Réunion du Conseil des organisations régionales du Pacifique à Nouméa

Nouméa

CROP-Group_webLes directeurs des organisations régionales du Pacifique se sont réunis hier et aujourd’hui afin d’élaborer des stratégies visant à renforcer l’intégration de l’Océanie, marquant ainsi une étape importante dans la coordination et la mise en œuvre des activités engagées à l’échelon régional.

Les débats ont fait la part belle au Cadre en faveur de l’intégration du Pacifique, récemment adopté, et au soutien que le Conseil des organisations régionales du Pacifique (CORP), en tant qu’entité fédératrice, peut apporter aux dirigeants océaniens afin de les aider à concrétiser leur vision pour la région.

« Les organisations membres du CORP contribuent de façon essentielle à la réalisation des objectifs de développement visés par les pays et les peuples océaniens », a déclaré Mme Meg Taylor, Secrétaire générale du Forum des Îles du Pacifique, qui assume actuellement la présidence du CORP.

« Par ailleurs, il est impératif que nos pays membres montrent l’exemple à l’échelon régional en assurant une certaine cohérence stratégique dans les relations qu’ils entretiennent entre eux et avec l’extérieur. En définitive, nous sommes tous tenus de rendre compte aux populations de nos pays membres par le truchement de leurs chefs d’État et de gouvernement, et c’est pourquoi nous devons régulièrement nous demander si l’action régionale que nous menons conduit bel et bien aux résultats escomptés. Faute de réponse claire, la mission du CORP doit être revue. »

« Le Cadre [en faveur de l’intégration du Pacifique] se focalise sur les Océaniens et ne concerne pas uniquement les dirigeants et les organisations régionales », a reconnu le professeur Rajesh Chandra, recteur adjoint et président de l'Université du Pacifique Sud (USP). « Nous devons tous élargir notre champ d’action. Au final, le CORP n’est qu’un partenaire parmi tant d’autres, et c’est en favorisant l’intégration et les synergies qui en découlent que nous parviendrons à optimiser les résultats obtenus au profit des pays océaniens », a-t-il ajouté.

Réunis à Nouméa, les directeurs des organisations membres du CORP sont convenus de la stratégie à adopter face au nouveau dispositif régional d’élaboration des politiques publiques décrit dans le Cadre en faveur de l’intégration du Pacifique.

La question du financement de l’intégration régionale, tant par les partenaires du développement que par les États et Territoires insulaires océaniens, a été longuement débattue. Les directeurs des organisations membres du CORP ont souligné la nécessité de veiller à ce que les instruments régionaux de financement du développement ciblent davantage les priorités établies. Pour ce faire, la dynamique des rapports entre les partenaires du développement, les pays océaniens et les organisations membres du CORP devra être repensée.

Les directeurs des organisations membres du CORP ont consenti à l’évaluation des modalités de gouvernance et de financement actuellement en vigueur à l’échelon régional, telle que demandée dans le rapport de l’évaluation du Plan pour le Pacifique menée sous la direction de M. Mekere Morauta (Papouasie-Nouvelle-Guinée) en 2013. « Cette évaluation régionale portera sur le système collectif qui sous-tend l’intégration du Pacifique, et non sur les organisations ou les acteurs qui le composent », a précisé M. Colin Tukuitonga, Directeur général de la Communauté du Pacifique.

« Depuis 2013, bon nombre d’organisations membres du CORP ont fait l’objet d’évaluations axées sur leurs dispositifs institutionnels de gouvernance. Aujourd’hui, nous proposons de pousser la réflexion un peu plus loin en examinant la notion de gouvernance régionale au sens large, c’est-à-dire en tenant compte du rôle des membres, des acteurs concernés et de la société civile, sans oublier les instruments de reddition des comptes disponibles. »

Parmi les autres enjeux stratégiques régionaux d’aujourd’hui et de demain à l’ordre du jour, figuraient notamment le changement climatique, l’océan et ses ressources, ainsi que les maladies non transmissibles, autant de dossiers sur lesquels les organisations membres du CORP doivent conjuguer leurs efforts pour plus d’efficacité.

« Le changement climatique est l’un des dossiers régionaux que nous portons aussi bien au niveau national que sur la scène internationale. Il s’agit là d’un sujet particulièrement brûlant pour nos communautés océaniennes, alors que nous sommes en passe d’adopter un nouvel accord international sur le climat cette année », a déclaré M. David Sheppard, Directeur général du Programme régional océanien de l’environnement.

« Notre expérience et notre connaissance institutionnelle approfondie des négociations climatiques menées sous l’égide des Nations Unies viennent enrichir la collaboration entre les organisations membres du CORP. Loin de nous contenter d’agir sur le front climatique à l’échelon national, nous œuvrons aux côtés des pays membres de manière à obtenir des résultats satisfaisants pour tous à l’échelon international », a-t-il souligné.

La trente-quatrième Réunion du Conseil des organisations régionales du Pacifique était présidée par Mme Meg Taylor, Secrétaire générale du Forum des Îles du Pacifique, et accueillie par le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique, au siège de l’Organisation, à Nouméa (Nouvelle-Calédonie).

Les réunions périodiques des directeurs des organisations membres du CORP favorisent l’élaboration de stratégies concertées face aux problématiques transversales auxquelles la région est confrontée.

Les neuf organisations membres du CORP sont : l’Agence des pêches du Forum (FFA), le Bureau de la sécurité aérienne dans le Pacifique (PASO), l’Organisation du tourisme du Pacifique Sud (SPTO), la Pacific Power Association (PPA), le Programme de développement des îles du Pacifique (PIDP), le Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (PROE), le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (CPS), le Secrétariat général du Forum des Îles du Pacifique (FIP) et l’Université du Pacifique Sud (USP).

Pour en savoir plus sur le CORP.

Pour tout complément d’information, veuillez adresser un courriel à : [email protected].

0

Auteur