Histoires de pêcheurs : sensibiliser la jeunesse aux bonnes pratiques de pêche

Nouméa

Pour sa première participation au festival international de l’image sous-marine de Nouvelle-Calédonie, la Communauté du Pacifique (CPS) a diffusé une série de clips vidéo aux scolaires, aux personnes en situation de handicap et au grand public venus nombreux participer à ce rendez-vous incontournable. Objectif : sensibiliser petits et grand aux bonnes pratiques de pêche.

Entre le voyage extraordinaire des mulets, l’esprit d’équipe des bénitiers, le rendez-vous amoureux des loches, l’architecte oublié du récif, jusqu’au rôle bien spécial des bêches-de-mer, cinq courtes vidéos animées ont emmené le public dans les coulisses du lagon. Les clips d’une durée de 2 minutes révèlent les caractéristiques de chacune de ces espèces, tout en mettant en lumière quelques bonnes pratiques pour que l’on puisse continuer à « pêcher longtemps ».

Entre le 24 et 30 août dernier, plus de 1 500 participants au festival ont ainsi découvert la série « Histoires de pêcheurs » au cours des animations scolaires quotidiennes à la mairie de Nouméa, avant chaque diffusion de court-métrage au cinéma Rex ou en plein air.

« Le clip que nous avons vu explique le rôle du poisson perroquet dans l’océan avec un message fort sur sa vulnérabilité la nuit. » explique Christian Garat, enseignant au lycée Jules Garnier.  « Nos élèves sont sensibilisés au développement durable donc cela nous paraissait intéressant de voir un autre aspect que l’aspect technologique de leur filière, d’autant plus que beaucoup de nos élèves sont pêcheurs ou vivent dans des familles de pêcheurs » poursuit-il.

« Ce clip est particulièrement intéressant d’un point de vue pédagogique. On y apprend le rôle du poisson perroquet pour nos belles plages calédoniennes mais aussi, en tant que pêcheur, pourquoi il nous faut éviter de le chasser la nuit au harpon. » détaille Cyrill Merino, pêcheur occasionnel et également enseignant au lycée Jules Garnier.

Pour Sylvain Charrière président de l’association Sublimage, « ces petits films extrêmement bien faits sont en cohérence avec l'un des objectifs du festival : sensibiliser un maximum de personnes à la gestion durable de nos ressources marines. Le message est clair, adapté à toutes les générations. Il permet de découvrir avec humour une facette souvent méconnue de certaines espèces clefs, et finalement de comprendre que chacun de nos gestes peut avoir un impact bien plus important que nous l'imaginions. J'espère que nous aurons l'occasion de diffuser d'autres clips similaires dans les années à venir. »

Au-delà de la Nouvelle-Calédonie, la série de vidéos a également été adaptée et traduite en plusieurs langues de la région, notamment pour Tonga, Kiribati ou Tuvalu. Les versions wallisienne et futunienne, enregistrées grâce à la voix de pêcheurs locaux, seront diffusées durant le mois de la pêche organisé par la Direction des services de l’agriculture, de la forêt et de la pêche de Wallis-et-Futuna via le Projet régional océanien des Territoires pour la gestion durable des écosystèmes (PROTEGE), en novembre 2020.

Cette série de vidéos a été produite par la CPS, dans le cadre du programme de Partenariat marin entre le Pacifique et l'Union européenne (PEUMP) et du Projet régional océanien des territoires pour la gestion durable des écosystèmes (PROTEGE), financés par l’Union européenne et le gouvernement de la Suède.

Lien utile :
Accès à la playlist de la série « Histoires de pêcheurs »

Contacts média : 
Céline Muron, Chargée d'information et de sensibilisation (pêche côtière et communautaire), Division Pêches, Aquaculture et écosystèmes marins, Communauté du Pacifique (CPS) | [email protected]
Angèle Armando, Chargée de communication du Projet régional océanien des territoires pour la gestion durable des écosystèmes (PROTEGE) – Programme durabilité environnementale et changement climatique (CCES) | [email protected]

 

0
Division
Durabilité environnementale et changement climatique
Pêches, Aquaculture et écosystèmes marins

Auteur