Nouveau membre et nouvelle vision pour l’avenir : les grands moments du CRGA 51 et de la 12e Conférence de la Communauté du Pacifique

Nouméa

La cinquante et unième session du Comité des représentants des gouvernements et administrations (CRGA 51) et la douzième Conférence de la Communauté du Pacifique (CPS) se sont conclues cette semaine par l’adoption du nouveau plan stratégique décennal de l’Organisation et par le retour du Royaume-Uni en tant que membre à part entière de la CPS. Cette session du CRGA était présidée par la Polynésie française, tandis que Vanuatu était le pays hôte de la douzième Conférence.

En dépit des difficultés rencontrées dans l’ensemble de la région, le CRGA et la Conférence constituent des rassemblements incontournables pour les membres de la CPS. Si de nombreux rendez-vous régionaux ont été reportés, voire annulés, les dirigeants océaniens ont accordé une importance toute particulière à ces réunions, organisées dans un format virtuel. Ainsi, plus de 140 représentants des 27 membres de l’Organisation, ainsi que des partenaires et bailleurs de fonds du monde entier se sont retrouvés à cette occasion.

La session du CRGA a été ouverte par M. Stuart Minchin, Directeur général de la CPS, qui a pris acte des effets dévastateurs de la pandémie de COVID-19 sur les populations de tout le Pacifique. Les participants ont observé une minute de silence en hommage aux familles, amis et collègues des personnes ayant perdu la vie.

Dans un message vidéo adressé à l’assemblée, M. Bob Loughman Weibur, Premier ministre de Vanuatu, pays hôte de la Conférence, a déclaré : « Cette année, les membres océaniens sont aux prises avec la pandémie de COVID-19, qui vient s’ajouter à la menace grandissante du changement climatique, faisant de l’édition 2021 [du CRGA et] de la Conférence un rendez-vous essentiel pour l’avenir de la région. Aujourd’hui, nous avons pour mission de fixer les orientations stratégiques de haut niveau de la CPS, et de fixer, ensemble, un cap pour l’avenir du Pacifique. »

M. David W. Panuelo, Président des États fédérés de Micronésie, a adressé son allocution d’ouverture aux participants à la Conférence. À cette occasion, il a souligné les difficultés auxquelles font face l’ensemble des membres de la CPS en raison de la pandémie, et rappelé que, « dans ces circonstances extraordinaires, la CPS demeure capable de mettre à exécution des programmes de travail substantiels. Pour moi, cela témoigne indéniablement des excellentes capacités de leadership et de gestion de notre Secrétariat, qui bénéficie de l’appui d’un personnel compétent, impliqué et chevronné ». M. Panuelo a également rappelé que l’Organisation célébrerait prochainement son 75e anniversaire en 2022, en précisant que « depuis la création de l’Organisation, bien des choses ont été accomplies en matière de fourniture de services à l’échelle régionale, avec dévouement et professionnalisme, ce qui a toujours été le signe distinctif de notre famille et de notre Secrétariat. L’ampleur et la portée de ce que la CPS continue de faire demeurent sans égal dans notre région. »

Au cours de la Conférence, des représentants de différents membres de la CPS se sont exprimées sur diverses thématiques intéressant le Pacifique, donnant lieu a des discussions et débat animés. Le succès de la coopération et de la collaboration mutuelles au cours de l’année écoulée a été un thème commun à toutes ces interventions.

L’un des principaux aboutissements des débats menés cette semaine a été l’adoption du Plan stratégique 2021+ de la CPS, qui définit la vision commune de l’Organisation pour les dix prochaines années.

Aligné sur la Stratégie pour le Pacifique bleu à l’horizon 2050 de la région, ce plan est le fruit d’un processus mené et piloté par les membres, qui synthétise leurs valeurs, priorités et visions communes. Pour la première fois, les langues océaniennes sont intégrées aux grandes valeurs qui guideront l’Organisation : Aroha (Prendre soin), Kaitiakitanga (Tenir la barre), Enginkelap (Faire preuve de générosité) et Gida Gaituvwa (Avancer dans l’unité).

M. David A. Teaabo, Haut-Commissaire de Kiribati, a souligné l’importance de cette stratégie, non seulement pour la CPS, mais aussi pour la région dans son ensemble : « cette stratégie n’est pas qu’un simple plan de travail ; elle représente notre engagement envers les modes de vie océaniens, notre détermination à protéger la culture et les traditions du Pacifique, et notre ambition de prendre la tête des efforts menés en vue de protéger l’avenir des eaux, des terres et des populations du Pacifique. »

Reconnaissant le changement climatique comme la principale menace existentielle pour la région et tenant compte des impacts persistants de la pandémie de COVID-19, le Plan stratégique 2021+ met également en avant les atouts exceptionnels du Pacifique bleu, à savoir sa culture et ses traditions, sa résilience ainsi que ses ressources insulaires et océaniques.

Le CRGA et la Conférence ont ensuite accueilli avec joie le retour du Royaume-Uni dans le giron de la CPS. Le retour de ce membre fondateur de l’Organisation témoigne de la force de son engagement en faveur du développement durable de la région et d’un avenir meilleur pour tous les peuples du Pacifique. La Communauté du Pacifique compte désormais 27 membres.

M. Paul Welsh, Haut-commissaire par intérim du Royaume-Uni aux Fidji, indique que son pays est très heureux d’être de retour au sein de la Communauté du Pacifique : « La santé et la durabilité du Pacifique seront décisives dans la lutte menée à l’échelle mondiale contre le changement climatique. Guidés par la stratégie visionnaire adoptée cette semaine, les membres seront à la tête des efforts menés en la matière. Nous sommes honorés de faire de nouveau partie de la famille de la Communauté du Pacifique et impatients de faire nous aussi entendre notre voix à l’appui d’un Pacifique durable et résilient. »

Cette semaine a été marquée par d’autres temps forts : première participation de l’Union européenne en qualité d’observateur permanent auprès de la CPS, approbation de la création d'un Bureau régional pour la Polynésie et du lancement d’un processus de sélection du pays hôte pour cette entité, et adoption d’un budget à l’équilibre pour l’exercice 2022, qui permettra à l’Organisation de poursuivre ses investissements et son action en faveur du développement durable dans toute l’Océanie. Enfin, les membres de la CPS ont renouvelé le contrat du Directeur général de la CPS pour un nouveau mandat de deux ans.

M. Minchin a clôturé la réunion en saluant et en remerciant les membres et les partenaires de la CPS pour leur soutien et leur engagement : « Nous sommes impatients de relever tous ensemble les défis sans précédent de notre époque que sont le changement climatique, la protection de l’environnement et la lutte contre les effets dévastateurs de la pandémie de COVID-19 sur les économies et les moyens de subsistance. »

La session du CRGA et la Conférence sont à présent terminées, mais les membres, les partenaires et les amis de la Communauté du Pacifique se retrouveront à l’occasion de la session thématique de la Conférence prévue pour juillet 2022 à Vanuatu, qui coïncidera avec la célébration du 75e anniversaire de la CPS. Les informations concernant cet événement seront transmises ultérieurement.

Liens utiles :
Page Web du CRGA 51 et de la douzième Conférence
Page Web du Plan stratégique 2021+ de la CPS

Contact(s) média :
Alexandre Brecher, Chargé de communication principal, Pôle communication institutionnelle, Communauté du Pacifique (CPS) | [email protected]

A propos de la CPS :
La Communauté du Pacifique appuie le développement durable en Océanie depuis 1947 en faisant appel aux sciences, au savoir et à l'innovation. Principale organisation intergouvernementale de la région, elle émane de ses 26 pays et territoires membres qui en assurent la direction. www.spc.int/fr

Suivre la CPS : Actualités | Facebook | Twitter | LinkedIn | Instagram | YouTube et s'inscrire à la lettre d’information de la CPS

 

News Category
Communiqué de presse
0

Auteur(s)