Parution des agendas des marées 2017

Suva

Plus de 1 800 agendas annuels des marées concernant 19 sites du Pacifique ont été distribués à 14 services météorologiques nationaux et à d'autres acteurs clés de la mer dans toute l'Océanie.

Articles prisés du Programme océanien de soutien climat et océans dans la région Pacifique (COSPPac) financé par l'Australie, ces agendas annuels sont désormais conçus et édités par la plateforme de connaissances sur l’océan et les marées de la Communauté du Pacifique (CPS).

Dans bon nombre de pays insulaires océaniens, c'est le service météorologique national qui en assure la distribution. Comme l'indique Philip Malsale, Chargé du climat au sein du Service météorologique de Vanuatu : « Nous recevons beaucoup de demandes d'usagers souhaitant obtenir des informations sur les marées, et ces agendas nous sont extrêmement précieux ».

Reginald White, Directeur du Service météorologique des Îles Marshall, s'est lui aussi exprimé à ce sujet : « Avec le lancement des activités de protection du littoral, de nombreux entrepreneurs s'adressent désormais à nous afin de savoir quel est le meilleur jour pour poursuivre les travaux sur la digue. Nous imprimons même nos propres exemplaires de l'agenda pour les distribuer. Il s'agit d'un outil très utile que l'on ne cesse de consulter ».

Les prédictions de l'agenda sont calculées par le service des marées du Bureau météorologique australien à partir d'informations émanant des stations d'observation du niveau de l'océan Pacifique et de plusieurs autres marégraphes de la région.

Les agendas comprennent également une carte locale, un récapitulatif des plus hautes et basses marées prévues au cours de l'année, les phases lunaires, des données sur les plus basses et hautes mers de chaque mois, ainsi qu'une fiche d'information sur les variations du niveau de la mer et les grandes marées.

« Nous nous basons sur cet agenda afin d'émettre des alertes en cas de grande marée aux Tonga », a indiqué Moleni Tu’uholoaki, Responsable de l'assurance qualité au sein du Service météorologique tongien.

« L'autorité portuaire des Tonga l'utilise, quant à elle, pour fixer les horaires d'arrivée des navires de croisière dans le Royaume », a précisé M. Tu’uholoaki.

Au vu de la multitude d'utilisations possibles, de nombreux pays demandent l'ajout d'autres sites situés sur des îles périphériques.

« Cette année, nous avons ajouté deux nouveaux sites aux Îles Salomon, et nous espérons pouvoir en inclure d'autres l'an prochain, à condition que nous obtenions des données de meilleure qualité », a déclaré Molly Powers-Tora, Coordonnatrice de la plateforme de connaissances sur l’océan et les marées.

« Dans beaucoup de pays, il s'agit du seul produit de ce type, d'où sa grande popularité. Nous nous efforçons toutefois de trouver des solutions pour améliorer les agendas et faire en sorte que davantage d'utilisateurs puissent accéder plus facilement aux informations. »

Des agendas des marées 2017 sont disponibles pour les sites suivants : Rarotonga (Îles Cook), port de Pohnpei (États fédérés de Micronésie), Lautoka (Fidji), Suva (Fidji), Betio (Kiribati), Majuro (Îles Marshall), Aiwo (Nauru), Alofi (Niue), Malakal (Palau), Lombrum (Papouasie-Nouvelle-Guinée), Port-Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée), Apia (Samoa), Honiara (Îles Salomon), quai de Lata (Îles Salomon), quai de Tarekukure (Îles Salomon), Nuku’alofa (Tonga), Funafuti (Tuvalu), Port-Vila (Vanuatu) et Luganville (Vanuatu).

Il est également possible de télécharger les prédictions sur le site Web du Bureau météorologique australien.

Contacts médias :
Molly Powers-Tora, Coordonnatrice de la plateforme de connaissances sur l’océan et les marées. [email protected] ou +679 8629655
Evlyn Mani, Chargée de la communication et du renforcement des capacités. [email protected]

0

Auteur