COP 27 : Tuvalu annonce des objectifs climatiques plus ambitieux pour 2050

Sharm El-Sheikh

COP 27 : Tuvalu annonce des objectifs climatiques plus ambitieux pour 2050

Tuvalu, qui compte parmi les chefs de file de l’action mondiale en faveur du climat, continue de faire preuve d’un solide engagement envers l’Accord de Paris. Lors de la COP 27, le pays a officiellement publié la mise à jour 2022 de sa Contribution déterminée au niveau national (CDN). Cette mise à jour, axée sur l’atténuation du changement climatique, s’inscrit tout naturellement dans le sillage des travaux déjà en cours, sur lesquels elle prend appui, et promeut une trajectoire de développement décarbonée à l’horizon 2050.

 

  • Qu’est-ce qu’une contribution déterminée au niveau national ? 

Une contribution déterminée au niveau national (CDN) est un engagement pris par un pays en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et de l’adaptation au changement climatique. Les CDN ont été convenues par les gouvernements lors de la Conférence des parties (COP) sur le changement climatique qui s’est tenue à Paris en 2015, un engagement connu sous le nom d’« Accord de Paris».

Pour maintenir l’élévation de la température mondiale sous la barre des 2 °C, il convient d’aller beaucoup plus loin que ces engagements initiaux en faveur de la décarbonation et de la transition vers des énergies renouvelables et moins émettrices de CO2. Tous les cinq ans, les pays doivent réviser et renforcer leurs CDN et proposer des mesures plus ambitieuses de réduction des émissions de GES.
 

  • Tuvalu, l’un des pays parmi les plus vulnérables aux effets du changement climatique

Tuvalu, quatrième plus petit pays du monde, est l’un des plus vulnérables aux effets du changement climatique. En 2015, le cyclone Pam a déplacé 45 % de la population. Au cours des années à venir, les événements cycloniques qui ne cessent de s’intensifier et l’élévation du niveau de la mer auront des répercussions directes sur Tuvalu.

« La prospérité de la population de Tuvalu dépend d’une gestion efficace du changement et de la variabilité climatiques. Les îles de Tuvalu ne s’élevant qu’à quelques mètres au-dessus du niveau de la mer, une légère hausse de ce niveau aura de graves conséquences sur la santé humaine, la sécurité alimentaire et hydrique, le logement, les infrastructures, la biodiversité terrestre et marine. Nous devons prendre rapidement des mesures coercitives aux échelons national et international afin de préserver notre peuple et notre culture », explique Pepetua Latasi, Directrice du Service du changement climatique du ministère des Finances de Tuvalu.
 

  • Enhancing a zero-carbon development pathway by 2050 

Tuvalu a publié sa première CDN en 2016 afin de faire face aux défis du changement climatique. Cinq ans plus tard, cette CDN fait l’objet d’une mise à jour mettant l’accent sur les objectifs d’atténuation.

Parmi les nouveaux objectifs définis, Tuvalu s’engage à :

  • réduire de 100 % les émissions de GES du secteur de l’électricité, c’est-à-dire parvenir à des émissions quasi nulles d’ici à 2030 ;
  • accroître l’efficience énergétique de 30 % à Funafuti ;
  • réduire, d’ici à 2030, les émissions totales de GES de l’ensemble du secteur de l’énergie de 60 % par rapport aux niveaux de 2010 ;
  • élaborer une trajectoire de développement décarbonée d’ici à 2050. 

Ces objectifs ambitieux ne pourront être atteints sans un accès aux financements climatiques et l’appui des partenaires internationaux. « L’appui international est crucial pour permettre à Tuvalu de mettre en œuvre les autres mesures décrites dans ses politiques et plans, notamment à l’échelon sectoriel. L'objectif de suivre une trajectoire de développement décarbonée d’ici à 2050 est tributaire de la disponibilité des financements et des technologies », déclare Pepetua Latasi.

 

  • Déployer des programmes d’adaptation pour faire face aux problèmes liés au changement climatique

Tuvalu met en œuvre des mesures d’adaptation pour améliorer les moyens de subsistance des populations locales et promouvoir le développement durable en réduisant les effets négatifs du changement et de la variabilité climatiques, et des événements extrêmes.

Les mesures d’adaptation de Tuvalu sont articulées en détail dans le Plan de gestion environnementale et sociale 2021, ainsi que dans sa Politique nationale sur le changement climatique 2021–2030. À titre d’exemple, le Plan de gestion environnementale et sociale vise à réduire la vulnérabilité de trois îles de Tuvalu aux inondations et à l’érosion côtières.

Il prévoit les mesures suivantes :

  • minimiser la pollution des sols, de l’air et de l’eau ; 
  • protéger la flore et la faune indigènes et les écosystèmes essentiels ; 
  • répondre aux exigences de la norme 6 du PNUD relative aux peuples autochtones ; et
  • encourager les bonnes pratiques de gestion par l’amélioration continue des pratiques environnementales.

Tuvalu prévoit également d’élaborer et de mettre en œuvre son plan national d’adaptation, qui examinera l’ensemble des besoins du pays en matière d’adaptation. 

***

Liens utiles:

0

Auteur(s)