Publication des recommandations régionales actualisées pour la lutte anti-infectieuse dans le Pacifique

Nouméa

mask

Alors que l’Océanie reste aux prises avec la pandémie de COVID-19, les pouvoirs publics et les soignants s’appuient de plus en plus sur des recommandations de confiance pour parvenir à surmonter la crise. Pour qu’une telle confiance perdure, il est impératif que ces recommandations reprennent les dernières expériences et connaissances acquises. C’est pourquoi la Communauté du Pacifique (CPS) a publié la version actualisée (2021) des recommandations régionales pour la lutte anti-infectieuse, réalisées dans le cadre du Réseau océanien de surveillance de la santé publique (ROSSP).

La pandémie de COVID-19 a mis en lumière toute l’importance des mesures de lutte anti-infectieuse, telles que le lavage ou la désinfection des mains, pour que le personnel de santé, mais aussi tous les membres de la communauté, puissent prévenir, réduire ou empêcher la propagation des microbes.

Margaret Leong, conseillère pour la lutte anti-infectieuse à la CPS, a déclaré que « les recommandations actualisées s’inspirent des résultats les plus récents obtenus à l’échelle tant nationale qu’internationale, et constituent une base factuelle permettant aux États et Territoires insulaires océaniens de mettre en place ou de réviser leurs propres recommandations. Grâce à elles, les pays peuvent en outre s’assurer que leurs recommandations peuvent s’appliquer à l’ensemble du personnel de santé sur le terrain. »

Bertah Tarileo, qui assure l’assistance technique à la mise en place du programme national de lutte anti-infectieuse à Vanuatu, a ajouté que l’édition 2021 des recommandations régionales permettrait de mettre à jour les directives nationales en la matière, diffusées auprès des spécialistes de la santé, de la médecine et des soins infirmiers des six provinces de Vanuatu. Le processus de consultation en vue de cette actualisation n’aurait pu voir le jour sans l’accompagnement et le soutien financier de la CPS et de l’UNICEF. Les recommandations nationales de Vanuatu pour la lutte anti-infectieuse sont à présent terminées et ont été approuvées par le comité national de lutte anti-infectieuse.

Les recommandations nationales des Îles Salomon ont elles aussi été mises à jour et harmonisées avec les recommandations régionales. « L’élaboration de ces recommandations et le soutien à leur application constituent des avancées majeures, a expliqué Betty Ramolelea, responsable des soins infirmiers à l’hôpital central des Îles Salomon, réaffectée à la lutte anti-infectieuse. La mise à jour de nos recommandations nationales, c’était un rêve. Cela réduira les risques pour les patients comme pour le personnel, et permettra à tout le monde de mieux lutter contre les infections nosocomiales. Cela harmonisera en outre la mise en œuvre des activités nécessaires de lutte anti-infectieuse aux Îles Salomon. »

Les Fidji, quant à elles, mettent la dernière main à leurs recommandations nationales, qui s’appuient sur l’édition 2021 des recommandations régionales du ROSSP pour la lutte anti-infectieuse.

La mise à jour et la publication de ces recommandations sont le fruit d’un travail conjoint de la CPS et de l’OMS, avec le soutien financier de l’Agence française de développement (AFD), du ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce (DFAT) et de l’Union européenne (UE).

La version anglaise de ces recommandations est disponible sur le site Web de la CPS. Leur version française sera publiée dans les mois à venir.

Contact média :
Christelle Lepers, Chargée de l’information et de la communication (surveillance de la santé publique), Division santé publique de la CPS | [email protected] or [email protected]

gloves
0
0
hand washing
0
0
center
0

Auteur(s)