Collaboration inter-projets : renforcer l’intégration, la portée et l’efficacité des interventions en matière environnementale et sanitaire

Nouméa

WallisDeux projets financés par l’Union européenne dans le Pacifique s’emploient de concert à renforcer l’efficacité de leurs interventions et à en élargir la portée, afin de contribuer à l’amélioration de la situation régionale en matière d’environnement et de santé publique.

Des représentants du Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (PROE) et du projet de gestion des déchets dangereux dans le Pacifique (PacWaste) ont participé le mois dernier à un atelier de trois jours organisé par le projet INTEGRE au siège de la Communauté du Pacifique (CPS), à Nouméa (Nouvelle-Calédonie).

Le projet INTEGRE, qui a pour but de promouvoir la gestion intégrée des zones côtières, et le projet PacWaste, injectent à eux deux près de 20 millions d’euros de financements européens en faveur de diverses communautés dans 14 pays insulaires océaniens et quatre pays et territoires européens (PTOM) du Pacifique, de même qu’à Timor-Leste.

M. Jesús Laviña, directeur de la Section ressources naturelles et infrastructures de la délégation de l’Union européenne pour le Pacifique, explique que, si les deux projets ciblent des domaines d’intervention différents, ils n’en présentent pas moins de nombreuses synergies et offrent de réelles perspectives de collaboration :

« Je me réjouis de constater que les deux projets, financés l’un comme l’autre au titre du 10e Fonds européen de développement (FED), travaillent ensemble à la promotion de pratiques optimales et s’attachent surtout à faire en sorte que les activités qu’ils mettent en œuvre offrent le meilleur rapport coût-résultats dans toute la région. Les collaborations comme celle qui lie désormais les projets PacWaste et INTEGRE contribuent à élargir la portée de l’action menée et permettent par ailleurs d’accroître considérablement le nombre de communautés bénéficiant directement des interventions mises en œuvre à l’échelle régionale ».

Delphine Leguerrier, coordonnatrice du projet INTEGRE à la Communauté du Pacifique, précise que la collaboration régionale et le jumelage sont des composantes essentielles des deux projets :

« Le projet INTEGRE a notamment pour but de promouvoir la mise en place de réseaux et les échanges entre des sites miroirs, de fournir un soutien méthodologique « sur mesure » et d’établir des liens durables entre les PTOM du Pacifique et leurs voisins ou de renforcer les liens existants. Dans la mesure où le projet PacWaste poursuit des objectifs similaires, les partenariats que nous avons mis en place dans des domaines d’intervention clés vont nous aider à promouvoir des changements réels et pérennes dans les méthodes de gestion des déchets, ce qui contribuera, à terme, au développement plus durable de la région. »

Le deuxième atelier technique régional du projet INTEGRE, consacré à la gestion intégrée des déchets dans le Pacifique, a réuni quelque 25 professionnels de la gestion des déchets de Polynésie française, de Nouvelle-Calédonie et des États fédérés de Micronésie, ainsi que des représentants du PROE, d’INTEGRE et du projet japonais de coopération technique pour la promotion des initiatives régionales de gestion des déchets solides dans les pays insulaires océaniens (J-PRISM).

Les exposés détaillés présentés lors de l’atelier et les débats interactifs en groupes de travail ont permis aux participants de confronter leurs expériences et de débattre d’enjeux essentiels touchant notamment à la législation et à la gouvernance, aux aspects financiers et économiques des systèmes de gestion des déchets, aux déchets dangereux, à la gestion des décharges et aux stratégies visant à impliquer les communautés dans les efforts de réduction des déchets.

S’exprimant lors de l’atelier de Nouméa, Mme Amber Carvan, chargée de communication pour le projet PacWaste du PROE, a souligné que les problèmes de gestion des déchets auxquels les PTOM du Pacifique sont confrontés sont comparables à ceux rencontrés dans d’autres pays de la région :

« Il est très encourageant de constater que certains enjeux de dimension transversale influent à la fois sur INTEGRE et sur le projet PacWaste. J’en veux pour preuve l’importance de l’implication des communautés, qui est essentielle à la gestion durable des déchets, et dont il a été beaucoup question pendant l’atelier. Le projet PacWaste se félicite de pouvoir bientôt associer INTEGRE et les communautés des PTOM du Pacifique à l’élaboration de lignes directrices sur les pratiques les plus probantes en matière de communication et d’implication des populations dans les petites îles ».

Grâce à la collaboration qui s’est instaurée entre les deux projets, le Territoire de Wallis et Futuna va pouvoir suivre la formation régionale sur la gestion des déchets médicaux dispensée au titre du projet PacWaste, ainsi qu’au réseau d’échange d’informations sur les pratiques optimales de gestion intégrée des déchets sur les atolls, qui réunit par ailleurs la République des Îles Marshall et la Polynésie française.

Le projet PacWaste, financé par l’Union européenne à hauteur de 7,85 millions d’euros, et mis en œuvre par le PROE, vise à améliorer la gestion des déchets dangereux dans tout le Pacifique.

Le projet INTÈGRE, dont l’exécution a été confiée à la CPS, est financé par l’Union européenne à hauteur de 12 millions d’euros. Il a pour objet de promouvoir la gestion intégrée des zones côtières dans neuf sites pilotes répartis dans quatre PTOM du Pacifique.

Pour toute demande de renseignements :
Si vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur la collaboration entre les projets PacWaste et INTEGRE, veuillez prendre contact avec Mme Amber Carvan (PROE), à l’adresse [email protected], ou avec Mme Delphine Leguerrier (CPS), à l’adresse [email protected].

Les demandes de renseignements destinées à l’Union européenne peuvent être adressées à :
M. Nazeem Mohammed Kasim, Responsable Presse et information, délégation de l’Union européenne pour le Pacifique, [email protected]

0

Categories

Auteur