Les populations océaniennes peuvent apporter leur pierre à l’édifice du régionalisme dans le Pacifique : un rappel

Nouméa

Les populations océaniennes ont jusqu’au dimanche 10 avril pour proposer des projets de portée régionale s’inscrivant dans le Cadre pour le régionalisme dans le Pacifique.

M. Colin Tukuitonga, Directeur général de la Communauté du Pacifique, a réitéré l’appel lancé par le Secrétariat général du Forum des Îles du Pacifique (FIP) en exhortant les Océaniens à profiter de cette occasion pour faire part de leurs préoccupations relatives aux principaux enjeux que connaît la région.

« Ce processus est nouveau, inclusif et s’inscrit dans le droit fil des activités menées par la Communauté du Pacifique qui œuvre dans un esprit de partenariat à influer sur l’avenir de l’Océanie », a indiqué M. Tukuitonga.

« Au titre du Cadre pour le régionalisme dans le Pacifique, notre vision est celle d’une région où règnent la paix, l’harmonie, la sécurité, l’intégration sociale et la prospérité, et où l’ensemble des peuples du Pacifique peuvent vivre libres et en bonne santé tout en étant productifs. »

« Les contributions des pouvoirs publics, des organisations régionales, de la société civile, du secteur privé et des populations nous seront précieuses pour concrétiser cette vision et étoffer les objectifs de développement », a-t-il ajouté.

Les propositions de projets de portée régionale doivent traiter des problématiques et des enjeux de politique publique clés qui nécessitent un suivi de la part des chefs d’État et de gouvernement des pays membres du FIP et pour lesquels une approche régionale ou sous-régionale offre la solution la plus adaptée.

Les propositions seront examinées lors du Sommet des chefs d’État et de gouvernement des pays membres du FIP qui se tiendra au mois de septembre dans les États fédérés de Micronésie.

L’année dernière, lors du Sommet du FIP organisé à Port-Moresby, les chefs d’État et de gouvernement ont sélectionné les cinq priorités suivantes : a) augmentation des retombées économiques de la pêche et de la surveillance maritime, b) gestion du changement climatique et des risques de catastrophe, c) technologies de l’information et de la communication, d) protection des droits de la personne en Papouasie occidentale, et e) cancer du col de l’utérus.

Depuis, le Conseil des organisations régionales du Pacifique (CORP), les organisations sous-régionales, la société civile, le secteur privé et les organisations internationales travaillent de concert à la mise en œuvre des recommandations formulées par les chefs d’État et de gouvernement sur ces questions.

Pour envoyer une proposition d’ici le 10 avril 2016, veuillez cliquer sur le site Internet du FIP à l’adresse suivante :
http://forumsec.org/pages.cfm/strategic-partnerships-coordination/framework-for-pacific-regionalism/submit-regional-initiative.html

Contacts médias : Lauren Robinson, Coordonnatrice des relations presse par intérim, CPS, [email protected].
Jordie Kilby, Conseiller en communication, FIP, [email protected].

Jordie Kilby, Les populations océaniennes peuvent apporter leur pierre à l’édifice du régionalisme dans le Pacifique : un rappel

Crédit photo : David Hebblethwaite/CPS

0

Categories

Auteur