PROTEGE entre en phase opérationnelle

Nouméa

Le Projet Régional Océanien des Territoires pour la Gestion durable des Ecosystèmes (PROTEGE) est une initiative qui vise à promouvoir un développement économique durable et résilient face au changement climatique au sein des Pays et Territoires d’Outre-Mer européens du Pacifique (PTOM).

Il s’appuie principalement sur la mise en place d’une gestion intégrée et durable des ressources naturelles renouvelables et en soutien des filières économiques, ainsi que sur le renforcement de la protection et de la résilience des écosystèmes. Il vient en appui aux politiques publiques des territoires.

Le projet est financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de 36 millions d’euros dans le cadre de l’enveloppe du 11ème Fonds Européen de Développement (FED). Les PTOM cofinancent le projet à hauteur de 128 000 euros au titre de la Responsabilité Sociale et Environnementale.

PROTEGE est mis en œuvre par la Communauté du Pacifique (CPS) et le Programme régional océanien de l’environnement (PROE) pour une durée de quatre ans (2018-2022), au bénéfice des quatre PTOM du Pacifique : Iles Pitcairn, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française ainsi que Wallis et Futuna.

« PROTEGE est un projet d’une très grande envergure. 36 millions d’euros, presque 4,3 milliards de francs. Le montant est triplé par rapport au précédent FED, c’est la confirmation d’une confiance de l’Union européenne en votre capacité à tous, mais c’est aussi un défi que nous devons relever tous ensemble. » Tomás Mateo Goyet, chef de Bureau de la Commission européenne pour les PTOM.

Le projet se décline selon deux objectifs spécifiques et quatre thèmes.

4 thématiques de PROTEGE

Le premier objectif spécifique vise à renforcer la durabilité, l’adaptation au changement climatique et l’autonomie des principales filières du secteur primaire. Il est décliné en 2 thèmes.

Le premier thème concerne l’Agriculture et la foresterie. Doté d’un budget de 7,96 Millions d’euros, il a pour objectif d’opérer la transition agroécologique pour une agriculture, notamment biologique, adaptée au changement climatique et respectueuse de la biodiversité, et les ressources forestières doivent d’être gérées de manière intégrée et durable. Sur ce thème, PROTEGE cherchera à accentuer ses liens avec la division LRD de la CPS en travaillant main dans la main sur les activités relatives à l’agroforesterie, la relance de la filière cocotier ou l’agriculture biologique avec le PoetCom.

Le second thème porte sur la Pêche côtière et aquaculture. D’un budget de 6,64 Millions d’euros, il a pour objectif que les ressources récifo-lagonaires et l'aquaculture soient gérées de manière plus durable, intégrée et adaptée aux économies insulaires et au changement climatique. Sur ce thème, PROTEGE créé du lien avec la division FAME et notamment avec le projet PEUMP sur sa dimension pêche côtière et récifolagonaire.

Le second objectif spécifique veut renforcer la sécurité des services écosystémiques en préservant la ressource en eau et la biodiversité. Il est décliné en deux thèmes également.

Le troisième thème concerne l’Eau. Doté d’un budget de 7,36 Millions d’euros, l’objectif est que l'eau soit gérée de manière intégrée et adaptée au changement climatique. PROTEGE pourra s’appuyer sur la division GEM pour mieux intégrer les PTOM dans les réseaux du Pacifique relatif à la thématique eau.

Le thème quatre porte sur les Espèces envahissantes. Disposant d’un budget de 4,4 Millions d’euros, les espèces exotiques envahissantes sont mieux gérées pour renforcer la protection, la résilience et la restauration des services écosystémiques et de la biodiversité. Ce thème est coordonné par le PROE.

Il est prévu de mener des actions transversales entre ces quatre thèmes, comme sur la valorisation des produits de la terre et de la mer.

La coordination du projet est assurée par une équipe de 10 personnes basées à Nouméa au sein du Programme Durabilité Environnementale et Changement Climatique de la CPS et une personne du PROE basée à Samoa. Les trois premiers thèmes sont mis en œuvre par la CPS, le quatrième par le PROE.

Le premier Comité de Pilotage Régional de PROTEGE, tenu les 17 et 18 juillet 2019, a rassemblé l’Union européenne, le PROE, la CPS et les 4 PTOM européens du Pacifique.

Pas moins de 14 résultats attendus, 31 activités, 72 opérations pour plus de 200 actions terrain sont programmés d’ici à 2022.

Les premières missions d’échanges et de programmation dans les PTOM ont révélé un grand intérêt pour le projet, des acteurs territoriaux engagés et des attentes concrètes de changement pour les territoires et les populations. Le projet va s’attacher particulièrement à renforcer la coopération régionale entre les PTOM avec les pays ACP de la région. Il est attendu que la CPS joue ce rôle d’inclusion régionale en appuyant les acteurs des territoires à intégrer les réseaux régionaux. 

Les trois premiers ateliers régionaux de PROTEGE se dérouleront en novembre 2019. L’atelier « Cocotier » aura lieu du 5 au 8 novembre en Polynésie française; l’atelier « Pêche côtière et aquaculture » se déroulera à Wallis du 18 au 22 novembre; l’atelier « Forêt » se tiendra du 25 au 29 novembre à Nouméa.

PROTEGE - 1er comité de pilotage

0
Division
Durabilité environnementale et changement climatique

Auteur