Un Centre d’excellence océanien pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique

Nouméa

Je suis impatient de participer à la troisième Conférence régionale des ministres océaniens de l’Énergie et des Transports maritimes qui aura lieu aux Tonga, du 24 au 28 avril 2017. En plus de permettre des discussions sur des questions stratégiques et politiques, cette Conférence sera l’occasion pour la Communauté du Pacifique (CPS) et le Gouvernement des Tonga d’inaugurer officiellement le Centre océanien pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (PCREEE). Le financement initial du PCREEE a généreusement été octroyé par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), l’Autriche et l’Australie.

L’objectif de ce Centre est de contribuer à un meilleur accès à des services d’énergie modernes, abordables et fiables, à la sécurité de l’approvisionnement et à l’atténuation des aspects négatifs des énergies (ex. : pollution locale, émissions de gaz à effet de serre) en instaurant un climat favorable pour que puissent prospérer les investissements et les marchés propices aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique. L’Océanie a déjà bien avancé sur la voie d’une utilisation accrue des sources d’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique.

Pourtant, nous avons encore beaucoup de progrès à faire, puisque notre région est l’une des plus dépendantes aux combustibles fossiles dans le monde. Chaque année, nous importons des produits pétroliers pour une valeur allant de 800 millions à un milliard de dollars des États-Unis. La plus grande partie de ces produits est utilisée dans les transports et pour la production d’électricité.

Le PCREEE s’intègre à un partenariat multipartite et triangulaire plus large, établi après 2015, et visant à mettre en œuvre les recommandations de la déclaration « Samoa, la Voie à suivre », l’Objectif de développement durable (ODD) 7, l’ODD 9, le Cadre d'action en faveur de la sécurité énergétique dans le Pacifique et les contributions déterminées au niveau national au titre de l’Accord de Paris (ODD 13). L’objectif de ce partenariat est de créer un réseau de centres régionaux travaillant sur les énergies durables dans les petits États insulaires en développement (PEID) en Afrique, dans les Caraïbes, le Pacifique et l’Océan Indien.

Ce réseau mondial est le fruit d’une convergence innovante des efforts et des capacités aux échelons régional et international. Il est conçu pour mobiliser un ensemble de partenariats intra-régionaux ou inter-régionaux, et permettra de centraliser les connaissances et les expertises techniques sur les sujets liés à la mise en œuvre de projets énergies durables. Il facilitera également la mise en place de partenariats innovants avec le secteur privé.

Le PCREEE fournira de nombreux services de soutien à la région. La constitution de registres de données, de produits et de formations figure parmi les premiers projets menés. Le Centre appuiera également l’Alliance océanienne des régulateurs de l’énergie, un réseau d’organismes de régulation qui définit les règles en matière d’investissement du secteur privé ainsi que les prix/tarifs qui pourront être appliqués. Il est également prévu de mettre l’accent sur le thème des femmes dans le secteur de l’énergie, un sujet qui, pour l’heure, fait cruellement défaut dans le programme régional de l’énergie.

Les Tonga ont été choisies pour abriter le PCREEE au terme d’un processus de concertation, et en raison de l’intérêt prêté et du soutien apporté par les autorités de ce pays à la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Le PCREEE se trouve aux Tonga, mais entretient des liens très forts avec le Département énergie de la CPS, et est associé aux efforts de ses organisations sœurs dans la région.

0

Categories

Auteur