résilience et énergie durable ouvre de nouvelles portes en Océanie

Suva
23 mars 2018

Cinq certificats en résilience et énergie durable ont été remis aux membres du projet PacTVET - Enseignement et formation techniques et professionnelles (EFTP) dans le Pacifique, à l’occasion d’une petite cérémonie qui s’est tenue ce matin à Nadi. La Communauté du Pacifique (CPS) par le biais de son Programme pour l’évaluation et la qualité de l’enseignement (EQAP) a agréé un total de huit certificats pour des cursus en résilience et énergie durable. Ces qualifications, une véritable première dans la région, constituent une étape historique pour l’enseignement et la formation.

Les certificats sont l’aboutissement du projet PacTVET financé par l’Union européenne et accrédité par l’EQAP en consultation avec les organisations nationales de qualification et les partenaires du secteur industriel de l’ensemble de la région.

Mme Amelia Siga, chef d’équipe du projet UE-PacTVET a déclaré : « C’est là une consécration pour l’Océanie et un moment dont tous les collaborateurs à ce projet peuvent être fiers. Pour la première fois au monde, ces huit qualifications sont agréées et enregistrées à l’échelon régional ».

Certes, des cours de formation et des programmes d’éducation en résilience et énergie durable existaient déjà en Océanie, mais aucune certification régionale n’était reconnue dans ces domaines d’une importance grandissante. Cette absence de certification empêchait les professionnels et les étudiants à améliorer leurs compétences tout en restant dans la région, et ralentissait les efforts consentis pour élargir l’éventail d’expériences et augmenter le niveau d’investissement.

Mme Siga a expliqué que la certification en résilience et énergie durable était nouvelle dans le domaine de l’EFTP. « Des cours ont déjà eu lieu aux Fidji, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et à Vanuatu. Les diplômés des certificats I et II en résilience et énergie durable ont le plus souvent trouvé un emploi dans des organisations non gouvernementales et travaillent sur la problématique du changement climatique ».

Six mois de cours théoriques sont nécessaires pour obtenir les certificats 1 et 2 de niveau élémentaire. L’enseignement permet aux apprenants de s’armer de compétences dans le domaine de l’énergie solaire et de l’atténuation des effets du changement climatique. Les certificats 3 et 4 se déclinent en 12 mois de cours théoriques et visent les professionnels et les techniciens employés dans les domaines de la résilience et de l’énergie durable.

Grâce à ces certificats agréés à l’échelon régional, les professionnels et les étudiants savent que le cursus et la formation sont d’un niveau excellent et que le certificat remis sera reconnu dans l’ensemble de la région.

Les cours et la formation qui débouche sur ces certifications seront dispensés par des prestataires de toute la région, soutenus par des groupes industriels de professionnels comme l’Association de l’industrie de l'énergie durable des îles du Pacifique et la Fédération régionale océanienne des professionnels de la résilience. L’appui apporté par le secteur industriel sera vital pour que le contenu de ces cours soit régulièrement examiné et mis à jour.

Contacts médias :
Solo Matthewsella, Chargé de communication, Programme pour l'évaluation et qualité de l’enseignement, CPS, [email protected]

 

0

Tags

Countries

Auteur