Que mangent les thons?

Nouméa

Une jeune scientifique de Nouvelle-Calédonie, Pauline Machful, a effectué un stage de six mois au sein de la division Pêches, aquaculture et écosystèmes marins et du Programme durabilité environnementale et changement climatique de la Communauté du Pacifique (CPS), afin d’étudier le régime alimentaire des thons du Pacifique occidental et central. L’objectif : étudier et déterminer si le changement climatique influe sur l’écosystème pélagique de cette région.

Dans le cadre d’expéditions et campagnes scientifiques de la CPS, ou d’opérations de pêche thonière commerciale, les scientifiques des pêches prélèvent des échantillons biologiques sur les thons, notamment des estomacs de thon. Ils sont ensuite conservés dans la banque d’échantillons marins du Centre de ressources biologiques du thon, hébergé au siège de la CPS à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Au total, ce sont près de 4000 estomacs de thon, collectés entre 2001 et 2018, qui ont été analysés par les scientifiques. À la suite de ces travaux, ces derniers ont essayé d'identifier ou de faire des hypothèses quant aux principaux facteurs déterminant la différence de composition et la diversité des régimes alimentaires des thons. On peut citer notamment la température des eaux de surface, les variations de conditions sur le plan du climat et de la nourriture disponible dans cette vaste zone océanique, les modifications comportementales des thons ou encore des pressions d'origine humaine.

Pour en apprendre plus sur les résultats de cette étude, lisez l’article détaillé sur le site web de la division Pêches, Aquaculture et écosystèmes marins.  

Lire la lettre d’information des pêches #157  

En savoir plus :  le dernier repas d’un thon de haute mer ?

0
Division
Pêches, Aquaculture et écosystèmes marins

Auteur(s)