Quarante-huitième Sommet du Forum : les dirigeants océaniens réunis au Samoa prennent des engagements concrets

Nouméa

Les directeurs des organisations membres du CORP lors du 48e Sommet du Forum des Îles du Pacifique, Apia (Samoa).

Toute l’Océanie semblait s’être réunie au Samoa lors du 48eSommet des chefs d’État et de gouvernement des pays membres du Forum des Îles du Pacifique (FIP), qui s’est récemment tenu à Apia. Le Samoa accueillait également la réunion des petits États insulaires en développement (PEID). La Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie participaient pour la première fois au Sommet du Forum en qualité de membres à part entière, donnant ainsi le sentiment que la communauté des dirigeants du Pacifique était presque au complet.

Cette année, le Sommet avait pour thème «Le Pacifique bleu – notre océan parsemé d’îles». Les participants ont fortement insisté sur l’importance de l’océan Pacifique, composante essentielle de la vie sociale, économique et culturelle des peuples océaniens et pierre angulaire des efforts visant à atténuer la menace du changement climatique.

J’ai donc été très heureux de présenter le Cadre en faveur d’un développement résilient dans le Pacifique et le Partenariat océanien pour la résilience, qui constituent le fondement des efforts concertés à engager à l’échelle régionale dans les domaines de l’action climatique et de la réduction des risques de catastrophe. Si elle a pour objectif premier d’œuvrer à la réduction des risques de catastrophe, la Communauté du Pacifique (CPS), forte de ses vastes compétences scientifiques, apportera aussi une contribution majeure à l’action menée dans les autres domaines relevant du Cadre en faveur d’un développement résilient.

Les chefs d’État et de gouvernement des pays membres du Forum ont par ailleurs réaffirmé leur attachement au Cadre pour le régionalisme dans le Pacifique, qui a pour objet de promouvoir plus de cohérence à l’échelle régionale, tant en ce qui concerne le processus de développement que les aspirations politiques des pays insulaires océaniens. La CPS apportera une contribution essentielle à la mise en œuvre des activités relevant du Cadre, en collaboration avec les autres organisations du Conseil des organisations régionales du Pacifique (CORP). Une grande partie des débats a par ailleurs été consacrée aux préparatifs de la 23eConférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23).

Les directeurs des organisations membres du CORP ont été très actifs pendant toute la semaine et ont notamment présenté aux dirigeants océaniens des synthèses très complètes sur un certain nombre de questions comme l’accroissement du rendement de la pêche, la mise en œuvre de la stratégie relative aux pêches côtières, l’exploitation des ressources minérales des grands fonds marins, la cybersécurité, le tourisme et les énergies renouvelables. Le communiqué diffusé à l’issue du Sommet rend compte de l’ensemble des questions débattues et des décisions prises lors de la réunion.

Les manifestations qui rassemblent un grand nombre de représentants de haut niveau, de partenaires, de bailleurs de fonds et de responsables nationaux sont souvent l’occasion de renforcer les relations de travail qui nous lient, et le Sommet du Forum n’a pas fait exception à la règle.

Au cours de la semaine, j’ai également eu le plaisir de signer avec la Secrétaire générale du Secrétariat du Commonwealth un important protocole d’accord qui porte sur l’élaboration d’une nouvelle approche commune de l’amélioration de la santé dans les États membres du Commonwealth. J’ai également participé au lancement d’un rapport de la Banque mondiale intitulé Pacific Possible, qui fait le point des perspectives de croissance économique dans le Pacifique et des facteurs de risque susceptibles de compromettre cette croissance. J’ai également profité de la présence à Apia de plusieurs hauts fonctionnaires de l’Union européenne (UE) pour discuter avec eux des moyens de renforcer les liens entre l’UE et la CPS.

Enfin, j’ai eu l’honneur d’assister à la signature, entre le Secrétariat général du Forum et l’UE, d’un accord relatif à un projet de prévention de la violence à l’encontre des femmes qui s’inscrit dans le cadre du 11eFonds européen de développement (FED). Il s’agit du premier projet approuvé dans le cadre du Programme indicatif régional pour le Pacifique, qui sera financé au titre du 11e FED. La mise en œuvre de ce programme d’importance majeure sera assurée pour l’essentiel par la CPS et ONU-Femmes. La CPS a également pu prendre part à autre une manifestation importante tenue en marge du Forum: la Conférence Océanie-Union européenne sur le genre, au cours de laquelle tous les partenaires représentés ont souligné la nécessité de promouvoir l’égalité et l’équité entre les sexes et d’éliminer la violence à l’encontre des femmes et des fillettes, condition essentielle du respect des droits de la personne et d’un développement économique durable.

De nombreuses manifestations ont été organisées en marge du Sommet du Forum. À la veille de l’ouverture du Sommet, les petits États insulaires se sont réunis afin de réexaminer la Stratégie pour les petits États insulaires, adoptée en 2016. La Communauté du Pacifique intervient dans nombre des grands domaines d’action définis dans la Stratégie, à l’exemple des maladies non transmissibles (MNT) et de l’atténuation des effets du changement climatique, et j’ai été impressionné par les progrès accomplis en si peu de temps. La CPS a également suivi en qualité d’observateur les travaux du Groupe des dirigeants polynésiens, et a pu ainsi se faire une idée plus précise des besoins des États et Territoires polynésiens membres de l’Organisation, parmi lesquels les Samoa américaines, la Polynésie française et Wallis et Futuna. Enfin, la participation d’une délégation de la CPS au dialogue société civile/secteur privé et au dialogue post-Forum a été l’occasion, pour la CPS, de nouer des liens plus étroits avec les différents partenaires concernés et de mieux comprendre le rôle de premier plan qu’ils jouent aux plans national, régional et international.

J’ai été très impressionné par l’engagement et la détermination dont les dirigeants océaniens continuent de faire preuve dans leur volonté de mettre en commun leurs connaissances et leurs expériences. Forte du soutien résolu des organisations membres du CORP, et grâce aux solides partenariats qu’elle a pu établir avec des organisations du monde entier animées des mêmes ambitions, notre région a toutes les chances de réaliser, d’ici le prochain Sommet prévu à Nauru en 2018, des progrès majeurs dans la concrétisation des objectifs de développement qu’elle s’est fixés.

0

Categories

Countries

Auteur