Faites la connaissance de Peggy Roudaut, Cheffe de projet, Projet PROTEGE à la CPS

Nouméa

Peggy travaille à la CPS depuis 2016 et a dirigé plusieurs projets régionaux dans la région Pacifique. Femme calédonienne possédant une connaissance unique des pays et territoires océaniens, elle partage son expérience récente de Cheffe de projet au sein du Programme Durabilité environnementale et changement climatique (CCES). Evoluant dans un contexte toujours plus complexe, elle nous donne l’opportunité de reconnaître l’importance d’avoir des femmes leaders dans la région.

peggy-roudaut profile picture.jpg

Dans le cadre du projet PROTEGE, les autorités de Pitcairn ont très tôt fait part à l’Union européenne de leur volonté de se tourner vers des énergies plus sûres, plus vertes, et qui répondent au mieux aux besoins des populations. C’est ainsi que nous avons lancé un projet inédit d’énergies renouvelables destiné à remplacer les combustibles fossiles par l’énergie solaire. Outre son intérêt environnemental, le futur réseau permettra de fournir en électricité chaque maison et chaque bâtiment gouvernemental.

Il bénéficiera aux femmes de Pitcairn qui, en tant que consommatrices, sont les premières bénéficiaires d’une énergie propre et pourront témoigner auprès de leur communauté du bien-fondé de la transition à l’énergie durable, permettant ainsi à Pitcairn de contribuer à la lutte contre le changement climatique. Connaissant cet archipel pour y avoir coordonné le projet INTEGRE de 2016 à 2018, je sais l’importance du rôle des femmes dans leur communauté, et à quel point ce projet changera leur quotidien.

Les îles Pitcairn, seul territoire britannique d'outre-mer dans l'océan Pacifique, sont un ensemble de cinq îles d'une superficie totale de 47 km2. Seule Pitcairn est habitée de manière permanente, par une population d'une cinquantaine d'habitants, ce qui en fait l'entité politique la moins peuplée du monde. Comme vous le savez peut-être, la grande majorité des habitants descendent des mutins du Bounty, et de leurs femmes tahitiennes.

Ces derniers mois, il m’a fallu beaucoup de détermination afin de mener à bien ce projet, et c’est je crois, cette force de volonté, commune à toutes les femmes océaniennes, qui nous permet de faire changer les choses.

Il a fallu suivre l’évolution institutionnelle tout d’abord, Pitcairn étant, jusqu’au Brexit, un territoire d'outre-mer de l'Union européenne. Malgré l’entrée en vigueur du Brexit, les allocations du 11ème Fonds Européen de Développement (FED) dédiées à ce territoire dans le cadre du projet PROTEGE, ont été heureusement confirmées et profitent toujours au territoire.

Mais c’est surtout la crise liée au COVID 19 qui a demandé de l’innovation et de la persévérance. La mission initiale destinée à affiner les besoins de la communauté de Pitcairn n’ayant pu se tenir, il a donc fallu, sans préavis et pour un projet très technique qui nécessite habituellement des évaluations pointues sur le terrain, s’adapter dans des délais très courts. J’ai donc mis en place un groupe de travail de coordination composé d’un ingénieur de la CPS et des personnes compétentes de Pitcairn, que j’ai coordonné à distance.

Pour dépasser les contraintes logistiques, nous avons décidé de recourir à des technologies que nous n’avions jamais expérimentées jusqu’à maintenant. La CPS a acheté des images satellites pour fournir les images du terrain nécessaires à l’entreprise coréenne ayant remporté l’appel d’offres pour faire la « study design ».

De nombreuses réunions ont eu lieu pendant des mois pour affiner le projet, et cette expérience s’est finalement révélée plus que positive, même s’il n’y avait qu’une femme dans ce groupe de travail. Pourtant le secteur des énergies renouvelables est un secteur en plein essor qui offre de belles opportunités d’emploi pour les femmes. La transition énergétique appelant à la mise en œuvre de multiples solutions technologiques et sociétales, l’équilibre des genres permettra de stimuler l’innovation et le changement.

Le design final a été soumis et approuvé par toutes les parties au début du mois de novembre 2020. L’appel d’offres international pour la phase 2 de conception et d’installation du système d’énergie solaire sera lancé en 2021

Ce projet est à la fois complexe et enrichissant. Face aux défis, j’ai pu constater à quel point il est malgré tout possible de faire avancer les choses. J’invite ainsi toutes les femmes océaniennes à devenir des femmes leaders, à continuer à se battre pour les droits et le bien-être de toutes les femmes, et à partager leurs expériences le 8 mars prochain. Cela en vaut la peine !

 

Blog Category
Blog
0
Division
Corporate
Durabilité environnementale et changement climatique
Droit de la personne et développement social

Auteur(s)