Des partenariats régionaux pour renforcer la gestion des risques de catastrophe en Océanie

Suva

Lors de la Semaine de la résilience en Océanie qui débute aujourd’hui à Suva (Fidji), les débats se concentreront sur la réduction des conséquences négatives qu’ont les catastrophes sur les populations océaniennes.

Des chargés de la gestion des catastrophes de 15 États et Territoires insulaires océaniens, des experts en réduction des risques de catastrophe et des partenaires en réponse opérationnelle humanitaire se réunissent pour aider au renforcement de la résilience du Pacifique face aux catastrophes. Ils ont pour objet de contribuer à la collaboration nationale et régionale sur les mesures d’atténuation des catastrophes, la préparation, la réponse opérationnelle et le relèvement en cas de catastrophe.

Pendant les trois premiers jours (19-21 octobre), les participants se pencheront notamment sur la préparation et la réponse opérationnelle aux questions humanitaires. La réunion du Partenariat de l’aide humanitaire dans le Pacifique, organisée par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) porte sur les enseignements tirés de précédentes catastrophes, mais également sur la marche à suivre à l’avenir et sur la valorisation des conclusions tirées par le Sommet mondial de l’action humanitaire en Océanie.

« La région a été le théâtre, ces 18 derniers mois, du passage de cyclones qui comptent parmi les plus dévastateurs de l’histoire. En effet, nombre d’habitants des Fidji subissent encore l’impact du cyclone Winston. La fréquence accrue des catastrophes et des impacts du changement climatique rendent cruciale la création de partenariats efficaces à long terme qui permettent d’obtenir des résultats, que ce soit en matière d’atténuation des catastrophes ou de préparation, de réponse opérationnelle ou de relèvement. Cette réunion conjointe nous permettra d’obtenir des résultats de manière constructive », a indiqué M. Sune Gudnitz, Directeur du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (Bureau régional pour le Pacifique).

Ensuite, la Plateforme océanienne pour la gestion des risques de catastrophe à laquelle participe M. Robert Glasser, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe, se tiendra pendant trois jours (24-26 octobre). La Plateforme annuelle représente une occasion rêvée pour les pouvoirs publics et les partenaires de réaffirmer leur volonté de mettre en œuvre le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030, adopté l’année dernière par les gouvernements du monde entier.

« Cette année, la Plateforme s’articule autour d’une réflexion sur l’impact réel des catastrophes et du changement climatique sur les communautés. Nous devons aider la région à renforcer sa résilience en utilisant des expériences concrètes. La mise en œuvre du Cadre de Sendai et du Cadre en faveur d’un développement résilient dans le Pacifique permettront de renforcer la sécurité des communautés grâce à un soutien efficace », a précisé M. Timothy Wilcox, Coordonnateur sous-régional du Secrétariat de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies (ONU/SIPC).

La Semaine de la résilience en Océanie se terminera par la réunion annuelle du Comité de pilotage régional du Projet ACP-UE/CPS de renforcement de la sécurité et de la résilience du Pacifique, un des plus vastes projets de résilience aux catastrophes qui œuvre dans 15 pays de l’ensemble de la région. Cette année, cette réunion organisée par la Communauté du Pacifique (CPS), se penchera sur les orientations stratégiques et les besoins essentiels en matière de gestion des catastrophes à l’avenir, tout en analysant les résultats obtenus par le projet et la dernière phase de sa mise en œuvre.

« Les Océaniens comprennent bien la question de la vulnérabilité aux catastrophes et aux effets du changement climatique car ils y sont fréquemment confrontés. Il est essentiel que les efforts scientifiques et techniques proposés pour renforcer la sécurité de l’Océanie soient déployés par ces pays avec le soutien d’organisations comme la CPS. Des partenaires clés dans le milieu de la gestion des risques de catastrophe qui agissent de concert et conviennent de la marche à suivre nous permettent de travailler avec les pays et de les soutenir le plus efficacement possible », a fait remarquer Mme Audrey Aumua, Directrice générale adjointe de la CPS.

Les participants à cette semaine de manifestations comprennent des Directeurs de bureaux nationaux de gestion des catastrophes de 15 pays insulaires océaniens, des hauts responsables gouvernementaux, des membres du corps diplomatique, des institutions spécialisées des Nations Unies et du mouvement de la Croix-Rouge, des organisations humanitaires, notamment de la société civile, des groupes confessionnels, des représentants du secteur privé et des groupes communautaires.

Cette manifestation se tiendra sur un total de 10 jours (19-27 octobre) au Holiday Inn (Suva).

Contacts médias:
Réunion du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) pour le Pacifique sur le partenariat des affaires humanitaires
Sevuloni Ratu, Chargé des affaires humanitaires/information du public
Bureau de la coordination des affaires humanitaires
Tél. : +679 3316760 / +679 9990021
Courriel : [email protected]  Site Web : http://pacifichumanitarian.info/

Réunion régionale de l’ONU/SIPC pour le Pacifique sur la résilience aux catastrophes
Vanessa Di Matteo
Secrétariat de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies
Tél. : +679 3100370
Courriel : [email protected]
Site Web : http://www.preventionweb.net/events/view/44175?id=44175

Troisième réunion du Comité de pilotage régional du Projet ACP-UE/CPS de renforcement de la sécurité et de la résilience du Pacifique
Josephine Prasad, Communications
Communauté du Pacifique (CPS), Projet de renforcement de la sécurité et de la résilience du Pacifique
+679 9922098
Courriel : [email protected]
Site Web : http://www.pacificdisaster.net/pdn2008/

Informations générales:

  • Réunion du Partenariat de l’aide humanitaire dans le Pacifique
    Une nouvelle approche régionale intégrée de l’action humanitaire

La réunion du Partenariat de l’aide humanitaire dans le Pacifique est l’occasion de réunir chaque année les parties prenantes de l’Équipe de coordination de l’aide humanitaire dans le Pacifique et de renforcer ainsi les partenariats et la collaboration liés aux catastrophes dans le Pacifique. L’édition 2016 de cette réunion tient compte non seulement des enseignements tirés des récentes catastrophes, mais jette également les bases d’une nouvelle approche régionale intégrée prévue dans les consultations menées par l’Océanie lors du Sommet mondial de l’action humanitaire. Cette réunion s’articulera autour des changements pratiques et structurels qui permettront de donner vie à cette nouvelle vision de l’action humanitaire dans le Pacifique.

  • Plateforme océanienne pour la gestion des risques de catastrophe
    Agir de concert pour un Pacifique résilient

La Plateforme océanienne pour la gestion des risques de catastrophe est la conférence annuelle sur la gestion des risques de catastrophe de la région. Elle est conjointement organisée par le Secrétariat de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies (ONU/SIPC) et la Communauté du Pacifique (CPS), avec le soutien de partenaires internationaux et nationaux. Cette manifestation est l’occasion rêvée pour les pouvoirs publics de réaffirmer leur engagement politique dans la mise en œuvre du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe. Cette Plateforme fait également office d’enceinte internationale pour d’autres parties prenantes qui peuvent partager des responsabilités et s’engager concrètement à mettre en œuvre des mesures de réduction des risques de catastrophe. La réunion est également l’occasion pour les pouvoirs publics et les parties prenantes de partager leurs approches novatrices et efficaces en matière de réduction et de gestion des risques de catastrophe.

La conférence de cette année examinera la mise en œuvre du Cadre de Sendai dans le Pacifique et s’assurera de son adéquation avec la proposition de Cadre en faveur d’un développement résilient dans le Pacifique et les Objectifs de développement durable. Les domaines suivants figureront à l’ordre du jour : la participation des entreprises privées, l’utilisation de la science et de la technologie, les systèmes d’alerte précoce, la sécurité à l’école, la résilience des autorités locales et une mise au point sur les indicateurs et l’établissement de rapports relatifs au Cadre de Sendai. Les préparatifs de la prochaine édition de la Plateforme mondiale pour la réduction des risques de catastrophe qui se tiendra en 2017 au Mexique feront également partie, cette année, de la réunion de la Plateforme océanienne pour la gestion des risques de catastrophe.

  • Comité de pilotage régional du Projet de renforcement de la sécurité et de la résilience dans le Pacifique
    ‘L’avenir de la gestion des catastrophes dans les pays insulaires océaniens’

Le Programme ACP-UE de renforcement de la sécurité et de la résilience dans le Pacifique, un des plus vastes projets de résilience aux catastrophes de la région, tiendra la réunion annuelle de son Comité de pilotage régional en vue d’élargir les travaux menés par l'Équipe de coordination de l’aide humanitaire dans le Pacifique et la Plateforme océanienne pour la gestion des risques de catastrophe. Cette année, le Comité de pilotage régional examinera les orientations stratégiques et les besoins essentiels en matière de gestion des catastrophes à venir, tout en dressant le bilan du Projet de renforcement de la sécurité et de la résilience dans le Pacifique et de la dernière phase de sa mise en œuvre.

0

Categories

Auteur