Netatua Pelesikoti

Netatua

Netatua Pelesikoti, Ancienne Directrice de la Division changement climatique, Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (PROE), Tonga

« Qu’il s’agisse d’élaborer des politiques publiques, d’apporter un conseil, de travailler avec la communauté pour renforcer sa résilience ou tout simplement d’arroser les plantes : j’aime faire avancer les choses, c’est ce qui me porte dans mon travail. »

Ancienne directrice de la Division changement climatique du Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (PROE), un poste qu’elle a occupé pendant sept ans et demi, Netatua Pelesikoti, ou Neta comme tout le monde la surnomme, a mené l’offensive des îles du Pacifique pour surmonter le plus grand défi actuel de la région.

C’est forte de plus de 20 ans d’expérience du changement climatique, de la gestion des zones côtières et de la gestion des risques de catastrophe qu’elle a assumé cette fonction clé. En 2012, Mme Pelesikoti est devenue la première et seule Océanienne auteure principale d’un Rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

Elle avait auparavant travaillé comme conseillère au sein de la Commission océanienne de recherches géoscientifiques appliquées (SOPAC), désormais Division géosciences et technologies appliquées de la Communauté du Pacifique (CPS). Souvent qualifiée de « reine de la gestion des risques de catastrophe » en Océanie, elle possède une immense expérience de la collaboration avec les communautés locales.

Spécialiste de l’écologie côtière, elle est titulaire d’un diplôme de premier cycle en géographie et économie de l’Université du Pacifique Sud (USP), d’un master en gestion côtière obtenu aux Pays-Bas et d’un doctorat consacré à la gestion côtière, et plus spécifiquement à la qualité des eaux côtières, aux récifs coralliens et aux herbiers, préparé en Australie.

C’est en tant que responsable technique et écologique aux Tonga qu’elle a débuté sa carrière, avant de se tourner vers la gestion et les politiques nationales, notamment le suivi-évaluation, la formation et la gestion de projets. Après son départ du PROE en mai 2017, Mme Pelesikoti est retournée travailler aux Tonga, son pays natal.

0

Cette initiative est mise en œuvre en partenariat avec :

Auteur