Faites la connaissance d'Aurore, première doctorante entièrement financée par la division pêche de la Communauté du Pacifique

Nouméa

Aurore Receveur est une jeune scientifique ayant vécu en Nouvelle-Calédonie entre 2013 et 2019, période pendant laquelle elle a intégré la division Pêche, Aquaculture et Écosystèmes Marins (FAME) de la Communauté du Pacifique (CPS).

Son intérêt et sa passion pour la vie marine naissent lors de son adolescence qu’elle a passé à Mayotte (océan Indien), où elle effectue notamment des séances de plongée avec sa famille et ses amis.

Après son bac, elle intègre une classe préparatoire en Biologie Chimie Physique et Sciences de la terre à Bordeaux. Elle poursuit ses études supérieures en Sciences et Techniques de l’environnement, et enchaîne sur une seconde spécialité en Sciences halieutiques avec une option ressources et écosystèmes aquatiques destinée à la recherche.

Sa vocation a finalement guidé Aurore jusqu’au siège de la Communauté du Pacifique, à Nouméa (Nouvelle Calédonie). Elle y intègre la division FAME (Pêche, aquaculture et écosystèmes marins), de 2016 à 2019, et devient la première doctorante intégralement financée par l’organisation.

En 2015-2016, elle réalise son projet de fin d’études sur l’impact du phénomène ENSO (El Niño Southern Oscillation) sur le déplacement de la bonite et du thon obèse dans le Pacifique.

Son travail de thèse a été effectué dans le cadre du projet mis en œuvre par la CPS : BIOPELAGOS. Ses fonctions ont notamment consisté à collecter et rassembler des jeux de données existants sur l’océanographie (température, courants…), la biologie (phytoplancton, zooplancton, micronecton) et les prédateurs dites « supérieurs » afin d’identifier des zones de forte biodiversité.

L’expérience d’Aurore illustre l’engagement de la CPS à encourager les jeunes, en particulier les jeunes femmes, à s'engager dans des carrières scientifiques et technologiques.

 La CPS a ainsi soutenu son travail en finançant ses déplacements, ses missions, les coûts de sa recherche et en lui versant une indemnité de stage pendant les 3 ans de la thèse.

Grâce au fonds Européen du programme BEST 2.0 obtenu par la CPS (projet Biopelagos), Aurore a participé aux missions en mer et à plusieurs conférences internationales où elle a pu rencontrer et échanger avec d’autres chercheurs.

Contact :
Toky Rasoloarimanana, Chargée de communication l Division pêche, aquaculture et écosystèmes marins, Communauté du Pacifique (CPS) l [email protected]
Valérie Allain, Chargée de recherche halieutique principale l Division pêche, aquaculture et écosystèmes marins, Communauté du Pacifique (CPS) l [email protected]

0
Division
Pêches, Aquaculture et écosystèmes marins

Categories

Auteur