Renforcement de la gestion des risques de catastrophe dans les États de Palau

Koror

Koror-state-rep-Mr-Elizabeth-Ikertang-presenting-during-group-workDes représentants des 16 États de Palau viennent de suivre un cours d’initiation à la gestion des catastrophes proposé par le Bureau national de gestion des situations d’urgence de Palau. Cette formation visait à renforcer les capacités locales de préparation et de réponse opérationnelle aux catastrophes.

Le cours, d’une durée de trois jours (2-4 août), a été organisé avec le concours financier de l’Union européenne au titre du Projet de renforcement de la sécurité et de la résilience du Pacifique, dont la Communauté du Pacifique (CPS) assure l’exécution. Il avait pour objet d’aider les participants à acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de leurs fonctions de correspondants locaux pour la révision des plans de gestion des risques de catastrophe des différents États de Palau, qui doivent être prochainement alignés sur le Cadre national de gestion des risques de catastrophe récemment élaboré.

« Le renforcement des plans de gestion des risques de catastrophe de nos 16 États est primordial si l’on veut que les États soient mieux à même d’intervenir en première ligne pour venir en aide aux victimes de catastrophes dans leurs juridictions respectives, en attendant que les services nationaux de soutien puissent être mobilisés », explique Priscilla Subris, coordonnatrice du Bureau national de gestion des situations d’urgence de Palau.

« Les participants seront directement associés à la révision des plans de gestion des risques de catastrophe de leurs États respectifs, qui débutera dès la fin de cette formation », ajoute-t-elle.

La formation a été élaborée par le Programme de formation à la gestion des risques de catastrophe dans le Pacifique, financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et hébergé dans les locaux de la Division géosciences de la CPS.

Les participants ont pu acquérir des informations de base sur les aléas (d’origine naturelle ou anthropique) et leur impact sur les communautés touchées par des catastrophes, le lien entre catastrophes et développement, les législations, les plans et les programmes relatifs à la gestion des risques de catastrophe et la gestion des risques de catastrophe en milieu communautaire.

La formation a été encadrée par Noa Tokavou, Chargé de la gestion des risques de catastrophe à l’Antenne régionale Pacifique Nord de la CPS, et Jowana Nabuci, formateur régional aux Fidji.

Contact médias :

Priscilla Subris, Coordonnatrice du Bureau national de gestion des situations d’urgence de Palau, [email protected] / [email protected], (+680) 587 6366 ou
(+680) 587 6367 ; mobile : (+680) 775 3666
Noa Tokavou, Antenne régionale Pacifique Nord de la CPS à Pohnpei (États fédérés de Micronésie), noa[email protected], (+691) 320 7523, (+691) 924 3004

Contexte :
Le Programme ACP-UE de renforcement de la sécurité et de la résilience du Pacifique a pour objectif de réduire la vulnérabilité ainsi que les coûts sociaux, économiques et écologiques des catastrophes dues aux aléas naturels, pour permettre la réalisation des objectifs nationaux et régionaux de développement durable et d’atténuation de la pauvreté dans les États océaniens du groupe ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique). Le projet, mis en œuvre par la CPS, vise aussi à optimiser les synergies entre les stratégies de réduction des risques de catastrophe et les mesures d’adaptation au changement climatique. Il est financé par l'Union européenne à hauteur de 19,367 millions d’euros.

0

Categories

Countries

Auteur