Technologie et innovation : PacFishID : un nouvel outil au service de la préservation des espèces

Nouméa

Tous les pêcheurs vous le diront : il est impossible de savoir avec certitude ce que l’on va trouver dans son filet ou au bout de sa ligne, en particulier dans les zones côtières et récifales abritant une grande diversité d’espèces. Dans bien des cas, les pêcheurs en sont réduits à essayer de deviner à quelle espèce appartient le poisson qu’ils ont attrapé, et ignorent si sa consommation est sans danger et si le spécimen capturé est conforme aux limites de taille règlementaires.

Le Programme pêche côtière de la Communauté du Pacifique (CPS) a donc mis au point une application mobile innovante appelée PacFishID, qui permet d’identifier les espèces de poissons et d’invertébrés capturés dans les eaux des États et Territoires insulaires océaniens. Grâce à ce nouvel outil, il est désormais possible d’identifier d’un simple clic près de 320 espèces côtières communes de requins, de raies et de poissons téléostéens.

L’application s’appuie sur une publication CPS antérieure intitulée Guide d’identification des poissons côtiers les plus consommés en Océanie et conçue pour aider les agents des services des pêches à identifier, sur les sites de débarquement ou dans le cadre des relevés qu’ils effectuent sur les marchés, les poissons côtiers de consommation courante pêchés dans le Pacifique.

« Cette publication nous a permis de passer à l’étape suivante du projet, puisque nous disposions de photos et d’informations pour les différentes espèces considérées. Nous avons ainsi pu mettre au point, à partir des séries de données en notre possession, une application qui se veut avant tout pédagogique », explique Franck Magron, Chargé de la gestion des informations et des bases de données halieutiques (pêche côtière) à la CPS.

Pour l’heure, un seul ensemble de données est disponible, mais il est prévu d’intégrer à l’application PacFishID des séries de données complémentaires, notamment sur les poissons d’aquariophilie et les invertébrés, et d’y ajouter d’autres fonctions.

« Nous nous sommes dit que l’application intéresserait sans doute un large public, et avons donc fait en sorte qu’elle puisse être utilisée sur tous les systèmes d’exploitation mobiles les plus courants – Google Android, Windows  10, Windows 10 pour téléphones mobiles et Apple (IOS). Elle peut être téléchargée depuis Apple, Google Play et Windows Store », précise M. Magron.

L’intérêt de l’application PacFishID tient notamment au fait qu’elle permet de déterminer facilement si la taille des individus capturés, notamment ceux destinés à la vente, est supérieure ou inférieure à la taille à maturité, et d’obtenir des informations sur le mode de reproduction de diverses espèces.

« Les informations relatives aux différentes espèces sont très utiles, tant en matière de gestion que d’application de la réglementation. En effet, plusieurs de ces espèces sont protégées et, dans certains cas, la réglementation ne s’applique qu’à une seule espèce ou à un groupe d’espèces en particulier », ajoute M. Magron.

Cette nouvelle application pourra aussi servir à la formation des agents des services des pêches de la région. « Près de 300 espèces côtières sont fréquemment capturées dans la région. Il est donc essentiel d’aider les pêcheurs à les identifier et de leur dispenser la formation nécessaire », souligne M. Magron.

L’application peut être téléchargée (en anglais) depuis :

Le Guide d’identification des poissons côtiers les plus consommés en Océanie est disponible en anglais (version française à paraître prochainement).

0

Categories

Auteur