L’Institut Français des Relations internationales (Ifri) et la Communauté du Pacifique organisent, pour la première fois en Europe un webinaire sur le thème des aires marines protégées

Paris

Conscient que l’Océan Pacifique présente aujourd’hui un enjeu mondial, le Président de la République Française Emmanuel Macron a présenté en 2018 la stratégie indopacifique du pays. L’Union européenne a également publié sa propre stratégie, en septembre 2021. Il s’agit, pour la France et l’Union européenne, de se réinvestir dans cette zone stratégique.

C’est dans ce contexte que l’Institut Français des Relations Internationales (Ifri), en coopération étroite avec la Communauté du Pacifique (CPS), a organisé e 21 juin dernier un webinaire sur le thème : "Les aires marines protégées, un outil pertinent pour le Pacifique?"

Ce webinaire fait partie d’une série d’évènements organisés par les deux organisations, et qui visent à mieux faire connaitre la multiplicité des enjeux stratégiques de la zone Pacifique insulaire en particulier. La conférence de lancement du 10 mars dernier, qui a mis en exergue les grands enjeux du pacifique et en quoi l’Europe est un partenaire de premier rang pour y répondre, a réuni 300 participants.

Le webinaire du 21 juin a permis d’approfondir une question plus spécifique à la gestion des océans et ses impacts pour ces grands états et territoires insulaires.   

Dans le Pacifique, les petits États insulaires en développement veulent se donner les moyens d’être de grands pays océaniques. Rapportées à leur nombre d’habitants, les zones économiques exclusives (ZEE) des pays insulaires de la région, comme les Iles Cook (112 km² de ZEE/habitant) ou les Iles Marshall (33 km²) sont relativement bien plus grandes que celles de pays comme la France (0,18 km2) ou le Royaume-Uni (0,1 km2). 

Les budgets consacrés à la gestion des ZEE, est, lui, beaucoup plus restreint. Les ressources marines sont pourtant au cœur des économies de la région du Pacifique. Plus de 60 % des habitants des zones côtières dépendent de la pêche. Une ressource aussi vitale doit être protégée et gérée de manière durable, afin d'assurer sa pérennité, mais aussi décourager les attitudes prédatrices de certains pays.
 
Les aires marines protégées (AMP) offrent une solution pour les pays de la région afin de gérer leur espace maritime. Elles requièrent un accès aux données scientifiques, mais aussi la prise en compte de leurs retombées économiques, la plupart des pays océaniens dépendant fortement des ressources marines pour leur développement. « Gérer » peut supposer une protection intégrale, mais aussi une utilisation raisonnée et durable de la ZEE. Enfin, l’adhésion des populations aux mesures est essentielle. 

Le webinaire animé par Céline Pajon, Coordinatrice du Programme Océanie, Centre Asie, Ifri a réuni quatre experts pour appréhender les multiples facettes de cette question : Steven Victor, Ministre de l'agriculture, des pêcheries et de l'environnement, République des Palaos ; Jérôme Aucan, Responsable du Centre pour les Sciences Océaniques (PCCOS) de la Communauté du Pacifique ; Pierre-Yves Le Meur, Chercheur anthropologue, Institut de Recherche pour le Développement (IRD), Nouméa, Nouvelle Calédonie et Karina von Schuckmann, Océanographe, Mercator Ocean International.

Vous pouvez retrouver l’intégralité du webinaire et la publication correspondante sur le site : Océanie | IFRI - Institut français des relations internationales

0
Division
Corporate
Headquarters
Représentation de la CPS en Europe
Countries

Auteur(s)