New Caledonia: A network of agroecology demonstration farms in the Pacific

Noumea

(photo: S. Mérion)

The goal is to encourage an agro-ecological transition to bring about climate-change-adapted and biodiversity-friendly farming, particularly organic. One of the approaches chosen to reach that goal is to set up a regional network of demonstration farms using innovative practices that adhere to agroecology principles and are based on farmers’ knowledge and know-how.

(full topic available in French only)

Nouvelle-Calédonie: un réseau de fermes de démonstration de l’agroécologie dans le Pacifique

Le Projet Régional Océanien des TErritoires pour la Gestion durable des Ecosystèmes (PROTEGE) est financé par l’enveloppe régionale du 11ème Fonds Européen de Développement des Pays et Territoires d’Outre-Mer (PTOM) de l’Union européenne à hauteur de 36 millions d’euros. Les quatre PTOM du Pacifique (Nouvelle-Calédonie, Pitcairn, Polynésie française et Wallis & Futuna) en bénéficient sur la période 2018-2022. Il est mis en œuvre par la Communauté du Pacifique (CPS) et le Programme Régional Océanien pour l’Environnement (PROE). 

Ce projet de coopération régionale vise à construire un développement durable et résilient des économies des PTOM face au changement climatique, en s’appuyant sur la biodiversité et les ressources naturelles renouvelables.

Le projet appuie les politiques publiques des PTOM sur quatre thèmes, dont « l’agriculture et la foresterie ». L’objectif est d’encourager la transition agroécologique pour une agriculture, notamment biologique, adaptée au changement climatique et respectueuse de la biodiversité.

Un des moyens retenus pour atteindre ce but est la mise en place d’un réseau régional de fermes de démonstration aux pratiques innovantes, conformes aux principes de l’agroécologie, s’appuyant sur les savoir-faire et les connaissances des agriculteurs.

La finalité de ce réseau est d’accompagner l’ensemble des systèmes agricoles (végétaux et animaux) vers l’agroécologie et l’agriculture biologique pour une plus grande autonomie vis-à-vis des intrants importés, une plus grande biodiversité cultivée et fonctionnelle, et enfin une plus grande résilience face au changement climatique.

Le réseau doit ainsi faire la démonstration de la viabilité technique, économique et sociale de systèmes agroécologiques adaptés à nos réalités auprès des agriculteurs, des porteurs de projets, des publics en formation agricole et des décideurs des collectivités.

Deux contrats de prestation de service entre la CPS et la Chambre d’agriculture de Nouvelle-Calédonie (CANC) en Nouvelle-Calédonie ainsi que la CPS et la Direction de l'Agriculture en Polynésie française ont été signés. Ils visent la mise en place, l’animation et la coordination du réseau de fermes de démonstration. Dans ce cadre, la CANC et la DAG ont lancé un appel à candidatures fin octobre 2019 pour la mise en place de ce réseau de fermes de démonstration. Les résultats seront connus début décembre.

Contacts média :
Julie Petit, Coordonnatrice Territoriale Nouvelle-Calédonie, Projet PROTEGE, Communauté du Pacifique (CPS) | +687 51.80.63 ou +687 26.20.00 ou [email protected]
Romane Chatellard, Chargée de communication, Chambre d’agriculture de Nouvelle-Calédonie | +687 78.32.43 ou [email protected]
Vincent Nebois, Cellule communication, Chambre d’agriculture de Nouvelle-Calédonie | +687 84.54.11 ou [email protected]
Philippe Couraud, Direction de l’Agriculture de Polynésie française | +689 40 42 35 5
Angèle ARMANDO, Chargée de communication Nouvelle-Calédonie, Projet PROTEGE, Communauté du Pacifique (CPS) | +687 95.21.09 ou +687 26.20.00 ou [email protected]

 

Téléchargement :
Dossier de presse : fermes de démonstration de l’agroécologie dans le Pacifique

Lien utile : 
site web de la Chambre d’agriculture de Nouvelle-Calédonie

A propos de la CPS :
La Communauté du Pacifique (CPS) est une organisation internationale œuvrant au développement durable du Pacifique depuis 1947, la CPS est au service de ses 26 Etats et Territoires Membres et contribue au développement durable à l’aide de ses programmes scientifiques et techniques.

0
Countries

Author