Pamela Maru

Pamela

Pamela Maru, Conseillère en gestion de la pêche hauturière, Îles Cook

« Nous sommes en mesure d’orienter la pêche pour qu’elle réponde à nos besoins à long terme, pour nourrir et prendre soin de notre Océanie. Pour aller de l’avant, nous devons investir dans l’humain, mais aussi dans la gestion des ressources, afin de rendre au fur et à mesure que nous prenons. Nous devons nous affirmer, nous devons cesser d’ignorer ce qui compte mais n’est pas toujours facile à aborder. »

À 35 ans, Pamela Maru fait partie de ces Océaniennes qui bâtissent l’avenir de la pêche dans le plus grand océan du monde. Si elles sont encore rares aujourd’hui, leur nombre ne cesse d’augmenter.

Elle est l’une des six conseillers en gestion de la pêche de l’Agence des pêches du Forum des Îles du Pacifique aux Îles Salomon, où elle propose des conseils techniques pour les politiques de gestion de la pêche thonière dans le Pacifique.

Cette ressortissante des Îles Cook est notamment chargée d’aider les pays océaniens lors des réunions de leur organisation régionale, la Commission des pêches du Pacifique occidental et central (WCPFC). Son implication dans les travaux de la Commission lui a permis d’être élue vice-présidente du comité scientifique de la WCPFC, un poste exigeant qu’elle a occupé entre 2009 et 2011. Elle était alors chargée de travailler avec les parties prenantes océaniennes et internationales sur les questions d’évaluation scientifique, de recherche et d’établissement de rapports sur les stocks régionaux de thon.

Présider et animer des séances consacrées à des options de gestion complexes ? Diriger des débats scientifiques et techniques destinés à aider les pays océaniens membres de la WCPFC à prendre les bonnes décisions en matière de gestion de la pêche ? C’est le quotidien de Mme Maru. Communicante chevronnée, elle sait captiver son auditoire aussi bien lorsqu’elle prend la parole que quand elle préside des séances plénières réunissant des délégations qui n’ont pas toujours le même avis sur les priorités en matière de pêche thonière. Prenant le temps de leur expliquer les principales conséquences des rapports extrêmement techniques de la WCPFC, elle entretient, avec les responsables de la pêche, un rapport qui va bien au-delà de ses fonctions d’experte reconnue en gestion de la pêche hauturière. Pour tous, Mme Maru est une personne présente à leurs côtés depuis ses débuts en tant que responsable de la pêche des Îles Cook, où elle a beaucoup appris sur les liens entre politiques nationales et priorités régionales de développement.

Ayant réussi à s’imposer comme l’une des spécialistes de la gestion de la pêche hauturière dans la région, elle milite pour une plus grande présence des femmes dans ce secteur et veille à ce que les Océaniens restent maîtres de leurs ressources halieutiques. Dans un secteur où la gestion et le travail en mer sont assurés par des hommes tandis que la transformation et l’administration reviennent aux femmes, elle explique que sa passion pour l’océan lui est venue lorsque, toute petite, elle observait « l’incroyable diversité, l’immensité et la profondeur » de la pêche hauturière. Son choix de carrière lui a permis de se rapprocher de ses mentors, qui l’ont formée et lui ont donné confiance en elle.

0

Cette initiative est mise en œuvre en partenariat avec :

Auteur