Accompagner l'évolution de la région

Nouméa

Objectif Océanie est une publication trimestrielle, et chaque numéro sera consacré à des domaines d’activité précis de la CPS. Il ysera également question de l’impact, au quotidien, de l’action de la CPS sur les communautés océaniennes. »

J’ai le plaisir de vous présenter le tout premier numéro d’Objectif Océanie – Chroniques de la Communauté du Pacifique.Alors que la Communauté du Pacifi que (CPS) s’apprête à célébrer ses 70 ans au service du développement de la région, lemoment semble bien choisi pour prendre la mesure du chemin parcouru pendant les sept décennies qu’elle a consacré àsa mission d’assistance technique et scientifique en faveur des pays insulaires membres. Il me paraît également opportunde réfléchir à ce stade à la direction qu’il nous faut prendre pour être mieux à même de répondre à l’évolution du contextede développement régional.

La CPS a toujours été en première ligne de l’évolution des savoirs et de l’innovation dans un large éventail de domaines transversaux comme la sécurité alimentaire et les moyensde subsistance, le changement climatique, la gestion des risques de catastrophe, la santépublique, les données au service des politiques publiques, la jeunesse, le genre et les droits dela personne. Nous avons tout lieu d’être fiers des réalisations à notre actif dans ces différentsdomaines.

Au début des années 1980, les experts des pêches de la CPS ont joué un rôle essentiel dans la miseau point et le mouillage, dans toute la région, de dispositifs de concentration du poisson (DCP). CesDCP de conception artisanale ont permis aux communautés côtières de pêcher plus de poissonet, ainsi, de renforcer leur sécurité alimentaire et leurs moyens de subsistance, tout en réduisantles pressions s’exerçant sur les ressources marines côtières. La CPS demeure à ce jour la principaledépositaire des connaissances acquises dans la région dans le domaine des DCP.

Au travers de ses activités de recherche, de formation et de soutien technique, le Centre d’étudedes cultures et des arbres du Pacifique (CePaCT), qui a pour mission d’assurer la conservationet la distribution des précieuses ressources génétiques de la région, appuie la mise en place desystèmes de production agricole durables et résilients qui contribuent au recul de la pauvreté,au renforcement de la sécurité alimentaire et à la protection de l’environnement. Le CePaCTabrite des collections de cultures de base comptant parmi les plus importantes du Pacifique,et en particulier la plus grande collection de variétés de taros au monde. Il joue aussi un rôleprimordial en période de catastrophe ; ainsi, les plants distribués par le Centre après le passage ducyclone Winston aux Fidji et du cyclone Pam à Vanuatu ont contribué de manière déterminanteau relèvement des communautés sinistrées.

Le Programme pour l’évaluation et la qualité de l’enseignement (EQAP) de la CPS porte surl’amélioration de la qualité de l’enseignement et l’évaluation des normes pédagogiques enOcéanie. En 2015, l’EQAP a réalisé la plus vaste évaluation régionale des aptitudes à la lecture, àl’écriture et au calcul (PILNA) jamais entreprise dans le Pacifi que. Au total, 45 000 élèves inscritsdans 700 établissements scolaires de 13 pays ont participé à cette évaluation, dont les résultatsont mis en évience une amélioration sensible des aptitudes au calcul à l’échelle régionale.En 2012, 74 % des élèves de CE2 possédaient un niveau en calcul égal ou supérieur au niveauattendu, ce qui est tout à fait remarquable, et ce chiff re a été porté à 86 % en 2015.

Ce ne sont là que quelques exemples des activités de la CPS dans le Pacifique. Outre nos interventions régionales, il nous paraît important de faire entendre la voix des Océaniens sur la scène internationale. La récente Conférence des Nations Unies sur les océans, tenue à New York au mois de juin, a étél’occasion, pour la CPS et d’autres autres organisations membres du Conseil des organisationsrégionales du Pacifique (CROP), d’appeler l’attention sur l’action menée en Océanie dans desdomaines comme la gestion durable des ressources halieutiques côtières, les programmes de pêchehauturière appuyant l’évaluation des stocks de thonidés, les limites maritimes, la gouvernance etla gestion des ressources minérales des grands fonds marins, l’observation du niveau de la mer oul’étude scientifique des zones marines et côtières – autant de thématiques qui s’inscrivent dans ledroit fil de l’Objectif du développement durable n°14 : Conserver et exploiter de manière durable lesocéans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable.

Dans notre région, l’océan est source de vie et de nourriture.Nos cultures, nos moyens d’existence et nos économies sont intrinsèquement liés à l’océan qui nous unit et assure la subsistancede nos communautés insulaires ; les menaces qui pèsent sur l’océanmettent aussi en péril notre survie.

Je tiens à remercier le président de la dixième Conférence de laCommunauté du Pacifique, M. Philippe Germain, Président duGouvernement de la Nouvelle-Calédonie, d’avoir rédigé l’avant proposde ce premier numéro. Des liens solides se sont tissésentre la Nouvelle-Calédonie et la CPS au fil du temps, et nousnous réjouissons de poursuivre cette collaboration pendant denombreuses années.

Objectif Océanie est une publication trimestrielle, et chaque numérosera consacré à des domaines d’activité précis de la CPS. Il y seraégalement question de l’impact, au quotidien, de l’action de la CPSsur les communautés océaniennes.

La CPS va continuer de privilégier l’innovation technologiqueet d’assurer un leadership solide, en oeuvrant dans toute larégion en faveur du bien-être des populations océaniennes eten s’appuyant sur une compréhension fine des spécificités etdes cultures des populations du Pacifique.

J’ai donc l’immense fierté de vous présenter ce premier numéro d’Objectif Océanie et de porter à votre attention les articles quisuivent.

Colin Tukuitonga
Directeur généralde la Communauté du Pacifique

Categories

Auteur