Un accord pour dynamiser la lutte contre les maladies en Océanie

Suva

En vue de renforcer les capacités en santé publique en Océanie, un programme d'enseignement supérieur a été remodelé qui inclut des modules relatifs aux enquêtes sur les flambées épidémiques et à la surveillance de la santé publique, ainsi qu'un projet sur l'épidémiologie de terrain.

La Communauté du Pacifique (CPS) et l’Université nationale des Fidji (FNU) ont signé un accord visant à peaufiner, à mettre en place et à accréditer le diplôme d'études supérieures en épidémiologie de terrain de la région, aussi appelé formation régionale sur les données pour la prise de décision (programme DDM).

« Nous nous réjouissons de la conclusion de ce nouvel accord avec la FNU, qui contribuera au renforcement durable des moyens humains dans les domaines de l'épidémiologie, de la surveillance et de l'analyse des données en santé publique dans le Pacifique », a déclaré M. Paula Vivili, Directeur de la Division santé publique de la CPS.

« Comme la formation sera désormais accréditée par un établissement reconnu, les étudiants pourront faire valoir dans la durée les connaissances et les compétences acquises », a-t-il ajouté.

Aux côtés de nombreux partenaires du Réseau océanien de surveillance de la santé publique (ROSSP), la CPS comme la FNU assument en continu un rôle clé dans la gestion de ce programme de formation, qui propose aux étudiants de se pencher sur des situations réellement vécues par les systèmes de santé nationaux.

En 2013, le programme DDM a connu un second souffle suite aux appels des ministres de la santé de la région en faveur d’un renforcement des capacités en matière d’épidémiologie.

Ce programme accrédité de formation a été mis au point par plusieurs partenaires du ROSSP : l’Université nationale des Fidji (FNU), Hunter New England Local Health District d’Australie, la Communauté du Pacifique (CPS), l'Association océanienne des fonctionnaires des services de santé (PIHOA), l’Université de Guam, les Centres de lutte contre la maladie des États-Unis d'Amérique (CDC) et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

« La FNU tient à exprimer à la CPS, ainsi qu'aux partenaires du ROSSP, toute sa reconnaissance pour les activités mises en œuvre dans la région, qui permettent de répondre à un besoin absolument vital en gestion de l'information sanitaire par le biais du programme DDM », a indiqué M. Donald Wilson, responsable du Département de santé publique et de soins de santé primaires à la FNU.

« Au sein de la FNU, notre équipe a eu la chance, tout au long de l'année passée, de pouvoir associer l'ensemble des parties prenantes aux débats engagés sur la modification et, partant, le renforcement du contenu et de la structure de la formation, de manière à ce qu'elle satisfasse aux exigences de la FNU et franchisse les différentes étapes de validation universitaire, jusqu'à l'approbation finale du programme modifié par le conseil d'administration de la FNU au mois de septembre. »

« Nous réglons actuellement les autres formalités administratives nécessaires pour que les huit étudiants ayant achevé cette formation tout nouvellement accréditée puissent être diplômés en décembre. »

Pour obtenir ce diplôme, les étudiants doivent réussir les cinq modules du programme : veille sanitaire, enquête en cas de flambée épidémique, initiation à l’épidémiologie et à l’épidémiologie de terrain, informatique appliquée aux pratiques de santé publique et projet d’épidémiologie de terrain.

Depuis août 2013, plus de 220 professionnels de santé ont commencé le programme.

Contact médias :
Christelle Lepers, Chargée de l’information et de  la communication (surveillance de la santé publique), Division santé publique de la CPS, [email protected] ou 687 26 01 81

Note aux rédactions :
Des conditions d'admission particulières s'appliquent. Vous pouvez adresser vos questions sur le diplôme d'études supérieures en épidémiologie de terrain à Salanieta Duituturaga, Directrice adjointe par intérim de la Division santé publique de la CPS, à l'adresse [email protected].

Liens utiles :
Vanuatu : renforcement des capacités nationales d’investigation en cas de flambée épidémique - Octobre 2016
Renforcer la veille sanitaire à Vanuatu grâce à une formation sur l’utilisation des données pour la prise de décision - Août 2016

0

Auteur