Chailang Palacios

Chailang Palacios

« Notre esprit s’affirme, il est de plus en plus fort. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici pour vous prévenir que cette folie nucléaire ne s’arrêtera pas dans le Pacifique. »

Chailang Palacios

Dépositaire du patrimoine chamorro et enseignante, Commonwealth des Îles Mariannes du Nord

Dépositaire du patrimoine chamorro et enseignante, Chailang Palacios fait figure, depuis des décennies, de pionnière de la défense des droits des populations autochtones et des mouvements mondiaux pour la paix.

Aujourd’hui âgée de 76 ans, elle a milité, dans les années 1980, contre les dépôts de déchets nucléaires dans la fosse des Mariannes, la fosse océanique la plus profonde au monde. En 1984, Mme Palacios a mené une tournée en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles. À cette occasion, elle a affirmé haut et fort son opposition au dépôt de déchets nucléaires et aux essais nucléaires, soulignant leur impact, milité pour les droits du peuple chamorro et des femmes autochtones et défendu d’autres enjeux militaires et environnementaux.

Lors de cette tournée, Mme Palacios a inspiré les femmes britanniques, les poussant à créer l’organisation Women for a Nuclear Free and Independent Pacific au plus fort de la Guerre Froide, au moment où l’attention mondiale était rivée sur l’Atlantique Nord et la menace nucléaire. Plus tard, Women for a Nuclear Free and Independent Pacific a rejoint le mouvement du Pacifique indépendant et dénucléarisé mené par les peuples autochtones.

Mme Palacios a ainsi réussi à transformer un mouvement océanien en campagne mondiale. C’est en grande partie grâce à elle que les Britanniques ont entendu parler des questions nucléaires et des autres enjeux auxquels les peuples des Îles Mariannes du Nord (et de Micronésie tout entière) étaient confrontés.

En racontant avec dignité son histoire de femme chamorro soucieuse de la santé et de l’avenir de son peuple, et de tous les habitants des petites îles du Pacifique Nord, Mme Palacios a fait prendre conscience au monde que le nucléaire n’était pas qu’un enjeu pour l’Europe, que l’atome menaçait bel et bien l’humanité et touchait également les populations océaniennes. En racontant son histoire, elle a changé le monde.

Mme Palacios enseigne aujourd’hui encore la langue et les arts chamorro à ses compatriotes, et consacre son énergie et son amour à aider les enfants et les personnes âgées, tout en gardant un œil sur ses chèvres, son jardin et l’environnement tout entier.

0

Cette initiative est mise en œuvre en partenariat avec :

Auteur