Rapport de résultats 2018 de la Communauté du Pacifique : retour sur l’année écoulée

Nouméa

Le Rapport de résultats 2018 de la Communauté du Pacifique (CPS) revient sur les activités phares menées par l’Organisation dans les domaines scientifiques et techniques au sein de ses 22 pays membres, et au-delà. Le Rapport montre en quoi les résultats obtenus ont contribué à la réalisation des objectifs de développement, tant à l’échelle nationale que régionale. La CPS a obtenu 588 résultats en 2018, et sa performance témoigne d’une organisation en pleine maturation, à l’avant-garde des grandes thématiques régionales (adaptation au changement climatique et atténuation de ses effets, réduction des risques de catastrophe, et gestion durable des océans), qui œuvre au renforcement de la résilience dans le Pacifique. À l’occasion de la quarante-neuvième session du Comité des représentants des gouvernements et administrations (CRGA), tenue à Nouméa en juin 2019, les pays membres de la CPS ont réaffirmé le grand intérêt qu’ils portent au travail effectué par l’Organisation, qu’ils considèrent comme un partenaire clé dans la réalisation de leurs objectifs de développement durable. Le rapport, approuvé par les membres lors de cette session du CRGA, ainsi qu’un ensemble de produits, dont un explorateur de résultats en ligne, sont disponibles aux adresses www.spc.int/resource-centre et pacificdata.org/results-explorer. Nouvel outil prometteur et simple d’utilisation mis en place par la CPS pour présenter ses résultats, l’explorateur permet d’effectuer des recherches par pays, ODD, division et objectifs de développement.

Services fournis en 2018

En 2018, la CPS a continué de fournir à ses membres des services scientifiques et techniques de grande qualité, afin de leur permettre de prendre des décisions et d’élaborer des politiques en s’appuyant sur des données probantes. Les pays membres ont notamment eu recours à la modélisation de l’écosystème des thonidés pour évaluer l’impact du changement climatique sur les ressources thonières, prévoir des mesures d’adaptation et préparer l’avenir.

Les activités menées par la CPS en vue de renforcer les capacités des parties prenantes à l’échelon national s’inscrivent de plus en plus dans une approche durable de consolidation des systèmes visant, à terme, l’autonomie et la pérennité des institutions nationales. Ainsi, en 2018, nos efforts à l’appui des systèmes d’éducation nationale ont permis d’améliorer les capacités nationales en matière d’évaluation des aptitudes à la lecture, à l’écriture et au calcul, et d’évaluation des enseignants, ce qui a eu des effets positifs sur la qualité de l’enseignement.

En tant que principale organisation scientifique et technique de la région Pacifique, la CPS a continué d’investir des ressources dans la recherche et le développement, notamment pour rester à la pointe de l’innovation en matière de changement climatique. Par exemple, les essais et projets pilotes réalisés dans les domaines de l’agriculture et de l’action climatique (production de compost, systèmes écologiques de purification d’eau) permettent d’élargir l’éventail de services proposés aux membres en faveur d’un développement plus durable.  

De l’échelle locale à l’échelle mondiale

Dans un premier temps, la CPS met en place ses activités à l’échelon local (île ou atoll), le but étant de pouvoir les adapter à l’échelle du pays, voire de la région si cela s’avère possible et pertinent. Le travail effectué par l’Organisation en 2018 est une parfaite illustration de cette approche.

Au niveau local, l’action menée par la CPS en 2018 a porté principalement sur l’innovation dans les domaines de l’énergie durable et de la sécurité hydrique à Kiribati et Tuvalu, l’idée étant de transposer les apprentissages et les effets positifs à d’autres atolls, voire aux échelons national et régional.

Au niveau national, les programmes éprouvés localement ont été étendus et adaptés afin de répondre aux besoins du pays, voire, dans certains cas, de plusieurs pays. Ainsi, une approche intégrée visant à rétablir la sécurité alimentaire après le passage d’un cyclone, mise en œuvre avec succès dans deux provinces de Vanuatu en 2018, a trouvé un certain écho auprès des membres, qui ont exprimé le souhait de transposer le programme à plus grande échelle et de l’exécuter dans tout le pays.

Au niveau régional, l’action de la CPS était axée sur les biens publics régionaux. En effet, l’Organisation a élaboré des fiches de données, des notes d’orientation sectorielles et des analyses à l’appui de l’établissement du Rapport 2018 sur le développement durable dans le Pacifique.

Au niveau mondial, la CPS s’est assurée de la portée internationale de son action, notamment à travers le soutien proposé par l’Organisation lors de la 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24) en 2018.

Pour en savoir plus sur les résultats obtenus par la CPS en 2018, veuillez consulter le Rapport de résultats 2018 de la Communauté du Pacifique.

0
Division
Corporate

Auteur