Faire connaître nos priorités de développement : le développement durable vu par des Océaniennes

Koror

sister-of-the-pacific-ocean« Nous devons raconter au monde ce que nous vivons. Les décideurs doivent savoir dans quelle mesure les activités qui ont des effets sur l’environnement se répercutent sur nos moyens d’existence. Ils doivent avoir une vision globale de la société et comprendre en quoi les politiques ont des répercussions concrètes sur chacun de ses membres ; en tant que professionnels et spécialistes, nous devons chercher par quels moyens nous pouvons les aider », explique Klouldil de Palau.

Klouldil est l’une des Océaniennes qui apparaissent dans un nouveau documentaire produit par FemLINKPACIFIC, en partenariat avec la Communauté du Pacifique (CPS). Ce documentaire donne la parole à des Océaniennes des Îles Cook, de Kiribati, de Nouvelle-Calédonie, de Palau, du Samoa, des Îles Salomon et de Tuvalu, qui expriment leurs vues sur le développement durable et sur ce qu’elles jugent essentiel pour améliorer leur quotidien et favoriser durablement leur bien-être.

« Sisters of the Pacific Ocean – Rising from the Waves » est narré par Lucille Chute, une jeune médiactiviste, employée au Centre des médias du réseau rural FemLINKPACIFIC de Labasa, aux Fidji. Réalisé grâce au concours financier du Programme « Femmes du Pacifique, moteur du développement du Pacifique », il expose le point de vue des Océaniennes sur le développement durable et la sécurité humaine, en recueillant leurs avis sur les actions à mener pour favoriser le développement de nos États et Territoires insulaires océaniens.

« L’objectif de ce film est d’offrir aux femmes du Pacifique un nouvel espace qui leur permette de faire connaître leurs priorités au regard du développement durable. Il vise à orienter la prise de décision aux échelons régional et mondial, de manière à définir des stratégies efficaces et des mesures concrètes qui profitent à tous », commente Leituala Kuiniselani Toelupe Tago-Elisara, Directrice adjointe de la Division développement social de la CPS.

Mme Tago-Elisara ajoute que de telles actions médiatiques font écho aux engagements de haut niveau que les dirigeants mondiaux, dont trois chefs d'État du Pacifique (Fidji, Samoa et États fédérés de Micronésie), ont pris en septembre 2015, lesquels sont axés sur l’élimination de la violence à l'égard des femmes, le renforcement de la participation des femmes à la vie politique, le rôle des jeunes femmes et tout ce qui a trait à la sécurité écologique – comme, par exemple, le changement climatique.

Dans sa déclaration faite à l’occasion de l’édition 2016 de la Journée internationale de la femme, le Directeur général de la Communauté du Pacifique, Colin Tukuitonga, avait appelé à « débattre plus avant des solutions à mettre en place pour éliminer les disparités entre les genres dans le Pacifique et des moyens concrets de traiter ce dossier, sachant que, malgré certaines avancées majeures, les femmes et les filles qui veulent réaliser leur plein potentiel continuent de se heurter à des obstacles culturels, sociétaux, économiques et institutionnels, comme l’indique le rapport sur la mise en œuvre du Programme d’action de Beijing publié par la CPS en 2015. »

Et d’ajouter : « La participation de représentants des administrations océaniennes et d’organisations de femmes de la société civile à la soixantième session de la Commission de la condition de la femme permettra non seulement de mettre en exergue les obstacles persistants qui se dressent sur la voie de l’égalité des sexes, mais aussi de faire connaître et d’orienter la manière dont les indicateurs associés aux Objectifs de développement durable et au programme mondial connexe établi à l’horizon 2030 peuvent générer des transformations profondes pour les Océaniennes. Et n’oublions pas que ce qui profite aux femmes profite à l’ensemble de la communauté ».

Pour visionner le documentaire, veuillez cliquer sur ce lien. Une version longue sera diffusée dans le courant de l’année 2016.

Contact médias
Brigitte Leduc, Conseillère en égalité des sexes, [email protected]

0

Auteur