Prévisions océaniques en forte demande aux Tonga

Nuku’Alofa

Après le succès de la formation en océanologie et de l’atelier des parties prenantes qui se sont déroulés la semaine dernière, le service météorologique des Tonga s’est engagé à mettre au point un bulletin prospectif mensuel sur l’océan afin de permettre au grand public d’accéder à des informations clés et à des prévisions sur les conditions océaniques.
« Les conditions océaniques jouent un rôle majeur dans l’économie et la vie quotidienne des Tongiens, dans la mesure où elles influent sur le tourisme, l’aménagement du littoral, les transports maritimes ou encore la pêche vivrière », a expliqué M. Leveni Aho, chef de cabinet du ministère de la Météorologie, de l’Information, de la Gestion des catastrophes, du Changement climatique, de l’Environnement et des Communications des Tonga, à l’ouverture de l’atelier lundi dernier. « Sans prévisions ou alertes précoces sur les aléas océaniques, il est impossible d’intervenir rapidement. »

Lorsque l’on touche à l’océan, les parties prenantes sont nombreuses : pêches, géologie, gestion des catastrophes, ports et affaires maritimes, communautés, environnement, tourisme et bien d’autres. Or, toutes insistent sur la nécessité de renforcer l’accès aux prévisions sur la température des eaux de surface et le niveau de la mer, aux données sur les concentrations en chlorophylle et en nutriments, aux prédictions des marées dans les ports secondaires, et aux prévisions saisonnières de la houle en différents points de l’archipel.

La plupart de ces informations sont disponibles sur le portail sur l’océan Pacifique, plateforme en ligne créée par le Bureau australien de météorologie et aujourd’hui hébergée et administrée par la Communauté du Pacifique (CPS).

« Le portail a été conçu en concertation avec les usagers du Pacifique, au cours de ces dernières années, a indiqué la Coordonnatrice de la CPS pour la surveillance de l’océan, Mme Molly Powers-Tora. Nous continuerons d’affiner l’outil sur la base des retours d’information et des demandes spécifiques des utilisateurs, et nous espérons pouvoir développer des applications et établir des prévisions sur des problématiques localisées de surveillance océanique à travers la région. »

Les participants à l’atelier se sont également montrés très enthousiastes lors du débat sur les connaissances océaniques traditionnelles. Au cours d’une séance de travail animée par le directeur du service météorologique des Tonga, M. ‘Ofa Fa’anunu, des groupes de discussion ont examiné puis présenté les comportements de la faune marine, les phénomènes astronomiques et météorologiques, les proverbes traditionnels et d’autres phénomènes océaniques que les Tongiens utilisent comme indicateurs traditionnels.

« Le service météo des Tonga a récemment donné le coup d’envoi d’une initiative de collectage des savoirs traditionnels sur le climat et l’océan, l’idée étant de conserver une trace écrite des connaissances des anciennes générations avant qu’elles ne se perdent, a précisé M. Fa’anunu. Lorsque c’est possible, notre service utilise certains de ces indicateurs pour entamer un dialogue plus constructif avec les communautés sur les prévisions saisonnières et transmettre aux jeunes générations une partie de l’inestimable capital de connaissances traditionnelles que détiennent nos anciens. »

Le directeur du service météorologique des Tonga nous confie qu’il est prévu d’insérer une rubrique spéciale sur les savoirs océaniques traditionnels dans le prochain bulletin sur l’océan.

Cet atelier a été organisé dans le cadre du Programme océanien de soutien climat et océans dans la région Pacifique (COSPPac), financé par l'Australie et géré par le Bureau australien de météorologie, en partenariat avec la CPS, Geoscience Australia et le Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (PROE).

Contacts médias :
Evlyn Mani, Chargée de la communication et du renforcement des capacités, [email protected]

Liens utiles :

0

Categories

Countries

Auteur(s)