Daisy Alik-Momotaro

Daisy

Daisy Alik-Momotaro, Sénatrice, République des Îles Marshall

 

Depuis plusieurs décennies, Daisy Alik-Momotaro, sénatrice des Îles Marshall, défend le développement communautaire, mais aussi les droits des femmes, des jeunes et des enfants.

En 1984, elle a participé au premier atelier national de promotion du leadership féminin organisé par le gouvernement des Îles Marshall. À cette occasion et accompagnée de neuf autres femmes, elle s’est rendue dans toutes les îles périphériques du pays pour collecter des informations et mobiliser les femmes afin de créer une organisation non gouvernementale (ONG) en leur faveur.

Women United Together Marshall Islands (WUTMI) est née trois ans plus tard, lors de sa première conférence. Considérée comme cofondatrice de l’organisation, Mme Alik-Momotaro en a assuré la direction pendant 13 ans, avant de devenir Secrétaire permanente du ministère de la Culture et de l’Intérieur en 2012, un poste qu’elle a occupé pendant quatre ans.

En 2015, alors qu’elle s’apprêtait à se présenter aux élections législatives, une loi a été adoptée, obligeant les candidats issus du service public à prendre un congé non rémunéré de 13 mois avant le scrutin. Si beaucoup ont alors renoncé, Mme Alik-Momotaro ne s’est pas découragée et a décidé de s’installer comme chauffeuse de taxi pour gagner sa vie, devant ainsi la première et seule femme à exercer ce métier sur Majuro. Et son pari a payé : opposée à neuf hommes, elle a obtenu l’un des deux sièges dévolus à l’atoll de Jaluit. Aujourd’hui, elle fait partie des trois femmes élues au Parlement des Îles Marshall, qui compte 33 députés. Elle préside actuellement la Commission des relations avec le gouvernement et le système judiciaire du Parlement.

Par ailleurs, Mme Alik-Momotaro défend depuis longtemps la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles. Prenant contact avec chaque parlementaire, elle a joué un rôle déterminant dans l’adoption, en septembre 2011, de la Loi de prévention et de protection contre les violences familiales.

Elle est titulaire d’une double licence en problématique du genre et communication de l’Université d’État de Portland, ainsi que d’un master en administration d’entreprises de l’Université du Pacifique Sud.

0

Cette initiative est mise en œuvre en partenariat avec :

Auteur