La CPS vous appelle à participer aux débats en ligne sur l’égalité hommes-femmes

Suva

Beijing-and-me_webPartagez avec nous le point de vue de votre organisation ou vos propres opinions, interrogations et attentes au sujet de questions entourant l’égalité des sexes dans le Pacifique, de la pauvreté à la santé en passant par la place des femmes dans les instances de pouvoir.

C’est l’appel lancé par le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (CPS) avant le coup d’envoi, la semaine prochaine, d’un semestre d’échanges interactifs à l’issue duquel les progrès accomplis et les lacunes constatées dans le domaine de l’égalité hommes-femmes en Océanie seront portés à l’attention de l’Assemblée générale des Nations Unies, en septembre prochain.

Il s’agit là, pour le Pacifique, de la dernière phase de « Beijing+20 », un exercice visant à passer en revue les résultats obtenus au regard du Programme d’action de Beijing, un dispositif international de promotion de l’égalité et des droits de la personne adopté il y a 20 ans.

Du 2 février au 20 juillet, le premier et le troisième lundi de chaque mois, la CPS animera un débat sur l’un des 12 domaines critiques du Programme d’action de Beijing, en s’appuyant à cet effet sur une information intéressante relevée dans le rapport régional pour le Pacifique élaboré au titre de Beijing+20, un chiffre surprenant, une avancée encourageante ou une lacune importante.

De plus, des personnalités et des spécialistes du mouvement en faveur de l’égalité des sexes dans le Pacifique partageront en ligne leurs opinions et leurs expériences concernant les avancées réalisées et les obstacles qui se dressent encore.

« L’objectif est de faire le point sur les différentes dimensions de l’égalité hommes-femmes en Océanie, d’échanger sur les échecs et les réussites et de mettre en commun des idées afin de créer et de cultiver une dynamique en faveur de l’égalité des sexes dans la région », a déclaré Fekitamoeloa ‘Utoikamanu, Directrice générale adjointe de la CPS (Suva).

« Apporter notre pierre à des processus internationaux tels que le Programme d’action de Beijing peut sembler bien éloigné de nos préoccupations quotidiennes, mais nous devons garder à l’esprit le fait que notre point de vue compte, et qu’il est important que les spécificités océaniennes soient mises en avant dans le cadre d’instances internationales comme les Nations Unies », a précisé Mme ‘Utoikamanu.

Si vous souhaitez prendre part aux débats, rejoignez l’une des communautés en ligne rassemblant des spécialistes de l’égalité hommes-femmes dans le Pacifique – Pacwin (pour les anglophones) ou Actfemmes (pour les francophones) – en contactant Mereoni Tavakaturaga-Robinson de la Division développement social de la CPS, à l’adresse [email protected].

La CPS dressera la synthèse des principaux enjeux relatifs à des thèmes aussi variés que la pauvreté, l’éducation, la santé, l’environnement, les médias, les mécanismes de promotion de la condition féminine, les conflits armés et les femmes dans les structures de pouvoir, puis exposera ces éléments lors des discussions sur le programme de développement pour l’après-2015 prévues en septembre 2015, à l’occasion d’un Sommet spécial des Nations Unies sur le développement durable.

Des renseignements complémentaires sur le forum sont disponibles

La CPS jouit du statut d’observateur permanent auprès de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Pour tout complément d’information, veuillez contacter : Blandine Mollard, Chargée d’études (égalité des sexes), à l’adresse [email protected] ou par téléphone au (+687) 26 01 78.
Jean-Noël Royer, Assistant chargé de la communication à la CPS, à l’adresse [email protected] ou par téléphone au (+687) 87 70 63.

0

Categories

Auteur